Lisa Mandel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Lisa Mandel
Lisa Mandel 2012-04-14.jpg
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Membre de
Distinctions
Œuvres principales

Lisa Mandel (née le à Marseille) est une autrice de bande dessinée française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Lisa Mandel intègre à l'âge de 15 ans le Lycée Denis Diderot à Marseille, pour y passer un baccalauréat Arts Appliqués dont elle sort en 1995 pour intégrer l'École supérieure des arts décoratifs de Strasbourg. C'est au cours de ses études[1] qu'elle commence à collaborer avec divers magazines chez Milan Presse (Julie, Les Clés de l'actualité junior...) ainsi que le magazine Tchô ! pour lequel elle réalise régulièrement de petits strips et dessins humoristiques.

En 2001, elle crée la série Nini Patalo dans le magazine Tchô! et, dans le mensuel Capsule cosmique, elle imagine le personnage dʼEddy Milveux. Ce sont là ses deux séries jeunesse[1]. La série Nini Patalo reçoit en 2007 au Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil, le prix Tam-Tam dans la catégorie « bande dessinée »[2] pour son tome 4, L’important c’est de gagner et depuis 2010, Nini Patalo est adaptée en série animée par les studios Je suis bien content et passe sur des chaines telles que France 3 ou Canal J.

En 2009, pour l'œuvre Esthétique et filatures, créée en collaboration avec Tanxxx au dessin, les auteures reçoivent le prix Artémisia de la bande dessinée féminine[3] et reçoit également le Prix de la meilleure bd adaptable au cinéma et à la télévision au Forum international cinéma et écritures de Monaco[4]. L'album est en sélection officielle du Festival d'Angoulême 2009.

Depuis 2009, Lisa Mandel travaille sur une série HP, éditée chez L'Association où elle explore le milieu des hôpitaux psychiatriques à travers le témoignage de sa mère et son beau-père, infirmiers en psychiatrie pendant 35 ans dans un grand hôpital marseillais.

Elle est jurée du festival d'Angoulême 2014, aux côtés de Willem comme président du jury.

En 2015, avec Julie Maroh, elle co-fonde le Collectif des créatrices de bande dessinée contre le sexisme, un mouvement de protestation contre la marginalisation des autrices[5]. En , le collectif rassemble plus de 250 signataires[6].

En 2016, avec la sociologue Yasmine Bouagga[7], elle lance chez Casterman la collection « Sociorama »[8], dont le principe est d'adapter en bande dessinée les recherches de sociologues : les chantiers, l'industrie de la pornographie, le personnel navigant, les dragueurs de rue[9]... Elle signe elle-même un opus au sein de la collection : La Fabrique pornographique[10], d'après le livre de Mathieu Trachman, Le Travail pornographique[11].

Elle réalise aussi une fois par semaine un strip humoristique, La Famille Mifa[12], dans l'application mobile la Matinale du journal Le Monde.

De février à [13],[14], avec la sociologue Yasmine Bouagga, elle suit le quotidien des migrants de la Jungle de Calais à travers un blog, Les Nouvelles de la jungle[13]. En 2017 sort l'album de bande dessinée Les Nouvelles de la jungle de Calais, aux éditions Casterman. L'ouvrage est Coup de cœur 2017 du Centre national de la littérature pour la jeunesse (BnF)[15], qui écrit dans sa critique : « cette bande dessinée propose une vraie mise en perspective historique et une remarquable plongée dans la complexité du problème. Le traitement satirique du dessin n'empêche pas un propos nuancé, qui suscite la réflexion sur des enjeux humanitaires, politiques et sociaux complexes[15]. » Le journal Le Figaro précise : « Conditions de vie déplorables, histoires personnelles, crainte des mafieux, démantèlements musclés ou luttes intercommunautaires... Lisa Mandel et Yasmine Bouagga ont pris le parti de raconter, sans voyeurisme ni misérabilisme, la « jungle » sous le sceau de l'humour[13]. » Pour la critique du journal Télérama , les auteures signent un « recueil éclairant de chroniques pédagogiques, humanistes, à la fois déchirantes et drôles[14]. »

En 2017, avec la politiste Julie Pagis, elles rencontrent des enfants de 7 à 11 ans dans une école primaire afin de compléter leur blog sur la campagne présidentielle. Elle exprime les réactions et parfois le dégoût de ces enfants venus de banlieue parisienne dans des bandes dessinées au ton assez enfantin et humoristique[16], publiées dans le quotidien Le Monde.

Depuis 2017, Lisa Mandel se rend souvent au Liban et y réalise d'ailleurs un journal de bord en bande dessinée Un automne à Beyrouth (Delcourt, 2018)

En 2019, Lisa Mandel entame la web-série bd Une année exemplaire, où elle tente de vaincre ses addictions en un an, en produisant une page par jour. Ce projet a été financé par une souscription. L'intégralité des planches est publiée sur les comptes Twitter, Instagram et Facebook de l'artiste.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  1. Où sont passés mes parents ?, 2003, (ISBN 2-7234-4184-9)
  2. C'est parti mon Kiki !, 2004, (ISBN 2-7234-4493-7)
  3. Catch, espace et poireaux, 2005, (ISBN 2-7234-5042-2)
  4. L'Important c'est de gagner, 2006, (ISBN 978-2723454094) -
  5. Coucou nous revoilou !!, 2009, (ISBN 978-2-7234-5901-3)
  1. Attention, blatte magique !, 2004, (ISBN 2-7459-1424-3)
  2. Eddy dans tous ses états !, 2005, (ISBN 2-7459-1612-2)
  3. À tes souhaits, 2015, (ISBN 978-2-7459-5741-2)

Distinctions[modifier | modifier le code]

Prix et nominations[modifier | modifier le code]

Participations événementielles[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Camille Patruno, « Mandel, Lisa [Marseille 1977] », dans Béatrice Didier, Antoinette Fouque et Mireille Calle-Gruber (dir.), Dictionnaire universel des créatrices, Éditions des femmes, , p. 2736
  2. a et b « La Revue des livres pour enfants N°238 — Prix littéraires, page 174 », sur lajoieparleslivres.bnf.fr (consulté le 22 juin 2015)
  3. a et b « Le prix Artémisia de la bande dessinée féminine 2009 », sur BDZoom, .
  4. a et b Article et lauréats 2009, sur le site inthemoodforcinema.com.
  5. Stéphane Gobbo, « Des dessinatrices unies », Le Temps,‎ .
  6. Chloé Belleret, « Messieurs, il faut qu'on vous fasse un dessin ? », Le Parisien Magazine,‎ .
  7. Triangle UMR 5206 : Samantha Saidi, Carole Boulai, Peter Mepa, Cecile Laube, « Bouagga, Yasmine - Triangle - UMR 5206 », sur triangle.ens-lyon.fr (consulté le 19 avril 2016)
  8. « Casterman - Sociorama », sur Casterman (consulté le 19 avril 2016)
  9. Frédéric Potet, « Didactique ? Ludique ? Bédéique ! », Le Monde des livres,‎ (lire en ligne)
  10. « Casterman - Sociorama - La Fabrique pornographique », sur Casterman (consulté le 19 avril 2016)
  11. « Le travail pornographique - Mathieu TRACHMAN - Éditions La Découverte », sur www.editionsladecouverte.fr (consulté le 19 avril 2016)
  12. « La famille Mifa, épisode 1 », sur Le Monde.fr (consulté le 19 avril 2016)
  13. a b et c « La jungle de Calais en BD : drôles de chroniques », article du journal Le Figaro, du 7 mars 2017.
  14. a et b « La Jungle de Calais dessinée par Lisa Mandel : déchirant et drôle », article du journal Télérama du 14 mars 2017.
  15. a b et c Fiche de l'album et avis du CNLJ, site de la BnF.
  16. « Mélenchon et la teknologie », sur Prézizidentielle (consulté le 6 mars 2017)
  17. Lauréats 2011 du Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil, sur le site cafepedagogique.net .
  18. L'épisode de Nini Patalo en Sélection officielle 2012, sur le site annecy.org.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :