Les 7 doigts de la main

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les 7 doigts de la main
logo de Les 7 doigts de la main

Création 2002
Fondateurs Shana Carroll, Isabelle Chassé, Patrick Léonard, Faon Shane, Gypsy Snider, Sébastien Soldevila, Samuel Tétreault,
Siège social Montréal
Drapeau du Canada Canada
Direction Nassib El Husseini
Activité Cirque Contemporain
Produits Création, production et diffusion de spectacles
Site web http://www.7doigts.com

Les 7 doigts de la main est un collectif de créateurs basé à Montréal, Québec, Canada, aussi connu en anglais comme The 7 Fingers [1]ou par le nom raccourci Les 7 Doigts.

Historique[modifier | modifier le code]

Les 7 doigts de la main est un collectif fondé en 2002 par sept artistes de cirque : Isabelle Chassé, Shana Carroll, Patrick Léonard, Faon Shane, Gypsy Snider, Sébastien Soldevila et Samuel Tétreault[2]. Faon Shane quitte la compagnie en 2008[3].

Depuis 2003, la direction du collectif est assurée par Nassib-El-Husseini, politologue, auteur, ancien conseiller auprès d'agences gouvernementales et non-gouvernementales canadiennes et internationale[4].

Le 14 juillet 2016, le collectif crée une fondation, qui reçoit le statut d'organisme de bienfaisance en 2017[5], et qui a pour objectif d'appuyer la création, la production et la diffusion d'œuvres originales, ainsi que de proposer des résidences artistiques de création, des stages, du mentorat artistique, des ateliers, des colloques etc.

Jusqu'à fin 2017, le collectif est situé dans des bureaux à Montréal au 225 rue Roy Est. Après 18 mois de travaux de rénovation, Les 7 Doigts déménagent dans leur nouveau centre de création et de production, au 2111 boulevard Saint-Laurent, dans le quartier des spectacles[6],[7]. Ce bâtiment a pour vocation d'accueillir les spectacles en création et en répétition, les bureaux administratifs de la compagnie, ainsi que l'entrainement d'artistes de passage à Montréal ou d'événements corporatifs[réf. souhaitée].

Créations actuelles[modifier | modifier le code]

Unikkaaqtuat (2019)[modifier | modifier le code]

Unikkaaqtuat est le nouveau projet des 7 Doigts (mis en scène par Patrick Léonard), produit en collaboration avec Artcirq[8] d'Igloolik (Guillaume Ittuksarjuat Saladin et Terence Uyarak), et Taqqut Productions[9] d'Iqaluit (Neil Christopher). C'est une création multidisciplinaire, inspirée des mythes inuits, qui mettra en scène des artistes inuits et non inuits, dont trois musiciens inuits, quatre artistes de cirque inuits, et quatre artistes de crique basés à Montréal. Elle sera illustrée par Germaine Arnaktauyok (en), artiste de renommée mondiale, et combinera les arts du cirque, la musique, le théâtre et les projections vidéos. Le projet fait partie des neuf projets retenus par le Centre National des Arts de Ottawa et recevra un investissement du fonds national de création[10] de 225 000 $[11].

Passagers (2018)[modifier | modifier le code]

Passagers est un spectacle mêlant danse, expression physique, acrobatie et projection, réunissant six artistes internationaux, et accompagné par des compositions musicales originales. Cette création est dirigée par Shana Carroll, assistée de Isabelle Chassé.

Temporel (2018)[modifier | modifier le code]

Temporel est un spectacle multidisciplinaire produit en collaboration avec la compagnie Lemieux Pilon 4D Art. La mise est scène a été réalisé par Patrick Léonard, Isabelle Chassé, Michel Lemieux et Victor Pilon, et la chorégraphie a été créée par Shana Carroll[12].

Vice & Vertu (2017)[modifier | modifier le code]

Vice & Vertu est un spectacle conçu et réalisé à l'occasion du 375ème anniversaire de Montréal[13]. Il est dirigé par trois des cofondateurs, Samuel Tétreault, Patrick Léonard et Isabelle Chassé, et se joue du 10 juillet au 6 août 2017 à la SAT de Montréal[14]. Le spectacle est une œuvre de fiction fortement inspirée de faits historiques Montréalais des années 1920 à 1940[15],[16].

Bosch Dreams (2016)[modifier | modifier le code]

Bosch Dreams est un hommage au peintre Jérôme Bosch dirigé par Samuel Tétreault et co-produit par le Théâtre Republique[17] (Danemark) sur une invitation du festival Circolo (Hollande) et avec le soutien de Wilhelm Hansen Fonden et la Fondation Jheronimus Bosch 500[source détournée][18]. Ce spectacle a été conçu à l'occasion de l'anniversaire des 500 ans de la mort du peintre[19]. En novembre 2017, Bosch Dreams fait sa première française à La Villette (Établissement public du parc et de la grande halle de la Villette) dans le cadre des célébrations du "Québec à La Villette[20]" avant de partir en tournée internationale. Le spectacle a été donné au Danemark[21], aux Pays-Bas[22], en Belgique, en France[23],[24], en Suède[25], en Espagne[26], en Corée du Sud[27],[28], à Hong Kong[29], et en Chine[30].

Princesse de Cirque (2016)[modifier | modifier le code]

Dirigé par Sébastien Soldevila, Princesse de Cirque est une adaptation de l'opérette du compositeur hongrois Emmerich Kálmán. Le spectacle est joué au Moscow Musical Theatre en 2016. Il réunit 47 artistes, danseurs, artistes de cirque, un chœur d'enfants et 17 musiciens[réf. insuffisante][31].

Réversible (2016)[modifier | modifier le code]

Dirigé par Gypsy Snider, Réversible est coproduit avec le Théâtre du Gymnase et Bernardines (Marseille)[32], Thomas Lightburn (Vancouver) et la Tohu, la Cité des arts du cirque (Montréal)[33].

En mars 2017, Réversible est le premier spectacle de cirque et le premier spectacle québécois à jouer au Bataclan[34] après les rénovations suite aux attentats terroristes du 13 novembre 2015[35].

En 2018 et 2019, le spectacle est relancé pour une tournée mondiale, aux Etats-Unis, en Allemagne, en Hollande, en Suisse, en France[réf. souhaitée] et au Royaume-Uni, notamment au Festival Fringe d'Edimbourg[36].

Triptyque (2015)[modifier | modifier le code]

Pièce 3 Nocturnes, Maros Morau - TOHU Oct 2015
Triptyque, Les 7 doigts de la main (Pièce 3 : chorégraphie Marcos Morau) TOHU, Oct. 2015

Triptyque est un spectacle en trois volets, produit en collaboration avec trois chorégraphes (Marie Chouinard, Victor Quijada et Marcos Morau) et sous la direction artistique de Samuel Tétreault[37].

Coproduit par Sadler's Wells Theatre (Londres)[38], Thomas Lightburn (Vancouver), Tohu, la Cité des arts du cirque (Montréal), Albourne (Norwalk) et Danse-Cité (Montréal)[39].

Le spectacle est joué aux Pays-Bas[40], au Canada[41], en France[42], en Australie et au Luxembourg[43].

Cuisine & Confessions (2014)[modifier | modifier le code]

Dirigé par Shana Carroll et Sébastien Soldevila, Cuisine & Confessions introduit la cuisine en direct sur scène[44],[45]. Le spectacle est coproduit par le Centre national de création et de diffusion culturelles de Châteauvallon (Ollioules), l'Espace Jean Legendre, le Théâtre de Compiègne, le Grand Théâtre de Provence (Aix-en-Provence), Tohu, la Cité des arts du cirque (Montréal) et Thomas Lightburn (Vancouver).

Le spectacle a ouvert la Biennale de CINARS en 2014 à Montréal et a été présenté 381 fois depuis jusqu'en juillet 2017.

En septembre 2018, Cuisine & Confessions est de nouveau à l'affiche avec plus de 4 mois de représentations au Théâtre Bobino (Paris).[1]

Patinoire (2011)[modifier | modifier le code]

Patinoire est le premier spectacle solo des 7 Doigts et met en scène l'un de ses cofondateurs, Patrick Léonard. La direction artistique est effectué par Patrick Léonard lui-même, assisté de Nicolas Cantin[46].

Le spectacle a notamment été présenté au Festival d'Avignon en 2014[47].

