Professeur Cyclope

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la bande dessinée
Cet article est une ébauche concernant la bande dessinée.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Professeur Cyclope
Logo de Professeur Cyclope

Adresse professeurcyclope.fr
Type de site Magazine mensuel de bande dessinée numérique
Langue Français
Lancement 2013
État actuel En ligne

Professeur Cyclope est un magazine mensuel de bande dessinée numérique, lisible sur ordinateur et tablette, lancé en mars 2013.

Historique[modifier | modifier le code]

Professeur Cyclope est fondé par Gwen de Bonneval, Brüno, Cyril Pedrosa, Hervé Tanquerelle, Fabien Vehlmann.

L'adaptation sur tablette du magazine est considéré comme une évidence. Comme le dit Fabien Vehlmann : « Les tablettes sont particulièrement bien adaptées à la bande dessinée. On est dans un format proche du format papier américain ou manga, plus petit, qui offrirait un mode de lecture assez naturel pour un lecteur de BD. Un amateur de dessin pourra y trouver son compte car contrairement à ce que pourrait penser un puriste, la qualité des couleurs peut être meilleure sur un écran que sur du papier. La BD numérique permet aussi de développer de nouveaux contenus : le scrolling, le papyrus ou le turbo-média[1]. »

Le but du magazine est de se centrer sur la recherche créative sans renoncer au plaisir de raconter des histoires[2].

Le nom Professeur Cyclope est choisi pour le côté « expérience » (Professeur) et pour le « regard singulier » (Cyclope)[3].

Modèle économique[modifier | modifier le code]

Professeur Cyclope se présente comme un « freemium » : moitié gratuit, moitié payant[1].

Le magazine est accessible d'abord en abonnement, accessible via le site de Professeur Cyclope, proposant l'équivalent d'une centaine de pages de BD, ainsi que des bonus (dont la chronique érotique de Fabien Vehlmann[4]). L'abonnement est proposé au prix de 33€ pour 1 an.

Ensuite, une version gratuite « allégée » (environ 60% du contenu) est proposée sur le site d'Arte, qui coproduit la revue, en français en en allemand (« Professor Zyklop »)[5].

Télérama publie une partie du contenu (Lycéennes de Stephen Vuillemin, puis Zappoto de Marion Montaigne) à raison d'un épisode tous les vendredis.

Auteurs participants[modifier | modifier le code]

Feuilleton ou participations régulières[modifier | modifier le code]

Tangui Jossic réalise l'habillage graphique de la revue, et notamment de la rubrique L'Œil du Cyclope.

Participations exceptionnelles[modifier | modifier le code]

L'Herbier Sauvage[6], rubrique érotique de Fabien Vehlmann pour L'Œil du Cyclope, a été illustrée par Ugo Bienvenu & Kevin Manach, Jimmy Beaulieu, Flomize, Vincent Giard, Laureline Mattiussi, Fanny Michaelis, Frédéric Poincelet, David Prudhomme...

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Philippe Vion-Dury, « Avec les tablettes, la BD pourrait enfin épouser le Web », sur rue89.com,‎ (consulté le 13 mars 2013).
  2. Laure Garcia, « Festival d'Angoulême: la BD passée en revues (et en tablettes) », sur bibliobs.nouvelobs.com, Nouvel Observateur,‎ (consulté le 13 mars 2013).
  3. « Le projet », sur www.professeurcyclope.fr (consulté le 13 mars 2013).
  4. Benjamin Roure, « Où en est la BD numérique ? Zoom sur Professeur Cyclope », sur bodoi.info,‎ (consulté le 13 mars 2013).
  5. Romain Baro, « Professeur cyclope », un nouveau terrain de jeux pour la BD, sur romainbaro.blog.lemonde.fr, lemonde.fr,‎ (consulté le 13 mars 2013).
  6. Voir le blog du projet