Cirque Éloize

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le spectacle image illustrant une entreprise
Cet article est une ébauche concernant le spectacle et une entreprise.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ou cette section ne s'appuie pas, ou pas assez, sur des sources secondaires ou tertiaires (mai 2014).

Pour améliorer la vérifiabilité de l'article, merci de citer les sources primaires à travers l'analyse qu'en ont faite des sources secondaires indiquées par des notes de bas de page (modifier l'article).

Logo.

Le Cirque Éloize est une troupe de nouveau cirque québécoise fondée en 1993 par Jeannot Painchaud, Daniel Cyr, Julie Hamelin et Claudette Morin. Il a créé onze spectacles depuis 1993.

Depuis 2004, le siège social et le studio de création du Cirque Éloize se trouvent à la Gare Dalhousie, où l’École nationale de cirque de Montréal était installée de 1989 à 2003.

La compagnie compte aujourd’hui une centaine de personnes réparties sur différentes équipes et différents projets, entre le siège social et son spectacle en tournée : iD.

Origine[modifier | modifier le code]

Éloize est un mot de patois acadien qui signifie « éclair de chaleur » aux Îles de la Madeleine (archipel situé au cœur du golfe du Saint-Laurent, à un peu plus de deux cents kilomètres de la côte est du Québec). Les artistes de la première troupe du Cirque Éloize étaient tous originaires de ces îles.

Depuis 1993[modifier | modifier le code]

Au cœur du renouvellement des arts du cirque depuis 1993, le Cirque Éloize crée des spectacles touchants et empreints de poésie. En continuelle recherche artistique, il compte au nombre des chefs de file du cirque contemporain. S’appuyant sur les talents multi- disciplinaires de ses artistes, le Cirque Éloize exprime sa nature novatrice à travers la théâtralité et l’humanité. Il conjugue de manière inédite et originale les arts du cirque à la musique, à la danse et au théâtre. Avec onze productions originales à son actif, le Cirque Éloize a présenté près de 4 000 représentations dans plus de 500 villes et 50 pays. Le Cirque Éloize a également participé aux plus prestigieux festivals internationaux.

Outre ses spectacles de tournée, le Cirque Éloize élabore des concepts personnalisés destinés à des événements spéciaux d’envergure internationale. À ce jour, plus de 1 300 événements ont été réalisés.

L’un de ses fondateurs, Jeannot Painchaud, agit aujourd’hui à titre de président et directeur artistique de la compagnie qui réunit plus d’une centaine d’employés.

Depuis 2004[modifier | modifier le code]

Le siège social et le studio de création du Cirque Éloize se situent dans le Vieux-Montréal dans l’ancienne Gare Dalhousie, bâtiment historique où l’École nationale de cirque de Montréal était installée de 1989 à 2003. Dans l’objectif de maintenir cet endroit comme lieu d’échanges et de rencontres pour le milieu du cirque, le Cirque Éloize y accueille principalement des artistes de la relève.

Jeannot Painchaud - Président et chef de la création du Cirque Éloize[modifier | modifier le code]

Directeur artistique de toutes les créations du Cirque Éloize, il privilégie la rencontre entre individus de divers horizons et l’intégration de différentes formes d’art au geste acrobatique.

À la fois artiste et entrepreneur, c’est en 1984 que Jeannot Painchaud a son coup de cœur pour les arts du cirque. Saltimbanque dans l’âme, il sillonne les routes du monde et s’intéresse à toutes les formes d’art. En 1993, il crée le Cirque Éloize et assure la direction de création de toutes ses créations.

Diplômé de l’École nationale de cirque de Montréal, Jeannot Painchaud débute sa carrière au sein de diverses troupes en tant qu’acrobate, jongleur et spécialiste de la bicyclette artistique. En 1993, il cofonde le Cirque Éloize. Il joue d’abord dans les différents spectacles de la compagnie, puis quitte la scène en 1998 pour se consacrer au développement de l’entreprise. En 2009, Jeannot signe la mise en scène d’iD, spectacle mariant le monde des danses urbaines à celui des arts du cirque. En 2012, il met en scène avec Dave St-Pierre, Cirkopolis, la neuvième création de la compagnie. Le spectacle reçoit en 2014 le Drama Desk Awards pour Expérience Théâtrale Unique, à la suite d’une présentation à New York. De mai 2009 à mai 2013, il préside également le conseil d’administration d’En Piste, le regroupement national des arts du cirque. Jeannot est notamment récipiendaire d’une médaille de bronze au Festival mondial du cirque de demain, du prestigieux prix Samuel-de-Champlain et du UCDA Krider Prize for Creativity.

