Parti progressiste (Brésil)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Parti progressiste et PP.
image illustrant la politique au Brésil
Cet article est une ébauche concernant la politique au Brésil.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Parti progressiste
(pt) Partido Progressista
Image illustrative de l'article Parti progressiste (Brésil)
Logotype officiel.
Présentation
Président Francisco Dornelles
Fondation
Siège Sénat fédéral, Brasilia, District fédéral
Drapeau du Brésil Brésil
Chambre des députés
41 / 513
Sénat
4 / 81
Idéologie Libéral conservatisme
Conservatisme
Couleurs Bleu et rouge
Site web http://www.pp.org.br/

Le Parti progressiste (en portugais : Partido Progressista, abrégé en PP) est un parti politique brésilien de droite, conservateur et libéral. Fondé en 2003, c'est l'héritier de l'ARENA duquel sortit, en 1980, le Partido Democrático Social qui fusionna en 1993 avec le Parti démocrate chrétien pour former le Parti progressiste réformateur. L'une des figures du PP la plus connue est Paulo Maluf, plusieurs fois gouverneur de São Paulo, maire paulista, et candidat préféré des militaires à la présidence en 1985.

Il est issu du Parti progressiste brésilien (PPB), fondé en 1995 par la fusion du Parti progressiste réformateur (PPR) et d'un premier Parti progressiste, lui-même fondé en 1994 à la suite de la fusion du Parti social travailliste (PST) et du Parti travailliste rénovateur (PTR). En 2003, il adopte son nom actuel.

Lors de l'élection présidentielle de 2006, le PP fait partie de la coalition qui soutient la candidature du président sortant Lula da Silva. Aux élections générales, le PP arrive en cinquième position avec 7.1 % des voix, obtenant 42 sièges de députés et un siège de sénateur. En 2010, le PP maintient son appartenance à la coalition de centre-gauche ; lors des élections parlementaires, il perd un siège de députés (41 contre 42 précédemment) mais progresse sensiblement au Sénat, où il passe de 1 à 4 sièges. Le parti se retourne en 2016 contre la présidente Dilma Rousseff et vote pour sa destitution[1].

Il est le parti le plus touché par le scandale de corruption Lava Jato[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le parti progressiste votera pour la destitution de Dilma Rousseff », Le temps,‎ (lire en ligne).
  2. (pt) « O Globo - A lista de investigados da Lava-Jato no STF », sur infograficos.oglobo.globo.com.