Marie Desplechin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Desplechin.
Marie Desplechin
Description de cette image, également commentée ci-après
Marie Desplechin en 2011 lors du salon du livre jeunesse de Montreuil.
Nom de naissance Marie Desplechin
Naissance (59 ans)
Roubaix, Nord, Drapeau de la France France
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Œuvres principales

  • Verte (1996)
  • J'envie ceux qui sont dans ton cœur (1997)
  • La Vie sauve (2005)
  • Mauve (2014)

Marie Desplechin, née le à Roubaix, est une journaliste et écrivain française, auteur de livres pour enfants et pour adultes. Elle participe également à l'écriture de scénarios.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après quelques années au lycée général Charles-Baudelaire de Roubaix et une formation de journaliste, puis quelques années de travail dans la communication d'entreprise, elle publie, encouragée par Geneviève Brisac, ses premiers livres à l'École des loisirs (Rude samedi pour Angèle, Le Sac à dos d'Alphonse), puis rencontre un premier succès avec, pour les plus grands, la publication d'un recueil de nouvelles Trop sensibles.

Verte et Sans moi lui permettent d'atteindre un public plus large.

En janvier 2003 sort Dragons. Le monde de Joseph publié en 2000 en avait constitué un prélude adapté à de jeunes lecteurs. Satin Grenadine, puis Séraphine explorent le XIXe siècle parisien.

En parallèle, elle travaille avec l'écrivaine Lydie Violet qui fut son attachée de presse aux Éditions de l'Olivier et son amie. Cette dernière doit renoncer à sa vie professionnelle lorsqu'elle est atteinte d'un cancer[1]. De cette écriture à quatre mains sort La Vie sauve, qui remporte en novembre 2005 le prix Médicis essai.

Plusieurs de ses livres ont été traduits à l'étranger.

Elle participe également à des recueils collectifs parmi lesquels on peut citer Naissances (2005 - L'Iconoclaste) ou encore 100 jours sans publié au printemps 2005 pour le comité de soutien à Florence Aubenas et Hussein Hanoun dont elle fit activement partie, ainsi qu'à la revue penser/rêver et à quelques magazines (dont Miss Star Club pour Le Journal d'Aurore et certains numéros de Je bouquine) et contribue à des projets (Beaucoup plus que l'amour pour la bibliothèque municipale de la ville de Bobigny) ou L'Estuaire (2004) et La Photo (2005) pour une maison d'édition récente.

Elle est membre du comité de parrainage de la Coordination française pour la Décennie de la culture de paix et de non-violence et depuis 2006 publie régulièrement des articles dans L'Express.

Danbé, coécrit avec Aya Cissoko, obtient le Grand prix de l'héroïne Madame Figaro 2011. L'ouvrage est adapté en 2014 en téléfilm : Danbé, la tête haute, téléfilm français de Bourlem Guerdjou, récompensé du Meilleur film au festival de la fiction TV de La Rochelle 2014[2].

En 2011, elle obtient une Pépite au Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil : la Pépite du livre d’art (création francophone)[3] pour Mon Petit Théâtre de Peau-d’Ane avec Jean-Michel Othoniel, et l'année suivante, en 2012, elle est récompensée d'une "Mention" au Prix BolognaRagazzi[4], Foire du livre de jeunesse de Bologne, catégorie "Fiction", pour l'album Saltimbanques qu'elle a écrit, sur des illustrations de Emmanuelle Houdart.

En 2013, elle obtient le Prix Bernard Versele pour son ouvrage jeunesse Babyfaces[5].

En , quelques semaines avant la COP21, elle compose en association avec d'autres écrivains un discours adressé aux enfants pour les sensibiliser au réchauffement climatique[6].

Six de ses ouvrages font partie de la « Bibliothèque idéale » du Centre national de la littérature pour la jeunesse (BnF)[7].

Sa série jeunesse Le Journal d'Aurore de 3 opus publiés entre 2006 et 2009, est adaptée au cinéma en 2016, dans le film français Jamais contente, réalisé par Émilie Deleuze. La même année, le premier opus est adapté en album, dessiné par Agnès Maupré.

L'année suivante, en 2017, une autre adaptation en album d'un de ses ouvrages est publiée, Verte (d'après son roman publié en 1996), dessiné par Magali Le Huche.


Engagements politiques[modifier | modifier le code]

En mai 2017, elle est suppléante de Julien Bayou (EELV), candidat aux élections législatives de juin 2017 dans la 5ème circonscription de Paris (10ème et 3ème arrondissements)[8].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Elle est la sœur de Raphaëlle, Fabrice et Arnaud Desplechin, et mère de trois enfants, dont Louis et Lucie, fils et fille de l'écrivain François Muratet, et Élie, fils du monteur François Gedigier.

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Six de ses ouvrages font partie de la « Bibliothèque idéale » du Centre national de la littérature pour la jeunesse (BnF)[7] : Verte (1996), La Prédiction de Nadia (1997), Le Monde de Joseph (2000), Élie et Sam illustré par Philippe Dumas (2004), Satin grenadine (2004) et Séraphine (2005).

Œuvre[modifier | modifier le code]

Littérature jeunesse[modifier | modifier le code]

  1. Jamais contente. Le Journal d'Aurore, 1, 2006
  2. Toujours fâchée. Le Journal d'Aurore, 2, 2007
  3. Rien ne va plus. Le Journal d'Aurore, 3, 2009
Participation
  • 2007 : Collectif, Juke box, L'École des loisirs
  • 2011 : Collectif, Le Dur Métier de loup, L’École des loisirs

Littérature générale[modifier | modifier le code]

Participations

Scénarios de films[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Feuilleton radiophonique[modifier | modifier le code]

  • 2014 : L'Été de Lydie, feuilleton radiophonique de 6 émissions, avec Lydie Violet, France-Culture[13].

Adaptations de son œuvre[modifier | modifier le code]

En albums[modifier | modifier le code]

En films[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • 2005 : Sophie Chérer, Marie Desplechin, série « Mon écrivain préféré », L'école des loisirs

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]