« J’ai fait du cirque parce que je rêvais de voyager autour du monde. C’est le moyen le plus accessible et le plus beau que j’ai trouvé pour le faire. »

Daniel Cyr - Concepteur de la Roue Cyr et de sa technique d'utilisation[modifier | modifier le code]

Vers l’an 3 300 av. J.-C., les Sumériens inventaient la roue…une invention extraordinaire qui allait bouleverser le cours de l’histoire. Puis, en 2003 ap. J.-C., Daniel Cyr, cofondateur du Cirque Éloize, mettait au point la Roue Cyr, un appareil aussi simple dans sa forme que redoutable dans son utilisation. Elle allait permettre aux artistes de cirque d’exécuter un nombre quasi infini de figures acrobatiques, toutes plus complexes et époustouflantes les unes que les autres. Depuis sa présentation au prestigieux Festival Mondial du Cirque de Demain à Paris en 2003, où Daniel Cyr a obtenu la médaille d’argent pour son numéro de Roue Cyr, elle a fait s’exclamer les spectateurs de cinq créations du Cirque Éloize : NomadeRainiDCirkopolis et Saloon ainsi que ceux du spectacle Corteo du Cirque du Soleil et de la cérémonie de clôture des XXe Jeux Olympiques d’hiver de Turin où un numéro exclusif a été conçu pour l’occasion.

Si les Sumériens d’antan ne pouvaient soupçonner les innombrables possibilités que pouvait avoir leur invention, la roue de Daniel Cyr, légère et robuste, est une machine tout aussi fabuleuse, semblable à celles qu’aurait pu imaginer Léonard de Vinci. Une fois apprivoisée et maîtrisée, la Roue Cyr devient un pur objet de création, une extension et un prolongement du corps. Elle tourne, virevolte et fait tourner les têtes des spectateurs ébahis.

En quelques années seulement, la Roue Cyr a acquis ses lettres de noblesse et fait désormais partie intégrante de l’univers du cirque. Près d’une centaine d’acrobates à travers le monde pratiquent désormais cette discipline, dont une trentaine qui ont été formés par Daniel Cyr lui-même. Le concepteur de la Roue Cyr a également été invité à enseigner la pratique de son nouvel appareil dans plusieurs écoles de cirque en Europe, à l’École nationale de cirque de Montréal ainsi qu’au Cirque du Soleil pour lequel il a conçu un numéro et entraîné les artistes pour le spectacle Corteo. La Roue Cyr est maintenant une discipline enseignée à l’École nationale de cirque de Montréal, et tout cela ne fait que commencer. La roue tourne, sans cesse de nouveaux mouvements sont créés et ainsi les frontières de la création scénique sont toujours repoussées.

En chiffres[modifier | modifier le code]

Avec dix productions originales à son actif, le Cirque Éloize a présenté plus de 4 000 représentations dans plus de 500 villes et 50 pays, aux quatre coins du monde.

En parallèle[modifier | modifier le code]

Le Cirque Éloize a créé en 2003 le premier festival des arts du cirque en Amérique, « La Semaine des Arts du cirque » aux Îles de la Madeleine au Québec.

La compagnie a aussi mis sur pied la « Fondation Éloize » dont la mission est de venir en aide aux jeunes défavorisés via les métiers du cirque et de soutenir la recherche artistique. La troupe « Artcirq », composée de jeunes Inuits vivant dans le Grand Nord canadien (Nunavut), est le premier groupe à bénéficier de ce soutien.

En 2015, le Cirque Éloize a été invité pour une performance lors de la 1ère édition de la Biennale Internationale des Arts du Cirque.

Spectacles[modifier | modifier le code]

Cirque Éloize (1993-1997)[modifier | modifier le code]

Cirque Éloize[1] est le premier spectacle de la troupe, composée alors de sept artistes madelinots alors encore étudiants à l'École nationale de cirque : Jeannot Painchaud, Daniel Cyr, Jano Chiasson, Robert Bourgeois, Damien Boudreau, Sylvette Boudreau et Alain Boudreau.