Projet Fibonacci (2007)[modifier | modifier le code]

Le Projet Fibonacci est un projet itinérant de type work in progress, de coopération artistique internationale multidisciplinaire, mélangeant le cirque, la danse, le théâtre, la vidéo et la musique, et basé sur plusieurs résidences à travers le monde. Son nom vient du mathématicien italien Leonardo Fibonacci, qui au début du XIIIè siècle découvrit une suite de chiffre menant au "Nombre d'Or". C'est le fil conducteur du spectacle. À chaque nouvelle résidence, le spectacle et son contenu évoluent en fonction des artistes présents sur scène, de leur prestation et de leurs aptitudes, et des réactions des spectateurs[48]. Les artistes sont pour la plupart des locaux aux lieux de résidence.

Les résidences artistiques ont eu lieu à Mexico en 2007 et en 2009; à Montréal et à Igluulik, au Nunavut en 2008, à Copenhague en 2009 et en 2011, à Barcelone en 2010, à Buenos Aires en 2012[49], à Marrakech en 2016, et en Australie[réf. souhaitée] en 2018 et 2019[50].

En juillet 2008, les artistes montréalais des 7 Doigts, ainsi que les artistes mexicains de Cirko de Mente sont allés dans le grand nord canadien rencontrer les artistes Inuits d'Artcirq, afin d'associer leurs arts et leurs talents. Après deux semaines de création, les artistes ont donné plusieurs représentations au Nunavut[51].

Une troisième escale se fait en 2008 à Montréal avec les artistes mexicains, inuits et montréalais. Le spectacle continu de muter[48].

En 2010, Barcelone reçoit le Projet Fibonacci en résidence pour trois semaines. Le spectacle est composé de sept artistes catalans et sept artistes québécois[52].

En Avril 2016, le Projet Fibonacci s'installe pour deux semaines à Marrakech. Le spectacle est composé de trois artistes québécois, sept artistes marocains et trois artistes guinéens[53].

Créations au répertoire[modifier | modifier le code]

Intersection (2014)[modifier | modifier le code]

Cuisine & Confessions, Les 7 doigts de la main, TOHU, novembre 2014
Cuisine & Confessions, Les 7 doigts de la main, TOHU, novembre 2014

Spectacle de cirque interactif et immersif[54] dirigé par Gypsy Snider et Samuel Tétreault, créé en 2013 sur invitation de la TOHU pour l’ouverture du 5e festival Montréal complètement cirque[55].

Le Murmure du coquelicot (2013 - 2014)[modifier | modifier le code]

Carte blanche du Théâtre du Nouveau Monde (Montréal), Le Murmure du coquelicot est présenté en ouverture de saison 2013-2014[56]. Le spectacle dirigé et écrit par Sébastien Soldevila met en scène Rémy Girard, six acrobates et Pascale Montpetit[57].

Séquence 8 (2012 - 2015)[modifier | modifier le code]

Séquence 8, Les 7 doigts de la main, Cerceau aérien, 2012
Séquence 8, Les 7 doigts de la main, Cerceau aérien, 2012

Coproduit par le festival les Nuits de Fourvière (Lyon) et la Tohu, la Cité des arts du cirque (Montréal), Séquence 8 est présenté pour la première fois au festival Montréal complètement cirque en 2012[Ce passage est contradictoire][58] et près de 400 fois depuis, devant 300 000 spectateurs dans 17 pays[passage publicitaire][59]. Le spectacle dirigé par Shana Carroll et Sébastien Soldevila a complété une tournée de trois ans, passant par la France, la Suède, la Colombie, le Canada[60], en avril 2015 par deux semaines de représentations au New York City Center[61].

AMuse (2012 / 2014) et AMuse, Un Dia (2013)[modifier | modifier le code]

Créé une première fois en 2012 pour le 60e anniversaire de l’Auditorio Nacional de Mexico[62], ce spectacle sur mesure pour la famille a été recréé pour son retour dans la même salle en 2013. Une version de 45 minutes a été présentée plus de 150 fois à la Feria de León (Mexique), en 2013 et 2014[63].

Psy (2009 - 2013)[modifier | modifier le code]

Psy est le quatrième spectacle de la troupe. Il est dirigé par Shana Carroll, assistée d'Isabelle Chassé. Ce spectacle traite le sujet des troubles émotionnels et mentaux, entre maladie et thérapie, par l'humour et les acrobaties[64].

La Vie (2007 - 2013)[modifier | modifier le code]

La Vie est un spectacle initialement coproduit par Spiegelworld et Ross Mollison[65]. Il a été présentée sous la Spiegeltent sous le pont de Brooklyn à New York[66] à 100 reprises avant de partir en tournée internationale.

Traces (2006)[modifier | modifier le code]

Traces est un spectacle mis en scène et chorégraphié par Shana Carroll et Gypsy Snider. Il est le premier spectacle sans les fondateurs sur scène. Le spectacle est présenté en première mondiale à Montréal en janvier 2006, se rend ensuite à Berlin pour une résidence de trois semaines, dont suit une série de 78 représentations en Allemagne et une tournée européenne[67]. En 2007 le spectacle est présenté au festival Fringe d'Edimbourg, ainsi qu'à New York au New Victory Theatre[68], et y retourne en 2011 pour tenir l'affiche pendant un an et demi au Union Square Theatre[69], puis aux Jeux du Commonwealth à Melbourne[70].

Traces est considéré comme l'un des 10 meilleurs spectacle de l'année, selon le magazine Times[71].

Loft (2002 - 2013)[modifier | modifier le code]

Loft est le premier spectacle des 7 Doigts. Les sept artistes sont à la fois sur scène et metteurs en scène du spectacle[72]. En 2004 Les 7 Doigts sont invités à inaugurer la TOHU (Montréal), première salle de spectacle circulaire nord-américaine avec ce spectacle[73].

Collaborations artistiques[modifier | modifier le code]

  1. Crystal (2017-...). Shana Carroll et Sébastien Soldevila ont dirigé le spectacle de cette production du Cirque du Soleil[74].
  2. Paramour (2016 - 2017). Shana Carroll a signé la direction de création acrobatique et la chorégraphie de cette production du Cirque du Soleil[75].
  3. Darcy Oake, Edge of reality (2015). Après une première collaboration en 2014 pour le spectacle télévisé de l’illusionniste Darcy Oake, Les 7 doigts de la main dirigent son nouveau spectacle, Edge of Reality en 2015[76].
  4. Peter Pan (2015-2016). En 2015, Les 7 doigts signent la chorégraphie et la direction du mouvement de Peter Pan 360[77] aux États-Unis. Présenté dans le threesixty° Théâtre, une scène à 360 degrés sous une structure de 100 pieds de hauteur[78], Peter Pan est un spectacle dirigé par William Dudley sur une musique originale de Benjamin Wallfisch.
  5. Queen of the night (2013-2015). En 2013, la compagnie co-conçoit le spectacle du souper-spectacle Queen of the Night présenté au Diamond Horseshoe à New York pour plus de 300 représentations. Le spectacle fusionne théâtre, musique, cirque, cuisine et design[79].
  6. Pippin (2013-2017). La création circassienne de la comédie musicale Pippin a été confiée aux 7 doigts de la main. En 2014, le spectacle est présenté 420 fois au Music Box Theatre[80] à New York et parcourt les États-Unis.
  7. Il fait dimanche (2010). Ce spectacle de l’École nationale de cirque de Montréal est dirigé par Shana Carroll des 7 doigts de la main[81].
  8. Crime (2009). Les 7 doigts signent le spectacle Crime de l’École nationale de cirque de Montréal.

Événements spéciaux[modifier | modifier le code]

Centre de création et de production[modifier | modifier le code]

Très rapidement après la création du collectif, Les 7 Doigts ressentent le besoin d'avoir un lieu capable de réunir en son sein tout ses départements et ainsi regrouper l'administration, la création, la production...[95]. Après 10 ans de travail et diverses étapes, Les 7 Doigts aménagent enfin en janvier 2018.

2008 : Le Forum des Équipements Culturels subventionne 25 000 dollars pour la réalisation du PFT (Programme Fonctionnel et Technique) qui permet aux 7 Doigts d'établir précisément leurs besoins.

2012 : Achat du 2111 boulevard Saint-Laurent par Les 7 doigts de la main[96].

2014 : La Ministre québécoise de la Culture et des Communication, Hélène David, annonce une aide financière de 9,4 millions de dollars à la compagnie pour l'acquisition et la rénovation de l'ancien musée Juste pour rire, fermé depuis 2010[97].

2015 : Sélection de la firme d'architecture suite à un concours[98]. Subvention de 1 million de dollars de Patrimoine Canadien via le Fonds du Canada pour les espaces culturels[99].

2016 : Début des travaux de rénovation.

Janvier 2018 : Les 7 Doigts déménagent sur le boulevard Saint-Laurent, dans le quartier des spectacles, après 18 mois de travaux de rénovation.

5 juillet 2018 : Madame Montpetit, Ministre de la Culture et des Communications annonce une nouvelle aide financière de près de 2 millions de dollars afin d'aménager et d'équiper le bâtiment[100]. Ce lieu est composé de deux grands studios de création, d'un studio de danse, d'une salle d'entrainement et d'un studio d'enregistrement[101].

Fondation Les 7 Doigts de la main[modifier | modifier le code]

La Fondation Les 7 doigts de la main a été créée en 2016 et a obtenu le statut d’organisme de bienfaisance à l’automne 2017[102]. Le 6 février 2018, la Fondation Les 7 doigts de la main a lancé sa première campagne de financement en présence de son parrain d'honneur : M. Guy Laliberté, fondateur de Lune Rouge et du Cirque du Soleil. M. Laliberté a alors remis 1 millions de dollars canadiens à la fondation, dont l'objectif est de 5 millions d'ici 2022[103]. D'autres donateurs, dont Investissements Québec, Daniel Gauthier, Gilles Ste-Croix et la Caisse d’économie solidaire se sont aussi engagés à contribuer à la campagne[104].

Prix et reconnaissances[modifier | modifier le code]

