Our (Jura)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Our.
Our (Jura)
L'église du village.
L'église du village.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Jura
Arrondissement Dole
Canton Mont-sous-Vaudrey
Intercommunalité Communauté de communes Jura nord
Maire
Mandat
Jean-Claude Morel
2014-2020
Code postal 39700
Code commune 39400
Démographie
Population
municipale
137 hab. (2015 en diminution de 16,46 % par rapport à 2010)
Densité 9,9 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 07′ 53″ nord, 5° 39′ 05″ est
Altitude Min. 207 m
Max. 261 m
Superficie 13,86 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Our (Jura)

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Our (Jura)

Our est une commune française située dans le département du Jura, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Lavans-lès-Dole Orchamps Rose des vents
Éclans-Nenon N La Bretenière
Étrepigney
O    Our    E
S
La Vieille-Loye Santans Germigney

Économie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Commune se trouvant en lisière de la forêt de Chaux, ce village possède un four à pain au milieu de la forêt.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Our.svg

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

Parti : au premier de gueules à l'épée d'argent garnie d'or, aux deux clefs du même passées en sautoir, les pannetons vers l'intérieur, brochant sur la lame de l'épée, au second de sinople à la campenne (cloche) d'or ; à la fasce ondée abaissée d'argent brochant en pointe sur le parti.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Christian Godet    
mars 2008 mars 2014 Laurence Bourdeaux[1]    
mars 2014 en cours Jean-Claude Morel SE Retraité

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[3].

En 2015, la commune comptait 137 habitants[Note 1], en diminution de 16,46 % par rapport à 2010 (Jura : -0,36 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
210 190 217 261 262 292 309 315 268
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
246 241 235 202 192 170 177 162 155
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
156 155 140 134 147 155 123 119 111
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
87 104 102 118 140 169 161 160 159
2013 2015 - - - - - - -
142 137 - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église d'Our : il existe une église depuis le XIe siècle au moins (attestée dans un document de 1088). L'église actuelle très souvent remaniée date de 1757 (architecte Attiret) et le clocher a été reconstruit en 1861. Cette église est placée sous le vocable des apôtres Pierre et Paul, depuis les origines (fondation par l'abbaye Saint-Paul de Besançon). Au XVIIe siècle une chapelle Sainte-Anne lui a été ajoutée par la famille Mour qui en a fait sa chapelle familiale.

Après les lourds remaniements du XIXe siècle, il ne reste aucune trace de cette chapelle ni dans la mémoire collective ni sur le terrain[6].

Il existe sur la commune d'Our, plus exactement dans les bois communaux un four à pain dernier vestige des « barraques du 5 »... il s'agit d'une construction bois sur bois de type izba. Cette construction est inscrite à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques.

On note dès le XVIIe siècle dans les registres paroissiaux (paroisse d'Etrepigney/la Bretenière/Our in archives départementales) (notation en marge : « au bois ») l'existence d'une communauté de bûcherons et de charbonniers. « Les barraques du 5 » ont été abandonnées à l'entre deux guerres.

Le four quant à lui illustre la pérennité d'une construction de four très primitive déjà connue en Gaule.

L'association « villages de la forêt de Chaux » a reconstitué un four identique aux barraques du 14 à la Vieille Loye.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

° Thibaut de Provins sur le Sentier du Guépier

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Fardet "mémoire sur le Patois de Our" 1957 bibliothèque de Dole mémoire dactylographié remarquable

Lefèvre jean-Philippe Professeur d'histoire originaire d'Our conférence sur l'histoire d'Our avril 2008 Université Ouverte de Franche Comté

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Préfecture du Jura, Liste des maires élus en 2008, consultée le 2 mai 2010
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  6. (référence Puoillé du Diocèse de Besançon, cote G & archives du Doubs)