Alliant la danse et les acrobaties, le spectacle est créé dans les locaux de la Gare Dalhousie, à Montréal, pour être joué sur une scène frontale plutôt que sur la piste traditionnelle de cirque. Dans son premier spectacle, le Cirque jetait déjà les bases de ce qui ferait sa spécificité : une manière toute personnelle de marier la danse aux acrobaties les plus inventives qui soient.[réf. nécessaire]

Excentricus (1997-2002)[modifier | modifier le code]

Excentricus[2] est la deuxième création du Cirque Éloize. Dix-sept artistes y performent, fusionnant différents arts de la scène tels que l’acrobatie, la jonglerie, le trapèze, la comédie et la musique. Excentricus a séduit les publics du monde entier. Fusionnant avec brio tous les arts de la scène, les quinze artistes prennent d'assaut la scène pour évoluer dans un univers subtil et riche en émotions.[réf. nécessaire]

Excentricus a été présenté plus de cinq cents fois dans plusieurs festivals internationaux des arts de la scène, tels que le Festival d'Édimbourg au Royaume-Uni, le Festival ibéro-américain de théâtre de Bogota en Colombie et le Festival Recklinghausen en Allemagne.

  • Nominations
    • Prix Gémeaux (2002)
      • Catégorie Meilleure direction photographique : variétés, humour, sitcom ou arts de la scène (Ronald Plante)
      • Catégorie Meilleur montage : variétés, humour, sitcom ou arts de la scène (Vidal Béïque)
      • Catégorie Meilleure émission ou série des arts de la scène ou documentaire des arts (Anne-Marie Hétu, Philippe Dussault, Jacques Payette)

Cirque Orchestra (1999-2002)[modifier | modifier le code]

En 1999, à l'initiative du Festival international de Lanaudière, le Cirque Éloize créé Cirque Orchestra[3], sa troisième création. Partageant la scène avec un orchestre symphonique, cette production maille les arts du cirque, de la danse contemporaine et de la musique classique, dans une mise en scène de Jeannot Painchaud.

Cirque Orchestra raconte l’histoire d’un musicien dissident qui quitte son orchestre pour joindre un monde fantasmagorique où il désire apprendre à voler.

Nomade - La nuit, le ciel est plus grand (2002-2006)[modifier | modifier le code]

Nomade – La nuit, ciel est plus grand[4], est le premier volet de la Trilogie du Ciel, produite par le Cirque Éloize et mis en scène par Daniele Finzi Pasca. Dans ce spectacle, chanson, musique, danse et acrobaties sont utilisés pour parler de l’esprit vagabond de l’Homme et sa quête d’aventure. Le voyage s’accomplit du crépuscule à l’aube parce qu’alors, les possibilités sont infinies. La nuit, le ciel est plus grand.

Créé en 2002, Nomade a été présenté dans plusieurs théâtres et festivals internationaux et a dépassé les sept cents représentations.

En 2007, il a représenté le Québec et tenu l’affiche durant trois semaines dans le cadre du Forum universel des cultures à Monterrey, au Mexique.

  • Prix
    • Prix Gémeaux (2005) dans la catégorie « Meilleur spectacle de variété ou des arts de la scène »
    • Festival de court-métrage Yorkton (2006) dans la catégorie « arts de la scène/divertissement »

Typo (2003-2007)[modifier | modifier le code]

Jamie Adkins a une idée géniale de spectacle, qu’il cherche encore… Assis à son dactylo, chaque feuille de papier froissée qu’il rejette l’incite à poursuivre sa recherche, jusqu’à ce que l’une d’elles rebondisse et devienne une balle à jongler… Jamie dont le jeu clownesque rappelle Chaplin quitte sa machine à écrire pour exécuter plusieurs numéros hilarants où la naïveté côtoie la dextérité et les prouesses acrobatiques. Encouragé par la comédienne-musicienne Anne-Marie Levasseur, il fait des équilibres sur échelles, jongle avec des balles de ping-pong dans sa bouche, remet tout en question pour un nez rouge et aboutit sur un fil mou.

Pour en savoir plus sur le travail de Jamie Adkins, consultez le site www.jamieadkins.com

Rain : comme une pluie dans tes yeux (2004-2012)[modifier | modifier le code]

Créé en 2004, Rain – Comme une pluie dans tes yeux[5] est le deuxième volet de la Trilogie du Ciel, produite par le Cirque Éloize et mis en scène par Daniele Finzi Pasca. Rain a pour thèmes l’univers des rêves et des souvenirs d’enfance.

Rain a plus de 980 représentations à son actif et a visité plusieurs théâtres internationaux. À l’automne 2007, la troupe a fait la tournée dans le réseau de salles Broadway en Amérique du Nord. En 2010, Rain entreprend une tournée européenne pendant laquelle une série de spectacles étaient prévus en Hollande, en Belgique et en France. Incontestablement, le fait marquant de 2010 pour Rain fut la rentrée parisienne au Théâtre du Rond-Point, haut lieu du théâtre et de la culture de la Ville Lumière. Trente représentations à guichets fermés, dont sept supplémentaires, ovationnées par près de vingt-deux mille spectateurs, et encensées par la critique parisienne, Paris a réservé un triomphe à Rain ![réf. souhaitée]

La fin de l'année 2011 a été particulièrement émouvante pour Rain. Après une tournée mondiale remarquable, le parcours exceptionnel[réf. nécessaire] de ce spectacle qui a mené la troupe dans neuf pays dont l’Argentine, le Mexique, la Russie et la Corée du Sud, se terminait après une série de supplémentaires, au Monument-National de Montréal en atteignant près de mille représentations. Pour la première fois, un spectacle du Cirque Éloize présentait ses dernières représentations chez lui.