La pertinence de cette section est remise en cause. Considérez son contenu avec précaution. Améliorez-le ou discutez-en. (juin 2018)
Motif avancé : accumulation de prix n'ayant pas toujours de notoriété
  • Janvier 2003 - Prix Nikouline au Festival Mondial du Cirque de Demain à Paris avec un numéro de Diabolo de Patrick Léonard et Sébastien Soldevila[105].
  • Janvier 2007 - Médaille d'or au Festival Mondial du Cirque de Demain à Paris avec un numéro de main à main exécuté par Sébastien Soldevila et Émilie Bonnavaud et mis en scène par Shana Carroll[106].
  • Avril 2008 - Le spectacle TRACES est nominé aux Drama Desk Awards dans deux catégories (Outstanding Choreography et Unique Theatrical Experience)[107]
  • Janvier 2009 - Médaille d'or au Festival Mondial du Cirque de Demain à Paris pour la direction du numéro de trapèze d'Emma Henshall par Shana Carroll[108].
  • 2010 - L’affiche de PSY, signée Varial, remporte trois prix aux Applied Arts Photography canadiens[109].
  • 2010 - Nomination de TRACES au Helpmann Awards en Australie.
  • 2011 - TRACES est classé au Top 10 de la catégorie « Plays & Musicals » dans le Time Magazine[110].
  • 2012 - TRACES remporte le Prix Off Broadway Alliance[111].
  • Janvier 2012 - Médaille d'or au Festival Mondial du Cirque de Demain à Paris avec un numéro de mât chinois extrait du spectacle PSY et exécuté par Héloïse Bourgeois et William Underwood[112].
  • Février 2012 - Prix du CALQ (Conseil des arts et des lettres du Québec) pour la tournée nord-américaine de TRACES.[113]
  • 2013 - Gypsy Snider remporte un Drama Desk Award et un Outer Critics Circle Award pour la mise en scène du spectacle Pippin, collaboration internationale[114].
  • 2014 - Gypsy Snider reçoit le Evolving Circus Award aux American Circus Awards, aux États-Unis[114].
  • 2015 - Queen of the Night remporte un Drama Desk Award dans la catégorie "Unique Theatrical Experience"
  • Février 2015 - Les 7 Doigts sont nommés Artistes pour la Paix à Montréal[115],[116].
  • Mars 2016 - Grand Prix du Conseil des arts de Montréal, ex-aequo avec le Musée d'Art Contemporain[117].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « The 7 Fingers », dans Wikipedia, (lire en ligne)
  2. Rosita Boisseau, « Reprise : Les 7 doigts de la main à Bobino », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  3. « Sébastien Soldevila : le gymnaste français qui a co-fondé Les 7 Doigts », sur Maudits Français,
  4. « Nassib El-Husseini : de la politique au cirque | UQAM », Actualités UQAM,‎ (lire en ligne)
  5. Agence QMI, « Guy Laliberté verse 1 million $ à la Fondation des 7 doigts de la main », TVA nouvelles,‎ (lire en ligne)
  6. Zone Arts - ICI.Radio-Canada.ca, « Un million pour le Centre de création et de production des 7 doigts de la main », sur Radio-Canada.ca (consulté le 30 août 2017)
  7. « Groupe TEQ » Les 7 doigts de la main », sur groupeteq.com (consulté le 30 août 2017)
  8. Artcirq
  9. Taqqut Productions
  10. fonds national de création
  11. « Unikkaaqtuat Les 7 doigts de la main, Artcirq et Taqqut Productions »
  12. « Temporel 2018 », sur 4dart.com
  13. Isabelle Paré, « «Vice & vertu» – Plaisirs sur la «Main» », Le Devoir,‎ (lire en ligne)
  14. « Vice & Vertu Société des Arts Technologiques », sur Sat.qc.ca
  15. « Vice & vertu: incursion dans le Red Light montréalais | Jean Siag | Montréal complètement cirque », La Presse,‎ (lire en ligne)
  16. Isabelle Paré, « «Vice & vertu» – Plaisirs sur la «Main» », Le Devoir,‎ (ISSN 0319-0722, lire en ligne)
  17. Théâtre Republique
  18. « Bosch Dreams : Les 7 doigts de la main », sur l'officiel des spectacles
  19. « Bosch Dreams », sur szenik.eu
  20. Christian Rioux, « Paris: le parc de la Villette aux couleurs du Québec », Le Devoir,‎ (ISSN 0319-0722, lire en ligne)
  21. Jean Siag, « Les 7 doigts rendent hommage à Jérôme Bosch », La Presse,‎ (lire en ligne)
  22. « Les 7 doigts de la main en tournée avec Bosch Dreams », sur Gouvernement du Québec
  23. « LES 7 DOIGTS ET THEATRE REPUBLIQUE Bosch Dreams », sur La Villette
