Mer Blanche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mer Blanche (homonymie).
Mer Blanche
Carte de la mer Blanche.
Carte de la mer Blanche.
Géographie humaine
Pays côtiers Drapeau de la Russie Russie
Géographie physique
Type Mer épicontinentale
Localisation Océan Arctique
Sud de la mer de Barents
Coordonnées 65° 30′ nord, 37° 00′ est
Subdivisions Golfe de Kandalakcha
Baie de la Dvina
Baie d'Onega
Baie de Mezen
Superficie 95 000 km2

Géolocalisation sur la carte : Russie européenne

(Voir situation sur carte : Russie européenne)
Mer Blanche
Deux images satellite de la mer Blanche.
Carte morphostructurale de la côte sud-est de la Mer Blanche, avec morpho-isohypses (lignes du relief tectonique de hauteurs équivalentes) et linéaments (failles géologiques estimées) sont tracés sur la carte

La mer Blanche (russe : Белое море, carélien et finnois : Vienanmeri, nénètse : Сэрако ям) est une mer qui s'étend sur 95 000 km2 dans le nord-ouest de la Russie, au sud de la mer de Barents ; elle constitue une dépendance de l'océan Arctique.

Description[modifier | modifier le code]

L'été y dure de début juin à fin août. Dans la partie nord de la mer, il ne dépasse pas un mois et demi les nuits sont alors très réduites.

Sa température évolue de 0,5 °C à −2 °C l'hiver et de 12 °C à 15 °C l'été.

Les glaces apparaissent dès octobre et forment des champs de glace à partir de la mi-novembre. Les animaux des régions polaires viennent alors s'y réfugier : le phoque du Groenland, le chien de mer et le veau marin.

La fonte des neiges commence en avril et les glaces disparaissent en mai. Mais, à cause des vents du nord, on peut rencontrer des « glaçons » flottants jusqu'à fin juin.

Au printemps, sous l'action des vents du sud et des courants, Certains animaux sont emportés sur leur morceau de glace vers l'océan Arctique. Ils sont alors abattus par les habitants de la côte qui se déplacent dans des canots à patins.

Le port important d'Arkhangelsk donne sur la mer Blanche. Pendant une bonne partie de l'histoire de la Russie, ce fut le principal port de commerce international maritime. À l'époque moderne, ce port est devenu une base navale et sous-marine soviétique, puis de la Fédération de Russie.

Géographie[modifier | modifier le code]

L'Organisation hydrographique internationale définit les limites de la mer Blanche de la façon suivante[1] :

Histoire[modifier | modifier le code]

Des gravures rupestres ont été trouvées aux abords de la mer blanche[2].

En raison des conditions écologiques particulières du milieu la mer blanche a fait l'objet de diverses expéditions et explorations scientifiques, ayant par exemple porté sur la géologie et pétrologie[3] faune mammalienne, les méduses(1900) [4], les éponge marines(1878)[5], les vers[6],[7], les hydraires (1902)[8]ou encore dans les années 1960 des microorganismes comme les ciliés mésopsammiques littoraux [9],[10], les parasites des poissons[11]. Plus récemment on s'est aussi intéressé, via quelques marqueurs bioindicateurs (ex : phoque du Groenland[12] au degré de pollution de cette mer et de ses sédiments[13]ou à la manière dont certains polluants y sont bioaccumulés dans le [réserau trophique]][14],[15]. Les chercheurs s'intéressent aussi à l'évolution de cette région au gré des glaciations notamment[16] pour notamment mieux comprendre quels seront les effets locaux du dérèglement climatique en cours[17].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Limites des Océans et des Mers, 3e édition », Organisation hydrographique internationale, (consulté le 31 janvier 2015)
  2. Raudonikas W.J & Zemljakov B.F (1938). Les gravures rupestres des bords du lac Onega et de la mer blanche. Ed. de l'Academie des sciences de l'URSS
  3. ex : Mashkovtsev S (1927) Sur les drusites des bords de la Mer Blanche. Trav. de la Soc. des Naturalistes de Leningrad, 57.
  4. Linko A.K (1900). Observations sur les Méduses de la Mer Blanche.
  5. Merejkowsky, C. D. (1878). Études sur les Éponges de la Mer Blanche. Eggers.
  6. Tzetlin A.B (1994). Fine morphology of the feeding apparatus of Cossura sp.(Polychaeta, Cossuridae) from the White Sea. Memoires du Museum national d'histoire naturelle, 162, 137-143.
  7. Zachs I.G (1923). Sur un nouveau Ammocharidae (Myriochele oculata n. sp.) provennant de l’expédition du Prof. Deruguine dans la Mer-Blanche en 1922. Trudy Petrogradskogo Obshchestva Estestvoispytatelei, 53, 171-174.
  8. Schydlowsky, A. (1902). Matériaux relatifs à faune des Polpes Hydraires des mers arctiques: Les hydraires de la Mer Blanche le long du littoral des Jles Solowetzky. I.
  9. Raikov I.B (1962). Les ciliés mésopsammiques du littoral de la Mer Blanche (URSS) avec une description de quelques espèces nouvelles ou peu connues. Cah. Biol. Mar, 3, 325-361.
  10. Agamaliev, F. G. (1967). Faune des ciliés mésopsammiques de la côte ouest de la mer Caspienne. Cah. Biol. Mar, 8, 359-402.
  11. Shulman S.S & Shulman-Albova R.E (1953). Parasites of fish of the White Sea. Parasites of fish of the White Sea résumé
  12. Timoshenko Y.K (1995). Harp seals as indicators of the Barents Sea ecosystem. Developments in Marine Biology, 4, 509-523 |résumé.
  13. Savinov, V. M., Savinova, T. N., Carroll, J., Matishov, G. G., Dahle, S., & Næs, K. (2000). Polycyclic aromatic hydrocarbons (PAHs) in sediments of the White Sea, Russia. Marine Pollution Bulletin, 40(10), 807-818|résumé
  14. Muir, D., Savinova, T., Savinov, V., Alexeeva, L., Potelov, V., & Svetochev, V. (2003). Bioaccumulation of PCBs and chlorinated pesticides in seals, fishes and invertebrates from the White Sea, Russia. Science of the Total Environment, 306(1), 111-131.
  15. Muir, D., Savinova, T., Savinov, V., Alexeeva, L., Potelov, V., & Svetochev, V. (2003). Bioaccumulation of PCBs and chlorinated pesticides in seals, fishes and invertebrates from the White Sea, Russia. Science of the Total Environment, 306(1), 111-131.
  16. Funder, S., Demidov, I., & Yelovicheva, Y. (2002). Hydrography and mollusc faunas of the Baltic and the White Sea–North Sea seaway in the Eemian. Palaeogeography, Palaeoclimatology, Palaeoecology, 184(3), 275-304.
  17. Filatov, N., Pozdnyakov, D., Johannessen, O. M., Pettersson, L. H., & Bobylev, L. P. (2007). White Sea: its marine environment and ecosystem dynamics influenced by global change. Springer Science & Business Media.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :