Le Secret d'Élise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le Secret d'Élise

Genre Drame fantastique
Création David Schulner
Production Quad Télévision
Acteurs principaux Bruno Bénabar
Julia Piaton
Hélène de Fougerolles
Bruno Salomone
Julie de Bona
Samir Boitard
Cassiopée Mayance
Musique François Liétout
Pays d'origine Drapeau de la France France
Chaîne d'origine TF1
Nb. de saisons 1
Nb. d'épisodes 6
Durée 52 minutes
Diff. originale

Le Secret d'Élise est une mini-série télévisée française réalisée par Alexandre Laurent en 2015, d'après le programme américain The Oaks créé par David Schulner, diffusée du au sur TF1.

Elle a été sélectionnée « Hors compétition » au Festival de la fiction TV de La Rochelle en [1].

Synopsis[modifier | modifier le code]

À trois époques différentes (1969, 1986, 2015), trois familles habitent une même maison, « Bellerive », dans l'Hérault, à Pomérols. La mort suspecte d'une petite fille, Élise, les lie à travers le temps.

Distribution[modifier | modifier le code]

1969[modifier | modifier le code]

1986[modifier | modifier le code]

2015[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

Le groupe britannique ITV achète les droits d'adaptation du programme américain The Oaks qui, alors créé par David Schulner et écrite par Stephen Greenhorn pour la chaîne Fox, n'a pu dépasser le pilote ; il développe et produit donc la série intitulée Marchlands (en) comprenant cinq épisodes. La chaîne TF1 ayant reçu ces droits, les scénaristes Elsa Marpeau et Marie Vinoy la réadaptent en français avec la collaboration de Marie Deshaires et Catherine Touzet : Le Secret d’Élise compte 6 épisodes[2].

La productrice Iris Bucher de chez Quad Télévision s'est associée avec AT-Production / RTBF de la Belgique[1] et confie la réalisation à Alexandre Laurent.

Tournage[modifier | modifier le code]

Toutes les scènes de la mini-série ont été tournées dans l'Hérault (excepté la Camargue), d'octobre 2014 à la fin février 2015. La commune la plus concernée est Marseillan ; notamment avec le domaine de la Fadèze (près de l'étang de Thau), où se trouve la maison montrée à travers les trois époques de l'histoire[3],[4]. Parmi les autres lieux de tournage figurent les communes d'Aigues-Mortes, de Pomérols, de Pinet ainsi que l'hôpital du Grau-du-Roi et le grand site de la Camargue gardoise[5].

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Épisodes[modifier | modifier le code]

Épisode Un[modifier | modifier le code]

  • numéro : 1
  • diffusion : sur TF1
  • résumé : 1969, la famille Letilleul, Ariane, Jean-Pierre, Élise et ses grands-parents vivent dans leur maison familiale de Bellerive, mais lorsque Élise est retrouvée noyée dans le marais c'est le drame. En 1986, la famille Marsy emménage dans cette demeure et Phillipe et Françoise croient que leur fille Valentine s'invente une copine qu'elle appelle Élise. En 2015, la maison est en travaux et Julie choisit le nom de son bébé. Elle veut l'appeller Élise et son compagnon, Yanis, est ravi. Au même moment, en grattant le papier peint de la chambre de sa future fille, elle découvre une fresque où est inscrit le nom Élise. Ariane Letilleul, l'ancienne propriétaire, revient sur les lieux. Une froide atmosphère plane à Bellerive en 1969, les parents d'Elise sont effrondrés, Ariane croit que Catherine Enthoven, la fille de Sylvaine Enthoven, son amie, sait des choses sur la mort d'Elise. En 1986, la <fausse> amie de Valentine devient une obsession et Philippe s'inquiète.


Épisode Deux[modifier | modifier le code]

  • numéro : 2
  • diffusion : sur TF1
  • résumé : En 1969, au petit matin Ariane veut à tout prix questionner Catherine, Catherine décrit un homme muni d'un fusil qui la pourchassait elle et Élise, Ariane s'en va dans le marais et surprend ce fameux homme, il s'appelle Jules Lasserre... En 1986, Philippe et Françoise s'inquiètent pour Valentine et décident de lui faire consulter un psychologue. Rémi, le fils ainé des Marsy a des sentiments pour Catherine mais Yanis, son meilleur ami, est plus rapide que lui. En 2015, Yanis retrouve Catherine qui le bombarde de SMS, Ariane découche chez Julie le temps de trouver les circonstances de la mort de sa fille et en 1969, elle parvient à pénétrer dans le domicile de Jules Lasserre. Elle y reste toute la nuit, persuadée que c'est lui qui a tué sa fille. Jean-Pierre s'inquiète et appelle Sylvaine qui lui ment en lui disant qu'Ariane a dormi chez elle. En 2015, Julie aperçoit Yanis et Catherine ensemble en pleine rue...

