Michael Beasley

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Michael Beasley Portail du basket-ball
250px
Michael Beasley en avril 2014
Fiche d’identité
Nom complet Michael Paul Beasley Jr.
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance (28 ans)
Comté de Prince George, Maryland
Taille 2,08 m (6 10)
Poids 107 kg (235 lb)
Surnom B-Easy
Situation en club
Club actuel Drapeau des États-Unis Knicks de New York
Numéro 9
Poste Ailier
Carrière universitaire ou amateur
2007–2008 Wildcats de Kansas State
Draft de la NBA
Année 2008
Position 2e
Franchise Heat de Miami
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
2008-2009
2009-2010
2010-2011
2011-2012
2012-2013
2013-2014
2014-2015
2014-2015
2015-2016
2015-2016
2016-2017
Heat de Miami
Heat de Miami
Timberwolves du Minnesota
Timberwolves du Minnesota
Suns de Phoenix
Heat de Miami
Shanghai Sharks
Heat de Miami
Shandong Lions
Rockets de Houston
Bucks de Milwaukee
13,9
14,8
19,2
11,5
10,1
07,9
28,6
08,8
31,9
12,8
09,4

* Points marqués dans chaque club dans le cadre des compétitions nationales et continentales.

Michael Paul Beasley Jr. (né le 9 janvier 1989 à Frederick, Maryland) est un joueur de basket-ball américain évoluant au poste d'ailier et mesure 2,06 m.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière universitaire[modifier | modifier le code]

Lors de son année universitaire avec les Wildcats de Kansas State de l'Université d'État du Kansas, il marque 26,2 points et prend 12,4 rebonds moyenne par rencontre.

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Heat de Miami (2008-2010)[modifier | modifier le code]

Il est choisi lors de la Draft 2008 de la NBA en deuxième position par le Heat de Miami, juste après Derrick Rose, choisi lui par les Bulls de Chicago. Il est nommé dans la NBA All-Rookie First Team à la fin de la saison 2008-2009[1].

Timberwolves du Minnesota (2010-2012)[modifier | modifier le code]

Le 12 juillet 2010, il est transféré aux Timberwolves du Minnesota contre un deuxième tour draft 2011 et 2014[2]. Beasley est échangé pour faire de la place dans la masse salariale de Miami afin qu'ils puissent supporter les arrivées de LeBron James et Chris Bosh tout en prolongeant Dwyane Wade.

Le 10 novembre 2010, il aide les Timberwolves à battre les Kings de Sacramento en marquant 42 points, son record en carrière, et prenant neuf rebonds. Il termine la saison avec une moyenne de 19,2 points par match qui le place dans le top 20 des meilleurs marqueurs de la ligue.

Durant la saison 2011-2012, Beasley se blesse au pied contre les Cavaliers de Cleveland le 6 janvier 2012 et doit manquer onze matches consécutifs. Peu après son retour de blessure, il aide les Timberwolves à battre les Rockets de Houston en marquant 34 points. Il termine la saison avec une moyenne de 11,5 points par match.

Suns de Phoenix (2012-2013)[modifier | modifier le code]

Le 20 juillet 2012, il s'engage avec les Suns de Phoenix pour une durée de trois ans avec un salaire annuel de six millions de dollars[3]. Au cours de cette période, il décide de s'entraîner avec l'ancien meneur NBA et deux fois champions NBA, Norm Nixon pour améliorer son jeu. Le 7 novembre 2012, contre les Bobcats de Charlotte, Beasley termine avec 21 points, 15 rebonds et 7 passes décisives pour aider les Suns à la victoire 117 à 110. Le 30 janvier 2013, Beasley marque 27 points, son record de la saison, prend 6 rebonds et intercepte 5 balles en étant remplaçant pour aider les Suns à la victoire 92 à 86 contre les Lakers de Los Angeles.

Le 3 septembre 2013, il est coupé par les Suns à la suite d'une arrestation en août pour possession de marijuana[4].

Heat de Miami (2013-2014)[modifier | modifier le code]

Le 11 septembre 2013, le Heat de Miami lui offre néanmoins une seconde chance en lui proposant un contrat non garanti pour 2013-2014 au minimum salarial[5]. Le Heat accède aux finales NBA pour la quatrième année consécutive en 2014, durant lesquelles Beasley fait sa première apparition lors du match 5 de la série contre les Spurs de San Antonio. Le Heat perd le match 5 et la série, s'incliant 4 à 1 contre les Spurs.