  • Prix et nominations
    • Drama Desk Awards, NY, É.-U. (2006)
      • Nomination dans trois catégories : « Expérience théâtrale unique » — Rain, « directeur de comédie musicale exceptionnel » — Daniele Finzi Pasca, « Éclairage exceptionnel » — Martin Labrecque.
    • Association de gestion théâtrale (2005)
      • Catégorie « Récompense pour la meilleure tournée de spectacle théâtral  » pour la série de spectacles présentés au Whales Millenium Center.
    • In review - San Francisco Chronicle Theater Robert Hurwitt (2005)
      • Présenté comme l'un des dix meilleurs spectacles présentés à San Francisco en 2005.

Nebbia (2007-2011)[modifier | modifier le code]

Écrit et dirigé par Daniele Finzi Pasca et réalisé en coproduction avec le Théâtre Sunil, Nebbia[6] est le dernier chapitre de la Trilogie du Ciel. Signifiant « brouillard » en italien, le spectacle traite du monde des rêves et de l'imaginaire.Dans le brouillard, on se perd, on se retrouve, mais surtout on est confronté à l’inattendu… Nebbia vous plongera à nouveau dans un univers poétique et sensible mêlant subtilement les acrobaties au théâtre...[réf. nécessaire]

Ce dernier volet reprend la même équipe de création que les deux spectacles précédents, cette fois-ci avec un groupe d’artistes de sept nationalités différentes.

À partir de l’automne 2007, Nebbia se produit à l’international, notamment en Espagne, Allemagne, France, Québec, USA, Mexique, Colombie, Corée du Sud, Slovénie, Italie, Suisse, Russie, Hollande, Serbie.

Music-Hall de la Baronne (2 au 24 juillet 2013)[modifier | modifier le code]

En collaboration avec Montréal Complétement Cirque

Jeannot Painchaud (Mot du directeur artistique)

C’est dans un esprit de célébration et de rencontres que Le Music-Hall de la Baronne voit le jour. Tout d’abord dans le cadre du Festival Montréal Complètement Cirque et aussi pour souligner nos 20 ans…On vous propose une rencontre des genres avec la verve de Denis, de Rémy et de tous ceux qui contribuent au délire du Music-Hall.

Disons donc que c’est un lieu de rendez-vous festif et intime, autant entre le public et les artistes, qu’entre le théâtre, la comédie et le cirque.

Place au Music-Hall, place au cirque… à la vôtre !

Denis Bouchard (Mot du metteur en scène)

Le Music-Hall de la Baronne c’est retravailler avec mon vieux chum Rémy, c’est travailler enfin avec Jeannot plus que cinq minutes sur un projet, c’est retrouver Catherine et Renaud depuis L’École Nationale de Théâtre, c’est rencontrer Manu que Jeannot m’a fait découvrir, c’est découvrir Geneviève fraichement sortie de L’École, c’est créer et trouver des musiques avec mon complice Jean-Fernand, c’est chercher avec Cynthia qui met en mouvement les idées d’insomniaque qui m’habitent et qui l’habitent un peu aussi, c’est travailler avec des gens de cirque de partout dans le monde, c’est des heures de plaisir avec mes valeurs sûres Jeanne et Jean-François, c’est partager tout ça avec Nadine, Marie-Hélène, Marianne, Paco, Mike, Jonathan et tous les autres que j’oublie, c’est s’amuser à faire se rencontrer la musique, le variété, l’humour et le cirque; bref c’est fou, c’est chaud et c’est le fun comme l’été en ville.

Pour le reste détendez-vous, loussez votre cravate, lancez votre rose derrière vous, prenez un verre et laissez-vous transporter par la Baronne et sa grande famille.

iD (2009-En tournée)[modifier | modifier le code]

Mis en scène par Jeannot Painchaud, iD[7] est la plus récente création du Cirque Éloize. Le spectacle se passe au cœur d’une cité futuriste et explore les univers des danses urbaines et du hip-hop. Quatorze artistes sont présents sur scène, explorant treize disciplines acrobatiques différentes.

