Lac Tchitogama

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Lac Tchitogama
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Saguenay-Lac-Saint-Jean
MRC Lac-Saint-Jean-Est
Municipalité Lamarche
Géographie
Coordonnées 48° 49′ 58″ nord, 71° 24′ 00″ ouest
Type Naturel
Longueur 13,2 km
Largeur 1,5 km
Altitude 171 m
Hydrographie
Alimentation Ruisseau de la Chute Blanche, ruisseau Wells, décharge du Lac à Freddy, ruisseau Cléophe, rivière Blanche, décharge du Lac Miquet.

Géolocalisation sur la carte : Canada

(Voir situation sur carte : Canada)
Lac Tchitogama

Géolocalisation sur la carte : Québec

(Voir situation sur carte : Québec)
Lac Tchitogama

Géolocalisation sur la carte : Saguenay–Lac-Saint-Jean

(Voir situation sur carte : Saguenay–Lac-Saint-Jean)
Lac Tchitogama

Le lac Tchitogama est un lac d'eau douce du bassin versant de la rivière Péribonka et du lac Saint-Jean, coulant dans la municipalité de Lamarche, dans la municipalité régionale de comté (MRC) de Lac-Saint-Jean-Est, dans la région administrative de la Saguenay-Lac-Saint-Jean, dans la province de Québec, au Canada.

Géographie[modifier | modifier le code]

Les principaux bassins versants voisins du lac Tchitogama sont :

Le lac Tchitogama comporte une longueur de 13,2 km, une largeur maximale de 1,5 km dans sa partie Sud et une altitude de 171 m. Ce plan d’eau reçoit du côté Nord les eaux des ruisseaux de la Chute Blanche, Wells et Cléophe ; du côté Est, la rivière Blanche ; du côté Sud-Ouest, la décharge du Lac Miquet.

La partie nord comporte la baie des Bouchard (recevant le ruisseau de la Chute Blanche). Vers le milieu du lac, la pointe Wells (rattachée à la rive nord) fait face à la pointe à David (rattachée à la rive sud-ouest.[1]

Le lac Tchitogama est situé entièrement en milieu forestier dans la municipalité de Lamarche. Il est enclavé entre les montagnes dont les principaux sommets atteignent 600 m à l’Est, 620 m à l’Ouest et 654 m au Nord.[1]

L’embouchure du lac Tchitogama est localisée à :

  • 35,7 km au nord de la rivière Saguenay ;
  • 41,1 km au nord-est du centre-ville de Alma ;
  • 43,2 km au nord-ouest du centre-ville de Saguenay ;
  • 49,2 km au nord-est de l’embouchure de la rivière Péribonka ;
  • 132,6 km au nord-ouest de l’embouchure de la rivière Saguenay[1].

À partir de l’embouchure du lac Tchitogama, le courant descend la rivière Péribonka sur 66,6 km généralement vers le Sud-Ouest, avant de se déverser sur la rive nord du lac Saint-Jean qu'il traverse sur 29,3 kmvers l'Est, suit le cours de la rivière Saguenay sur 155 km vers l'Est jusqu'à Tadoussac où il conflue avec le fleuve Saint-Laurent[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme « lac Tchitogama » est indiqué dans des documents cartographiques depuis le début du XXe siècle, sous la forme Tshitagama devenue Tchitogama. D'origine innue, le terme « Tchitogama » signifie « lac enfermé » ; cette désignation s’explique par la morphologie de ce lac fait tout en longueur. Ce plan d’eau se termine en pointe au Sud-Est, étant encaissé entre deux parois rocheuses[2].

Le toponyme de « lac Tchitogama » a été officialisé le 5 décembre 1968 par la Commission de toponymie du Québec, soit à la création de cette commission[3].

Activités[modifier | modifier le code]

La foresterie constitue la principale activité économique du secteur. Les activités récréotouristiques arrivent en second. Ce lac est situé tout près de la limite Ouest de la zec du Lac-de-la-Boiteuse. À la pointe d'Appel, situé à l’embouchure de ce lac, il existe un dépôt forestier et, à un peu plus de 3 km au Sud-Est, une scierie[2].

La rive sud-ouest du lac Tchitogama est desservie par le chemin Lachance, le chemin de la Dame Jeanne, la rue Principale et le chemin du Lac-Miquet surtout pour les besoins de la foresterie et des activités récréotouristiques[1],[3],[4].

La surface du lac Tchitogama est habituellement gelée de la fin novembre au début avril, toutefois la circulation sécuritaire sur la glace se fait généralement de la mi-décembre à la fin mars.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f « Atlas du Canada du Ministère des ressources naturelles du Canada » (consulté le 18 octobre 2018)
  2. a et b Ouvrage: Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.
  3. a et b Commission de toponymie du Québec – Banque de noms de lieux – Lac Tchitogama.
  4. Tchitogama Open Street Map - Consulté le 18 octobre 2018

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]