Loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine

Présentation
Titre Loi n° 2014-173 du 21 février 2014 de programmation pour la ville de la Cohésion Urbaine et Métropolitaine
Pays Drapeau de la France France
Type Loi ordinaire
Adoption et entrée en vigueur
Législature XIVe législature
Gouvernement Ayrault II
Promulgation

Lire en ligne

Loi n° 2014-173 du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine

La loi du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine est une loi française de réforme de la politique de la ville proposée par le gouvernement Jean-Marc Ayrault.

L'objet principal de la loi est la poursuite de la rénovation urbaine, le recentrage des crédits de politique de la ville sur un nombre restreint de territoires et la lutte contre les discriminations.

Rénovation urbaine[modifier | modifier le code]

La loi alloue un budget de 5 milliards d'euros à l'Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU) afin de poursuivre le plan de rénovation urbaine jusqu'en 2015[1].

Quartiers prioritaires[modifier | modifier le code]

La loi prévoit un recentrage des moyens alloués sur environ 1 200 quartiers prioritaires désignés sur un critère unique : la pauvreté, calculée à partir du revenu par habitant[1].

Contrat de ville[modifier | modifier le code]

La loi supprime les contrats urbains de cohésion sociale (CUCS) et les remplace par un texte unique, les contrats de ville. Chaque contrat de ville, élaboré à l'échelle d'une intercommunalité en associant l'État et les habitants, doit regrouper l'ensemble des politiques d’éducation, d’emploi, de justice, de sécurité, de transport, de santé dans l'objectif affiché de réduire les inégalités entre les quartiers prioritaires et les autres[1].

La loi crée également les conseils citoyens, instance participative qui a pour objectif de créer un espace favorisant la co-construction par l’élaboration, la mise en œuvre et l’évaluation des contrats de ville[2].

Autres dispositions[modifier | modifier le code]

Parmi les autres mesures de la loi[3] :

Références[modifier | modifier le code]