  24. « Bosch Dreams en Alsace », sur l'Alsace.fr
  25. (sv) « Bosch Dreams - Malmo (suède) », sur evenemang2.malmo.se
  26. (es) « Bosch Dreams », sur teatro al cobendas
  27. (en) Shim Woo-hyun, « ‘Bosch Dreams’ acrobatic performance highlights Dutch painter’s phantasmagoria », Korean Herald,‎ (lire en ligne)
  28. (en) « The 7 Fingers × Theatre Republique “Bosch Dreams” », sur LG Arts Center
  29. (en) « Les 7 Doigts de la main - Circus Funtasia », sur Hong Kong Arts Festival Plus
  30. « Les 7 doigts de la main entrent dans le monde fantastique de Jérôme Bosch », sur Huffingtonpost
  31. Jean Siag, « Les 7 doigts de la main adaptent un opéra en Russie », La Presse,‎ (lire en ligne)
  32. « Réversibles - Les théâtres »
  33. Vanessa Guimond, « Une réussite... dans tous les sens », sur journaldemontreal.com (consulté le 11 novembre 2018)
  34. Rosita Boisseau, « Cirque : le grand chahut de la vie, en accéléré », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  35. VANESSA GUIMOND, « Les 7 Doigts au Bataclan », Journal de Montréal,‎ (lire en ligne)
  36. (en) « Reversible »
  37. « Les 7 Doigts - Triptyque », sur Place des Arts
  38. (en) « Triptyque The 7 Fingers Sadler's Wells », sur critical dance
  39. « Triptyque », sur Dance Cité
  40. (nl) « The 7 Fingers - Triptyque », sur ticket kiosk
  41. (en) « Three encounters between circus & dance », sur Canadian stage
  42. (en) « Tryptique les 7 doigts », sur L'entre-deux biennales
  43. « La compagnie Les 7 Doigts de la Main présente Tryptique au Grand Théâtre de Luxembourg », sur Gouvernement du Québec
  44. Rosita Boisseau, « La joyeuse tambouille des 7 doigts de la main », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  45. Ismaël Houdassine / Agence QMI, « Cuisine & confession des 7 doigts de la main: un pur festin », sur Le Journal de Montréal (consulté le 11 juillet 2017)
  46. « «Patinoire» des 7 doigts », sur TVA nouvelles
  47. Le JDD, « Aimer, être... et patiner », sur www.lejdd.fr (consulté le 11 juillet 2017)
  48. a et b Christiane Bonneau et Françoise Boudreault, « Pôle Fibonacci : Projet Fibonacci », Jeu,‎ , p. 32 (ISSN 1923-2578, lire en ligne)
  49. « Le Projet Fibonacci fait son cirque à Buenos Aires »
  50. « Projet Fibonacci »
  51. (en) « Artcirq »
  52. « Actualités Barcelone », sur Gouvernement Québec,
  53. « awalnart », sur awalnart.com
  54. « Intersection: destins croisés | Jean Siag | Montréal complètement cirque », La Presse,‎ (lire en ligne)
  55. « «Intersection» à Montréal Complètement Cirque : du grand art! (CRITIQUE/PHOTOS/VIDÉO) », sur Huffington Post Québec (consulté le 11 juillet 2017)
  56. « Saison 2013-2014 du TNM : un théâtre en mutation », La Presse,‎ (lire en ligne)
  57. Louise Bourbonnais, « Théâtre - Le murmure du coquelicot : ravissement acrobatique et poétique », canoe.ca,‎ (lire en ligne)
  58. « Séquence 8 - Les 7 doigts de la main », sur Maison de la danse
  59. « Le spectacle Séquence 8 des 7 doigts de la main bientôt en Californie et en Arizona », sur Gouvernement du Québec
  60. Jean Siag, « Séquence 8: séquence... ininterrompue », La Presse,‎ (lire en ligne)
  61. (en-US) Ben Brantley, « Review: In ‘Séquence 8’ Acrobats Defy Gravity and Constrictive Words », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne)
  62. VANESSA GUIMOND, « Les 7 doigts comblés », Journal de Montréal,‎ (lire en ligne)
  63. (es) Juan Tototzintke Nava, « Amuse y Destellos engalanan la Feria de Leon », El Universal,‎ (lire en ligne)
  64. MARIE-CHRISTINE BLAIS, « Psy des 7 doigts de la main : fous du cirque », La Presse,‎ (lire en ligne)
  65. (en) JOY GOODWIN, « Willkommen! Life Is a Spiegeltent, Old Chum », New York Times,‎ (lire en ligne)
  66. (en) « Spiegeltent Brings Modern Take on Circus, Cabaret », voa news,‎ (lire en ligne)
  67. Jean Siag, « Les 10 ans de Traces des 7 doigts de la main », La Presse,‎ (lire en ligne)
  68. (en) « NEW VICTORY PRODUCTIONS BY SEASON », sur newvictory.org
  69. (en) BEN BRANTLEY, « Acrobats Meet Skateboards and Basketballs (Watch Out!) », New York Times,‎ (lire en ligne)
