Rivière Métabetchouane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rivière Métabetchouane
Image illustrative de l'article Rivière Métabetchouane
Caractéristiques
Longueur 128 km
Bassin 2 245 km2
Bassin collecteur Fleuve Saint-Laurent
Débit moyen 47 m3/s
Cours
Source Lac des Mâles
· Coordonnées 47° 25′ 13″ N, 71° 41′ 22″ O
Embouchure Lac Saint-Jean
· Localisation Chambord / Desbiens (Québec)
· Altitude 99 m
· Coordonnées 48° 25′ 15″ N, 71° 57′ 57″ O
Géographie
Pays traversés Drapeau du Canada Canada

La rivière Métabetchouane est un cours d’eau de l’est du Québec (Canada), tributaire du Lac Saint-Jean. Longue de 128 kilomètres.

Description[modifier | modifier le code]

Rivière affluent du lac Saint-Jean, au Québec. D'un débit moyen de 47m³/s, elle prend sa source dans la réserve faunique des Laurentides. Elle compte plusieurs chutes, dont la chute à l'Épouvante et la chute Martine.

À son embouchure, elle forme un petit lac, entre Chambord à l'ouest et Desbiens à l'est.

D'importantes fouilles archéologiques sur les berges de la rivière ont mené, dans les années 1960, à la découverte d'un site fréquenté par les Amérindiens depuis environ 5 000 ans. Un poste de traite français a été érigé à son embouchure en 1676.

Poste de traite de la Compagnie de la Baie d'Hudson, vers 1910
Poudrière du XVIIIe siècle construite en bordure de la rivière Métabetchouane

Toponyme[modifier | modifier le code]

La Commission de toponymie du Québec écrit à son propos : « On s'entend généralement pour admettre l'origine montagnaise de cette appellation. Elle semble cependant aussi faire partie du langage des Cris et des Algonquins. Un portage du nom de Metabetchouan existe en effet non loin du village cri de Waswanipi et les Algonquins du district de Timiskaming, en Ontario, ont identifié un cours d'eau sous le nom de Matabitchuan. Un relevé effectué sur certaines cartes historiques a permis de découvrir qu'une île située à la sortie du lac Témiscamingue, donc en territoire algonquin, et maintenant disparue, portait en 1699, le nom de Metabetchouan. D'aucuns traduisent ce toponyme par rivière qui se jette dans un lac en s'appuyant sur la signification des racines matabi et djiwan qu'on traduit par gagner l'eau, aller vers l'eau et courant. D'autres vont un peu plus loin en précisant ainsi le sens de matabi : qui vient de terre, des bois, avant de gagner l'eau. Les sources sont cependant unanimes pour voir dans chouan(e), les racines tchewan, tchiwan ou djiwan dont le sens est courant, eaux rapides[1]. »

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]