Adhémar Fabri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Adhémar Fabri
Adhémar de la Roche
Biographie
Naissance inconnue
La Roche-sur-Foron
Ordre religieux Ordre des Prêcheurs
Décès
Avignon
Évêque de l’Église catholique
Évêque de Genève
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Adhémar Fabri, parfois Adhémar de la Roche, originaire de La Roche-sur-Foron, et mort en 1388 à Avignon, est un prélat, évêque de Genève au XIVe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Adhémar ou parfois Aymar appartient à la famille Fabri, originaire de La Roche-sur-Foron, dans le comté de Genève[1]. Il est dit parfois Adhémar de la Roche, suite à la mention « Adhemarus de Ruppe, episcopus Gebennesis » dans l'obituaire de la cathédrale de Genève[2]. L'abbé Joseph-Antoine Besson a rapporté un Adhémar de la Roche, évêque au Xe siècle, d'après le nécrologue de l'église de Genève[3], mais réfutée par Jean-Louis Grillet[2].

Il entame une carrière ecclésiastique, appartenant à l'ordre des dominicains[1]. Il est mentionné pour la première fois comme prieur du couvent de Genève en 1353 et y reste jusqu'en 1357[1].

Sceau de l’évêque.

Adhémar Fabri devient confesseur de l'antipape Clément VII[2]. Il est évêque de Genève de 1385 à 1388[1].

Il accorde aux habitants de Genève le droit de facturer des intérêts sur les prêts. Ce droit est, à l'époque, unique dans toute la chrétienté. En 1387 l'évêque Adhémar Fabri publie une charte reconnaissant Genève une république civile. La ville lui doit la confirmation de ses franchises, dont il fait publier le recueil le [2]. Ce document est approuvé par bulle pontificale de Félix V, le [2]. Ces franchises deviennent dans la suite le code de ses libertés genevoises, et tous les citoyens en regardèrent l'étude comme nécessaire[2].

Traces contemporaines[modifier | modifier le code]

Une rue de Genève porte son nom. Une rue de La Roche-sur-Foron porte son nom.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alfred Dufour, « Les Franchises d'Adhémar Fabri » section dans l'article « La place du vieux droit genevois entre droit romain et droit coutumier », pages 185 et suivantes, dans Jacques Bouineau, La coutume, la tradition, la pratique et le droit écrit : Numéro 37 de Méditerranées (Nanterre, France), Editions L'Harmattan, (ISBN 978-2-7475-6555-4)
  • Louis Binz, « Fabri, Adhémar » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du .
  • Henri Baud (éditeur scientifique), Louis Binz (contributeur), Robert Brunel (contributeur), Paul Coutin (contributeur), Roger Devos (contributeur), Paul Guichonnet (contributeur), Jean-Yves Mariotte (contributeur) et Jean Sauvage (contributeur), Le Diocèse de Genève-Annecy, Paris, Editions Beauchesne, coll. « Histoire des diocèses de France », , 331 p. (ISBN 2-7010-1112-4, notice BnF no FRBNF34842416, lire en ligne).
  • Réjane Brondy, Bernard Demotz, Jean-Pierre Leguay, Histoire de Savoie - La Savoie de l'an mil à la Réforme, XIe-début XVIe siècle, Ouest France Université, , 626 p. (ISBN 2-85882-536-X). .

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Louis Binz, « Fabri, Adhémar » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du .
  2. a b c d e et f Jean-Louis Grillet, Dictionnaire historique, littéraire et statistique des départements du Mont-Blanc et du Léman, contenant l'histoire ancienne et moderne de la Savoie, et spécialement celle des personnes qui y étant nées ou domiciliées, se sont distinguées par des actions dignes de mémoire, ou par leurs succès dans les lettres, les sciences et les arts, Puthod, (lire en ligne), p. 212-214.
  3. Joseph-Antoine Besson, Mémoires pour l'histoire ecclésiastique des diocèses de Genève, Tarantaise, Aoste et Maurienne et du dècanat de Savoye, Henault imprimeur-libraire, Nancy 1759, p. 10 (lire en ligne).