Révolution des Rondins

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La révolution des Rondins (en croate : Balvan revolucija) débuta le en Croatie dans les régions croates dite de krajina où la minorité serbe était nombreuse ou majoritaire.

Contexte[modifier | modifier le code]

Suite aux premières élections libres qui ont vu la victoire de l’Union démocratique croate, parti indépendantiste croate mené par Franjo Tuđman, la minorité serbe de Croatie, souhaitant rester yougoslave, refusa de reconnaitre le nouveau gouvernement croate et, avec le soutien du gouvernement fédéral de Belgrade et de l’armée populaire yougoslave (JNA), commença premières manifestations et blocages des routes du pays à l’aide de rondins de bois, d’où le nom de ce mouvement.

Déroulement[modifier | modifier le code]

En plein milieu de la saison touristique de nombreuses routes de Croatie furent obstruées par des rondins empêchant le passages des véhicules des citoyens croates et des touristes, ce qui entraîna un isolement de la Dalmatie du reste du pays. Ceci provoqua le départ précipité de nombreux touristes causant de nombreuses pertes financières.

Ce mouvement mené par Milan Babić et Milan Martić déboucha sur la création de la Région autonome serbe de la Krajina en août 1990 ; Babić et Martić furent ultérieurement condamnés par le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie pour avoir expulsé les Croates de cette région.

Un an plus tard débutera la guerre d’indépendance croate qui se terminera en 1995 par la déroute militaire et l’expulsion des Serbes de Croatie, manipulés et abandonnés par Slobodan Milošević puis vaincus par l’armée croate lors de l’« Opération Éclair » en mai 1995 et « Opération Tempête » en août 1995.