Lac Kénogami

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kénogami.
Ne doit pas être confondu avec Lac-Kénogami.

Lac Kénogami
Image illustrative de l’article Lac Kénogami
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Saguenay-Lac-Saint-Jean
Ville et municipalité régionale de comté Saguenay, Lac-Saint-Jean-Est
TNO Lac-Ministuk, Larouche, Belle-Rivière.
Géographie
Coordonnées 48° 19′ 36″ nord, 71° 22′ 36″ ouest
Type Réservoir naturel
Superficie 59,1 km2
Longueur 27,24 km
Largeur 6,84 km
Altitude 150 m
Profondeur Entre 11 et 102 m
Hydrographie
Alimentation Rive Sud:
rivière Simoncouche
rivière Cyriac
décharge du lac Gilles
ruisseau McDonald
ruisseau Patrie
rivière Pikauba
décharge des Lac de la Petite Pêche
Rive Nord (baie Cascouia):
décharge du lac Charnois
décharge du lac Lésigny
décharge du lac Leclerc
décharge du lac Culotte
décharge du lac Décène
ruisseau du Pont Flottant
Rive Nord:
décharge du lac Central, du lac à Booyi et du lac Houle
décharge du lac Alphonse et du lac Emma
décharge du lac à Jean
décharge du lac à Pierre-Guby
Petite rivière aux Sables
ruisseau Jean-Dechène
décharge du lac Warren
décharge du lac de la Ligne
Émissaire(s) Rivière Chicoutimi
Rivière aux Sables

Géolocalisation sur la carte : Québec

(Voir situation sur carte : Québec)
Lac Kénogami

Géolocalisation sur la carte : Canada

(Voir situation sur carte : Canada)
Lac Kénogami

Le lac Kénogami (de kéno et gami, qui signifie Long lac, dans la langue Innue Montagnais) est un réservoir artificiel situé dans l'arrondissement de Jonquière de la ville de Saguenay, dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, dans la province de Québec au Canada[1].

Le secteur autour du lac est desservi du coté est par la route 175 (boulevard Talbot) ; du côté nord par la route de Kénogami, la route des Bâtisseurs et la rue Saint-Dominique de Jonquière. Quelques routes secondaires ont été aménagées dans le secteur pour les besoins de l'hydro-électricité, la foresterie, des activités récréotouristiques et des résidents de cette zone (surtout la partie nord du lac)[2].

L'hydro-électricité constitue la principale activité économique de ce secteur ; les activités récréotouristiques, en second ; la foresterie, en troisième.

La surface du lac Kénogami est habituellement gelée du début de décembre à la fin mars, toutefois la circulation sécuritaire sur la glace se fait généralement de la mi-décembre à la mi-mars.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ayant pour bassin hydrographique principal la Réserve faunique des Laurentides (par les rivières Pikauba, Cyriac et aux Écorces), ce plan d'eau, d'une superficie de 59,1 km2 et d'un volume de 380 millions de m3 d'eau, est la source des rivières Chicoutimi et aux Sables[3].

Sur ses rives, on trouve la municipalité d'Hébertville, de Larouche et les anciennes municipalités de Laterrière et Lac-Kénogami faisant aujourd'hui partie de la ville de Saguenay.

Les eaux du réservoir sont retenues par les barrages Portage-des-Roches, Pibrac-Est et Pibrac-Ouest ainsi que les digues Ouiqui, Baie-Cascouia, Moncouche, Coulée-Gagnon, Creek Outlet (1, 2 et 3) et Pibrac (Est et Ouest).

Ce lac comporte deux émissaires :

Les principales caractéristiques (baies, pointes, îles) autour du lac sont (sens horaire à partir de l'émissaire rivière Chicoutimi) :

Rive Sud

  • baie Villa Marie,
  • baie Moncouche (décharge de la rivière Simoncouche),
  • la Jetée-à-Chabot,
  • pointe aux Bouleaux,
  • pointe McDonald,
  • baie McDonald (recevant la décharge du ruisseau McDonald),
  • baie de la Cabane du Chaland,
  • pointe Finnigan,
  • pointe du Caribou,

Rive Nord

  • pointe Raphaël,
  • pointe à Harvey,
  • baie Épiphane,
  • baie Dufour,
  • baie à Cadie,
  • pointe aux Sables,
  • baie Gélinas,
  • baie Chouinard,
  • baie à Théophile

Baie Épiphane et baie Cascouia

  • baie chez Simon,
  • Pointe de Sable,
  • lac du Camp,
  • baie des Trèfles,
  • baie à Richard,
  • baie du Lac à Jean
  • île Saint-Édouard,
  • baie Dufour,
  • baie Gagné,
  • cran du Curé,

Autour de l'Île à Jean-Guy

  • île Verte,
  • baie Voisine,
  • île verte,
  • île chez Voisine.[4].

Principaux bâtiments autour du lac

  • Chapelle Saint-Cyriac
  • Centre des retraités Price

À partir du barrage de Portage-des-Roches, correspondant à l'embouchure du lac Kénogami, le courant suit le cours de la rivière Chicoutimi sur 26,2 km vers l’est, puis le nord-est et le cours de la rivière Saguenay sur 114,6 km vers l’est jusqu’à Tadoussac où il conflue avec l’estuaire du Saint-Laurent[4].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme "lac Kénogami" a été officialisé le à la Banque des noms de lieux de la Commission de toponymie du Québec[5].

Références[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]