À l’été 2010, iD est présenté comme spectacle d’ouverture du festival Montréal complètement cirque. Pendant un mois, le spectacle sera joué devant plus de vingt-six mille spectateurs. En octobre 2010, iD est présenté pour la réouverture et le cinquantième anniversaire du Centre Sony pour les arts du spectacle de Toronto, iD a entrepris en novembre 2010 une tournée en France où la troupe s'est produite notamment au Théâtre du Rond-Point de Paris. Le début de l'année 2011 annonçait la première tournée américaine de iD, alors que la troupe s'est produite notamment à Burlington, Chicago, Boston et Miami, entrecoupée d'un passage à Singapour pendant tout le mois de juin. À l'automne 2011, s'amorçait une tournée européenne qui a mené la troupe au prestigieux Théâtre national de Chaillot de Paris, aux mois de décembre 2011 et janvier 2012. Elle a entrepris une tournée française avant de se produire pour des supplémentaires au Théâtre Le Grand Rex de Paris du 14 mars au 1er avril.

Cirkopolis (2012-En tournée)[modifier | modifier le code]

Avec Cirkopolis, le Cirque Éloize présente un spectacle où se côtoient les univers du cirque, du théâtre et de la danse. Au coeur d’une ville froide et imposante en apparence, des engrenages géants et des portails sombres illustrent une mécanique qui broie toute individualité. Accompagnés d’une scénographie, de projections vidéos et d’une musique originales, dix acrobates et artistes multidisciplinaires défient la monotonie, se réinventent et repoussent les limites imposées par la ville-usine. Dans ce monde où la fantaisie provoque la réalité, le voile de l’anonymat et de la solitude se soulève à coup d’éclats de couleur. Cirkopolis se déploie, au fil des tableaux, comme un univers élémentaire, à l’imagerie sculpturale. Des jongleurs s’amusent à braver l’espace, une contorsionniste se laisse soulever par ses camarades dans un élan d’inspiration, des artistes aériens affrontent la hauteur des gratte-ciels. Vivre Cirkopolis, c’est aussi entrer dans la valse de la roue Cyr, redouter l’intrépidité de la roue allemande, et découvrir la candeur d’un homme qui ne rêve qu’à danser.

“Cirkopolis a été imaginé comme un carrefour de rencontres, celles de l’imagination et de la réalité, de l’individualité et de la collectivité, des limites et du possible. Le spectacle est porté par l’impulsion de la poésie de la vie, les prouesses physiques du cirque, son humour à la fois grave et léger qui peuvent faire advenir notre émancipation et notre liberté. Entrer dans Cirkopolis, c’est lâcher prise et se laisser porter par l’espoir, » explique Jeannot Painchaud, directeur artistique du Cirque Éloize et co-metteur en scène de Cirkopolis.

Saloon (2016-En tournée)[modifier | modifier le code]

«L’inspiration pour ce spectacle vient de notre force motrice, celle qui nous anime depuis bientôt 25 ans. On emprunte à un univers, celui du Far West, avec lequel nous avons beaucoup en commun : une volonté fondamentale de foncer et de défricher, une légère tendance irrévérencieuse, un sens du partage et de la communauté.

Saloon est un formidable terrain de jeu pour un travail d’exploration artistique. C’est l’énergie physique de l’acrobatie combinée à la poésie de l’approche théâtrale, ponctuée d’humour et accompagnée des racines musicales de notre enfance.

Saloon se veut pétillant, humoristique, musical— une invitation à la fête.» explique Jeannot Painchaud, président et chef de la création du Cirque Éloize.

Imaginez : l’Amérique en pleine construction, le Far West en ébullition. Le chemin de fer se développe. Une ville s’anime, le Saloon ouvre ses portes. Lieu de rassemblement et de rencontre, le Saloon devient le théâtre de toutes les histoires. L’énergie contagieuse de la musique folk donne le ton à une comédie acrobatique qui entraîne les spectateurs dans une course folle. Personnages énigmatiques et colorés s’y rencontrent et se dévoilent. Une série de situations des plus loufoques s’ensuit au rythme de prouesses d’acrobates et chorégraphies originales. 

En se laissant charmer par la belle du Saloon, l’amoureux déclenche une poursuite digne des plus grands westerns. Les tourtereaux en déroute sèment l’émoi partout sur leur passage; des plaines désertiques aux profondeurs des mines, jusqu’à l’ultime duel acrobatique.

Passer les portes du Saloon, c’est accepter de se retrouver dans une ambiance mythique portée par la musique en direct et la cadence exaltée de performances spectaculaires. 

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]