Massacre de Borovo Selo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le massacre de Borovo Selo, le fut l'un des premiers conflits menant à la chute de la République fédérale de Yougoslavie. Au moins douze policiers croates et trois miliciens serbes furent tués au cours d'une bataille dans le village de Borovo Selo, majoritairement peuplé de Serbes, près de Vukovar. L'événement est considéré comme l'un des déclencheurs des guerres de Yougoslavie.

Contexte[modifier | modifier le code]

De la fin des années 1980 et le début de l'année 1991, la Yougoslavie s'affaiblissant, les Croates furent de plus en plus nombreux à réclamer l'indépendance de la république. Les Serbes, qui représentaient alors 12,2 % de la population de Croatie, y étaient toutefois opposés et cherchèrent à obtenir davantage d'autonomie. Le 1er avril 1991, six semaines avant la déclaration d'indépendance croate, les régions peuplées en majorité de Serbes proclamèrent elles-mêmes leur indépendance de la Croatie, rapidement rejointes par les communautés serbes de Slavonie. Ils étaient soutenus sur un plan politique et logistique par le gouvernement de Slobodan Milošević et plusieurs groupes et partis nationalistes de Serbie.

Situation de Borovo Selo[modifier | modifier le code]

Massacre[modifier | modifier le code]

Au matin du 1er mai 1991, quatre policiers croates arrivèrent à Borovo Selo et tentèrent de remplacer le drapeau yougoslave qui flottait au milieu du village par un drapeau croate. Des villageois serbes armés les interpellèrent et les firent prisonniers.

Le lendemain, les autorités croates d'Osijek envoyèrent 150 policiers à Borovo Selo pour libérer les captifs. Le convoi se retrouva au cœur d'une escarmouche avec des miliciens serbes. Douze policiers croates furent tués et une vingtaine d'autre blessés. Les pertes serbes sont inconnues, les sources citant de trois à vingt morts.