Épisode Trois[modifier | modifier le code]

  • numéro : 3
  • diffusion : sur TF1
  • résumé : En 1969, Jean-Pierre est inquiet de la disparition d'Ariane et il alerte les gendarmes, Jules Lasserre est mis en détention mais clame son innocence. Une fois le chasseur arrêté, Ariane l'accuse d'avoir tué sa fille. De plus, elle détient une preuve, le pendentif de sa fille qu'elle a découvert dans la chambre du chasseur. En 1986, Valentine n'a pas d'anomalie à son cerveau et se plaint à <Élise>. Elle lui dit qu'elle voit des médecins à cause d'elle. Son frère Rémi, apprend que Yanis a passé la nuit avec Catherine, il devient vert de jalousie. En 2015, Yanis se rapproche dangereusement de Catherine. Une dispute éclate entre Yanis et Julie, elle n'adresse plus la parole à son compagnon. En 1969, Sylvaine est condamnée en tant que complice de Jules Lasserre qui a fait des révélations à la police, Sylvaine n'est finalement pas coupable.

Épisode Quatre[modifier | modifier le code]

  • numéro : 4
  • diffusion : sur TF1
  • résumé : En 2015, lors de la crémaillère de la maison, Rémi fait une révélation sur Yanis et Catherine à Julie ce qui la bouleverse. Yanis arrive à la maternité, il ne prend sa fille dans ses bras qu'un petit instant car Julie a besoin d'être seule avec sa fille. En 1986, Philippe croit sa fille. Il croit qu'elle n'est pas malade et qu'il s'agit d'un fantôme car il a découvert l'existence d'Élise. Cependant Valentine est suivie à domicile par une assistance sociale. En 2015, c'est avec l'aide de ce même fantôme qu'Ariane se rapproche de la vérité. En 1969, Jules Lasserre est relâché, il est retrouvé pendu à son domicile, les gendarmes ne le pensent pas coupable.

Épisode Cinq[modifier | modifier le code]

  • numéro : 5
  • diffusion : sur TF1
  • résumé : En 2015, après avoir fait un rêve, Ariane retrouve le journal d'Élise. Elle fait une découverte en 1969 et se dispute avec Jean-Pierre. En 1986, le père de Yanis est muté à Brest ; ce dernier veut partir avec Catherine : il va solliciter l'aide de Rémi en passant la nuit dans sa remise. L'assistante sociale s’aperçoit que Rémi boit, Valentine fait des révélations à cette dernière qui croit que Philippe abuse de sa fille, il est emmené au commissariat. En 1969, Jean-Pierre interroge Raymond, son père médecin, sur ses mystérieux rendez-vous du mercredi. Raymond n'a pas le temps de répondre car sa femme Suzanne fait irruption dans le cabinet...


Épisode Six[modifier | modifier le code]

  • numéro : 6
  • diffusion : sur TF1
  • résumé : En 1969, Ariane surprend Raymond, à son bureau, qui pleure en contemplant la barrette d'Élise. Il lui explique qu'Élise l'a surpris dans son cabinet avec un homme et qu'elle s'est enfuie. En 1986, Philippe est rapidement relâché par la police et l'assistante sociale lui dit que sa fille se suicidera pour tout ce qu'il a fait. En 2015, Ariane montre le journal d'Élise à Julie, elle lui révèle qu'elle est morte il y a longtemps. Ariane retrouve Marie Sévérac, et son mari, le maire de la ville, Alain Godot qui n'est autre que l'ex- compagnon de Raymond avec qui il a pourchassé Élise et qui l'a vu se noyer sans l'aider. Ariane ne va plus porter plainte car Godot s'est suicidé.
Titre Première diffusion en France Audience en France (en millions)
Épisode 1
7 020 000 (25,3 %)
Épisode 2
6 700 000 (28,1 %)
Épisode 3
7 130 000 (25,9 %)
Épisode 4
6 880 000 (28,4 %)
Épisode 5
7 040 000 (26,1 %)
Épisode 6
6 740 000 (28,9 %)
Moyenne 6 920 000 (27,1 %)

Accueil[modifier | modifier le code]

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Le Secret d'Élise recueille des avis contrastés quant à sa réalisation mais l'aspect distrayant de cette mini-série permet de dépasser les 6 millions de téléspectateurs à chaque épisode.

  • Disséminé entre 1969, 1986 et aujourd'hui, le suspense se dilue au gré d'interprétations indigentes. A cent lieues de Stephen King et des fantasmagories baroques du cinéma d'épouvante italien (Bava, Argento), ce piètre thriller regorge de courts-circuits, de bruits de parquet qui craque et de bourrasques du mistral. Les mines déconfites des acteurs nous font surtout pleurer de rire ! Hélène Rochette, Télérama[6]
  • La série s’est non seulement révélée passionnante, mais aussi et surtout superbement réalisée. Des décors aux costumes, aucun détail n’a été lésiné pour donner aux téléspectateurs l’illusion de voyager chaque semaine dans les années 1960, 1980 et 2010. Aucun faux pas également côté montage puisque jamais le fil n’a été perdu malgré les passages constants d’une époque à l’autre. Captivant, le mystère d’Elise nous a tenu en haleine jusqu’à la dernière seconde. Melty[7]
  • L'hebdomadaire Famille Chrétienne parle d'un feuilleton très distrayant mais note que le réalisateur n'a visiblement jamais rencontré de prêtre catholique: celui qui est présenté fait son signe de croix comme un orthodoxe, parle des "âmes errantes" comme d'une théorie enseignée au séminaire et procède à un exorcisme plus hollywoodien que catholique romain ![8]

Audiences[modifier | modifier le code]

La première soirée des deux épisodes du Secret d’Élise réunit, selon Médiamétrie, 6 900 000 téléspectateurs, dont 7 022 000 pour le premier épisode, se plaçant à la première place des audiences, devant la série télévisée islandaise Trapped diffusée sur France 2 vue par 5 045 000 téléspectateurs et l'émission Top Chef sur M6 avec 2 842 000 téléspectateurs[9].

Selon les chiffres consolidés, publiés par Médiamétrie, l'audience consolidée des deux premiers épisodes (direct + replay 7 jours) est de 8 369 000 téléspectateurs (27 % du public) et 8 181 000 de téléspectateurs (30 %). Cela en fait le programme le plus visionné de l'histoire du replay en France[10].

Bande originale[modifier | modifier le code]

Sortie numérique[modifier | modifier le code]

La bande originale du Secret d’Élise, composée par François Liétout, est disponible sur les plateformes numériques musicales (Apple Music/Itunes[11], Spotify[12], Deezer[13]) depuis le 1er mars 2016.

Récompense[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e « « Le Secret d’Élise » (TF1) », sur Festival de la fiction TV, (consulté le 11 février 2016)
  2. « Le Secret d’Élise », sur TF1 Pro, (consulté le 11 février 2016)
  3. Mélissa Alcoléa, « Hérault : pour “Le Secret d’Élise”, TF1 a misé sur Marseillan », sur midilibre.fr, (consulté le 23 février 2016) : « mais aussi une propriété, “Bellerive”, en fait le domaine de la Fadèze... »
  4. La maison utilisée par le tournage est située à cet emplacement : 43° 22′ 32″ N, 3° 32′ 31″ E.
  5. Remerciements, à la fin de l'épisode 6.
  6. http://television.telerama.fr/tele/serie/le-secret-d-elise,17171565,saison1,episode1.php
  7. http://www.melty.fr/le-secret-d-elise-notre-critique-de-la-premiere-saison-a503514.html
  8. Famille Chrétienne du 6 février 2016, numéro 1986
  9. Kevin Boucher, « Audiences : « Le Secret d’Élise » puissant leader, « Trapped » démarre fort, lancement timide pour « Baron Noir » », sur PureMédias, (consulté le 11 février 2016)
  10. Benoît Daragon, « « Le Secret d’Élise » bat le record historique d'audience en différé », sur PureMédias, (consulté le 18 février 2016)
  11. « Le secret d'Élise (Bande originale de la série) de François Liétout sur iTunes », sur iTunes (consulté le 11 mars 2016)
  12. « Le secret d'Élise (Bande originale de la série) », sur Spotify, (consulté le 11 mars 2016)
  13. « Le secret d'Élise (Bande originale de la série, sur Deezer », sur Deezer (consulté le 11 mars 2016)

Annexes[modifier | modifier le code]

Internet[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]