Shanghai Sharks (2014–2015)[modifier | modifier le code]

Le 25 septembre 2014, Beasley signe un contrat non garanti avec les Grizzlies de Memphis[6]. Toutefois, il est libéré par les Grizzlies le 9 octobre. Le même jour, il signe un contrat d'un an avec les Shanghaï Sarks dans le championnat chinois[7]. Durant le CBA All-Star Game 2015, Beasley marque 59 points, établissant le record de points dans l'histoire du All-Star Game chinois.

Malgré des moyennes de 28,6 points, 10,4 rebonds, 5,2 passes décisives et 1,9 interceptions en 37 matches, Beasley ne parvient pas à mener les Sharks en playoffs puisqu'ils terminent à la douzième place avec un bilan de 17 victoires et 21 défaites.

Heat de Miami (2015)[modifier | modifier le code]

Le 2015-02-26, il signe un contrat de 10 jours avec le Heat de Miami[8]. Le lendemain, il fait son retour avec le Heat lors de la défaite 102 à 104 chez les Pelicans de La Nouvelle-Orléans où il termine avec sept points et deux rebonds. Le 8 mars 2015, il signe un seoond contrat de dix jours avec le Heat et pour le reste de la saison le 18 mars[9].

Le 28 juin 2015, le Heat décline leur option d'équipe sur le contrat de Beasley en 2015-2016 et laisse le joueur agent libre[10].

Shandong Golden Stars (2015–2016)[modifier | modifier le code]

Le 30 septembre 2015, Beasley signe avec les Shandong Golden Stars pour la saison 2015-2016 de CBA, retournant en Chine pour la seconde fois[11]. Le 1er novembre 2015, il marque 48 points lors du match d'ouverture de la saison de son équipe. Deux jours plus tard, il fait encore mieux en marquant 49 points. Le 17 janvier 2016, il remporte le titre de MVP du CBA All-Star Game pour la deuxième année consécutive en terminant la rencontre avec 63 points, 19 rebonds et 13 passes décisives avec l'équipe du Sud.

Shandong se qualifie pour les playoffs 2016 mais est battu 3 victoires à 0 par les Guangdong Southern Tigers au premier tour. En 40 matches avec Shandong, Beasley a des moyennes de 31,9 points, 13,4 rebonds, 3,8 passes décisives, 2,0 interceptions et 1,3 contres par match. Il est également nommé MVP de la saison 2015-2016.

Rockets de Houston (2016)[modifier | modifier le code]

Le 4 mars 2016, Beasley signe chez les Rockets de Houston. Le 11 mars, lors de son troisième match avec les Rockets, il marque 18 points et prend 8 rebonds en seulement 15 minutes, en étant remplaçant lors de la victoire 102 à 98 contre les Celtics de Boston. Le 19 mars, il marque 30 points, son record de la saison, et prend 9 rebonds lors de la défaite 109 à 97 chez les Hawks d'Atlanta. Le 31 mars, il réalise son premier double-double de la saison avec 20 points et 11 rebonds lors de la défaite 103 à 100 chez les Bulls de Chicago. Beasley aide les Rockets à terminer la saison régulière la huitième place de la conférence Ouest avec un bilan de 41 victoires et 41 défaites. Menés 2 matches à 0 au premier tour des playoffs contre les Warriors de Golden State, premiers de la conférence Ouest, Beasley marque 12 points lors du match 3 remporté par Houston 97 à 96 ; il donne l'avantage aux Rockets en rentrant deux lancers-francs alors qu'il reste 41 secondes à jouer.

Bucks de Milwaukee (2016–2017)[modifier | modifier le code]

Le 22 septembre 2016, Beasley est transféré chez les Bucks de Milwaukee en échange de Tyler Ennis. Le 12 novembre 2016, il marque 19 points, son record de la saison, lors de la victoire 106 à 96 contre les Grizzlies de Memphis. Il manque cinq matches en décembre en raison d'une blessure au pied. Le 10 janvier 2017, il revient sur les parquets après avoir manqué 17 matches en raison d'une hypertension au genou gauche, il marque sept points en huit minutes lors de la victoire 108 à 105 contre les Pistons de Détroit.

Knicks de New York (depuis 2017)[modifier | modifier le code]

Le 8 août 2017, il signe chez les Knicks de New York[12].

Records personnels et distinctions[modifier | modifier le code]

Les records personnels de Michael Beasley, officiellement recensés par la NBA sont les suivants[13] :

Type de statistique Saison régulière Playoffs
Record Adversaire Date Record Adversaire Date
Points 42 @ Kings de Sacramento 22 Hawks d'Atlanta
Paniers marqués 17 @ Kings de Sacramento 10 novembre 2010 11 Hawks d'Atlanta 1er mai 2009
Paniers tentés 31 @ Kings de Sacramento 10 novembre 2010 25 Hawks d'Atlanta 1er mai 2009
Paniers à 3 points réussis 4 4 fois 2 @ Hawks d'Atlanta
Paniers à 3 points tentés 8 @ Magic d'Orlando 4 2 fois
Lancers francs réussis 12 @ Rockets de Houston 7 @ Hawks d'Atlanta
Lancers francs tentés 12 3 fois 7 @ Hawks d'Atlanta 29 avril 2009
Rebonds offensifs 6 4 fois 4 Hawks d'Atlanta 1er mai 2009
Rebonds défensifs 14 Knicks de New York 11 Hawks d'Atlanta 1er mai 2009
Rebonds totaux 16 Knicks de New York 12 avril 2009 15 Hawks d'Atlanta 1er mai 2009
Passes décisives 9 @ Lakers de Los Angeles 3 @ Hawks d'Atlanta
Interceptions 5 2 fois 3 @ Celtics de Boston
Contres 4 @ Trail Blazers de Portland 2 3 fois
Balles perdues 7 @ Thunder d'Oklahoma City 5 @ Celtics de Boston
Minutes jouées 48 2 fois 36 Hawks d'Atlanta 1er mai 2009

Palmarès[modifier | modifier le code]

  • CBA Foreign MVP (2016)
  • 2× CBA All-Star Game MVP (2015, 2016)
  • 2× CBA All-Star (2015, 2016)
  • NBA All-Rookie First Team 2009.
  • Consensus first-team All-American (2008)
  • USBWA National Freshman of the Year (2008)
  • Big 12 Player of the Year (2008)
  • First-team All-Big 12 (2008)
  • Pete Newell Big Man Award (2008)
  • NCAA rebounding leader (2008)
  • McDonald's All-American MVP (2007)

Salaires[modifier | modifier le code]

Salaire en carrière[14].
Année Équipe Salaire
2008-2009 Heat de Miami 4 314 960 $
2009-2010 Heat de Miami 4 638 600 $
2010-2011 Timberwolves du Minnesota 4 962 240 $
2011-2012* Timberwolves du Minnesota 6 262 347 $
2012-2013 Suns de Phoenix 5 750 000 $
2013-2014 Suns de Phoenix 4 666 667 $
2013-2014 Heat de Miami 1 027 424 $
2014-2015 Suns de Phoenix 777 778 $
2014-2015 Heat de Miami 330 226 $
2015-2016 Rockets de Houston 306 527 $
2016-2017 Bucks de Milwaukee 1 403 611 $
2016-2017 Suns de Phoenix 777 777 $
Total Gains 35 218 157 $

Note : * En 2011, le salaire moyen d'un joueur évoluant en NBA est de 5 150 000 $[15].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Lequipe.fr, « Quatre rookies au-dessus du lot », (consulté le 11 avril 2010)
  2. sports.fr, « Timberwolves: Beasley à défaut de Lee », (consulté le 9 juillet 2010)
  3. « Mike Beasley, nouvel ailier des Suns », sur basketusa.com, (consulté le 5 juillet 2012)
  4. « Suns: Beasley coupé », sur sports.fr, (consulté le 14 septembre 2013)
  5. « Miami signe Michael Beasley ! », sur basketusa.com, (consulté le 3 mai 2014)
  6. Arnaud Gelb, « Les Grizzlies tentent le pari Michael Beasley », sur basketusa.com, (consulté le 8 août 2017)
  7. Dimitri Kucharczyk, « Michael Beasley s’envole vers la Chine », sur basketusa.com, (consulté le 8 août 2017)
  8. (en) « HEAT Signs Michael Beasley », sur NBA.com, (consulté le 7 mars 2015)
  9. Fabrice Auclert, « Miami prolonge Michael Beasley jusqu’à la fin de la saison », sur basketusa.com, (consulté le 8 août 2017)
  10. Dimitri Kucharczyk, « Miami ne retient pas Michael Beasley », sur basketusa.com, (consulté le 8 août 2017)
  11. Arnaud Gelb, « Michael Beasley de retour en Chine », sur basketusa.com, (consulté le 8 août 2017)
  12. Dimitri Kucharczyk, « Michael Beasley vers les Knicks », sur basketusa.com, (consulté le 8 août 2017)
  13. (en) « Michael Beasley : Career Stats and Totals », sur nba.com (consulté le 28 mai 2014)
  14. (en) « Michael Beasley », sur basketball-reference.com
  15. (en) « Salaires moyen NBA », sur basketusa.com (consulté en 2012)