Élection présidentielle brésilienne de 2006

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Élection présidentielle brésilienne de 2006
Voir et modifier les données sur Wikidata
Luiz Inácio Lula da Silva.jpg Luiz Inácio Lula da Silva – PT
Voix au 1er tour 46 661 414
48,60 %
Voix au 2e tour 58 294 170
60,83 %
Geraldo Alckmin 2011-1.jpg Geraldo Alckmin – PSDB
Voix au 1er tour 39 967 990
41,63 %
Voix au 2e tour 37 542 978
39,17 %
Président
Sortant Élu
Luiz Inácio Lula da Silva Luiz Inácio Lula da Silva

L'élection présidentielle brésilienne de 2006 est un scrutin à suffrage universel direct visant à élire le président de la République fédérative du Brésil pour un mandat de quatre ans. Elle se tient en deux tours, le 1er et le 29 octobre 2006, et voit la réélection de Luiz Inácio Lula da Silva.

Modalités[modifier | modifier le code]

L’élection fait partie des élections générales brésiliennes de 2006, visant à élire président et vice-président du Brésil, gouverneurs des États et membres de la Chambre des députés,

Candidats[modifier | modifier le code]

Le premier tour voit s'affronter huit candidats.

Geraldo Alckmin dépose, le 19 septembre 2006, un recours auprès du Tribunal supérieur électoral visant à déclarer Lula inéligible pour avoir « bénéficié d'actes d'abus du pouvoir » dans une affaire dans laquelle deux membres du PT sont arrêtés en septembre 2006 en possession de l'équivalent de 630 000 euros destinés à payer des photos et une vidéo truquées mettant en cause Geraldo Alckmin. L'affaire implique également le ministre de la Justice, Márcio Thomaz Bastos. Mais Geraldo Alckmin est débouté de sa demande.

Scandale des mensualités[modifier | modifier le code]

Cette campagne est principalement marquée par la plus grosse affaire de corruption étant jusqu'ici intervenue au Brésil, à savoir le scandale des mensualités, un système de détournement de fonds publics pour l'achat de votes et de soutiens de parlementaires au cours des premières années du gouvernement Lula (entre 2003 et 2005). Le scandale touche l'ensemble la direction du Parti des travailleurs, poussée à la démission, tandis que Lula doit remplacer son ministre des Finances, Antonio Palocci. Le nom de Lula est évoqué, mais il ne sera pas poursuivi pénalement. En 2012, la Cour suprême du Brésil reconnaitra l'existence de ce système[1] et condamnera 25 personnalités liées à des partis de la coalition gouvernementale au pouvoir (dont le chef de cabinet de Lula, un ancien président du Parti des travailleurs, un ancien trésorier du PT) et accusées d'avoir reçu des pots-de-vin en l'échange de leur soutien politique à la gestion de Lula[2].

Résultats[modifier | modifier le code]

Candidat arrivé en tête au 1er tour, par État.
  •      Luiz Inácio Lula da Silva
  •      Geraldo Alckmin
Candidat arrivé en tête au 2nd tour, par État.
  •      Luiz Inácio Lula da Silva
  •      Geraldo Alckmin
Résultats de l'élection présidentielle brésilienne du 1er et du 19 octobre 2006[3],[4]
Premier tour Second tour
Suffrages exprimés 95 991 052 95 837 148
Candidat Parti Suffrages Pourcentage Suffrages Pourcentage
Luiz Inácio Lula da Silva Parti des travailleurs (PT) 46 661 414 48,61 % 58 294 170 60,83 %
Geraldo Alckmin Parti de la social-démocratie brésilienne (PSDB) 39 967 990 41,64 % 37 542 978 39,17 %
Heloisa Helena Parti pour le socialisme et la liberté (PSoL) 6 572 400 6,85 %
Cristovam Buarque Parti démocratique des travailleurs (PDT) 2 537 711 2,64 %
Autres Sans étiquette 251 537 0,26 %

Geraldo Alckmin, candidat du Parti de la social-démocratie brésilienne, et Luiz Inácio Lula da Silva, président sortant et candidat du Parti des travailleurs, se qualifient pour le second tour, avec respectivement 41,63 % et 48,60 % des suffrages exprimés. Parmi les candidats éliminés, Heloísa Helena, représentant le Parti socialisme et liberté, scission de l'aile gauche du Parti des travailleurs, arrive en troisième position avec 6,85 % des voix. À l'issue du second tour, un mois plus tard, Luiz Inácio Lula da Silva est réélu à la présidence de la République brésilienne avec 60,83 % des suffrages exprimés, contre 39,17 % en faveur de son adversaire.

Suites[modifier | modifier le code]

La cérémonie d'investiture du président du Brésil (pt) a eu lieu le 1er janvier 2007.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]