  70. (en) « Traces @ The Comedy Theatre », sur liveguide.com
  71. DAVID BOMBARDIER, « Le spectacle Traces des 7 doigts de la main occupera la Place Nikitotek », La Tribune,‎ (lire en ligne)
  72. « LES 7 DOIGTS – RETOUR SUR LEUR HISTOIRE », sur circassien.com
  73. Jean Siag, « Les 7 doigts de la main: party de cuisine! », La Presse,‎ (lire en ligne)
  74. Anne-Josée Cameron, « Crystal ou comment le Cirque du Soleil utilise la glace à son avantage », Ici Radio Canada,‎ (lire en ligne)
  75. « Cirque du Soleil: la tentation de Broadway | Jean Siag | Cirque », La Presse,‎ (lire en ligne)
  76. (en) « Darcy Oake Edge of Reality »
  77. « Les 7 doigts à la rescousse de Peter Pan! | Jean Siag | Humour et variétés », La Presse,‎ (lire en ligne)
  78. (en) « Theater takes flight »
  79. (en) BroadwayWorld TV, « BWW TV Exclusive: Meet the Creators of QUEEN OF THE NIGHT- Spotlight on Shana Carroll », BroadwayWorld.com,‎ (lire en ligne)
  80. (en) « Pippin The Musical »
  81. « Il fait dimanche »
  82. « Les 7 doigts de la main Teaser », sur hahaha.com
  83. « L’événement îleSoniq 2017 : 65 000 festivaliers ont fait la fête! », quebec spot,‎ (lire en ligne)
  84. « UN UNIVERS FÉÉRIQUE POUR CÉLÉBRER 30 ANS DU GALA BOCUSE D'OR », sur tetro.fr
  85. Mathieu Valiquette, « La fête du Canada à la télé et sur le web », radio canada,‎ (lire en ligne)
  86. « Sotchi: une touche québécoise à l'ouverture | Jean Siag | Sotchi 2014 », sur La Presse (consulté le 17 mai 2016)
  87. « La troupe québécoise Les 7 doigts de la main aux JO de Sotchi! », sur relations internationales et francophonie,
  88. « YouTube », sur fr.youtube.com (consulté le 30 août 2017)
  89. « Les 7 Doigts de la main - Artistes pour la paix 2014 », sur artistes pour la paix.org, (consulté le 3 août 2018)
  90. Les 7 doigts de la main, « The Naked Truth (BENCH/) By Les 7 doigts de la main », (consulté le 30 août 2017)
  91. Hélène Buzzetti, « Visite royale - Le Canada fête Kate et William », Le Devoir,‎ (lire en ligne)
  92. (en) « 2009, BLACKPOOL OPERA HOUSE », sur royal variety charity
  93. « Prix et reconnaissances »
  94. Les 7 doigts de la main, « LES 7 DOIGTS DE LA MAIN - LE PLUS GRAND CABARET DU MONDE - Extrait de TRACES », (consulté le 17 août 2018)
  95. Fabien Deglise, « La troupe Les 7 doigts de la main veut s'emparer du Musée Juste pour rire », Le Devoir,‎ (lire en ligne)
  96. « Une nouvelle étape franchie pour le collectif Les 7 doigts de la main », sur shdm.org,
  97. JUDITH PLAMONDON, « Les 7 doigts de la main déménage », Le Journal de Montréal,‎ (lire en ligne)
  98. « Concours terminés », sur ordre des architectes du québec
  99. « Fonds du Canada pour les espaces culturels - Liste des projets approuvés 2014-2015 », sur Gouvernement du Canada
  100. « Le gouvernement du Québec investit près de 3 M$ pour soutenir les arts du cirque au Québec »
  101. Jean Siag, « Les 7 doigts de la main a enfin un toit », La Presse,‎ (lire en ligne)
  102. « Fondation Les 7 Doigts », sur CanaDon.org
  103. « https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1082556/guy-laliberte-done-million-fondation-les-7-doigts-de-la-main », sur Ici Radio Canada,
  104. « Guy Laliberté se lie aux 7 doigts | JEAN SIAG | Cirque », La Presse,‎ (lire en ligne)
  105. « Cirque - Fait ce que doigt »
  106. « Le Devoir »
  107. (en) « Nominees and Recipients | Drama Desk », sur www.dramadesk.org (consulté le 30 août 2017)
  108. « Le Mondial du Cirque »
  109. « Applied Arts Mag »
  110. « Radio Canada »
  111. « Théâtre Corbeil Essone »
  112. « Les 7 doigts de la main raflent l'or à Paris | Jean Siag | Cirque », La Presse,‎ (lire en ligne)
  113. « Les 7 Doigts récompensés par le CALQ »
  114. a et b « Communiqué de la Tohu »
  115. « Les 7 doigts de la main nommés Artistes pour la paix »
  116. « Les 7 doigts de la main, artistes pour la paix 2014 »
  117. « Les 7 doigts de la main et le Musée d’art contemporain de Montréal remportent ex æquo le 31e Grand Prix du Conseil des arts de Montréal | Services français de Radio-Canada » (consulté le 30 août 2017)