Rivière Ouiatchouan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Rivière Ouiatchouan
(Ancien nom: "Rivière Ouiatchouane")
Illustration
Chute aux Galets, en hiver
Tracé du cours d'eau et de ses principaux affluents.[1]
Caractéristiques
Longueur 35 km
Bassin 495 km2
Bassin collecteur Lac Saint-Jean
Débit moyen 11,50 m3/s (un niveau)
Régime nivo-pluvial
Cours
Source lac des Commissaires
· Localisation Lac des Commissaires
· Altitude 331 m
· Coordonnées 48° 12′ 12″ N, 72° 14′ 32″ O
Embouchure Lac Saint-Jean
· Localisation Chambord
· Altitude 101 m
· Coordonnées 48° 26′ 53″ N, 72° 09′ 33″ O
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche (à partir de l'embouchure) rivière Ouellet, décharge de 3 lacs, décharge de 5 lacs, Petite rivière Ballantyne, rivière Sergerie, rivière Noire (rivière Ouiatchouan)rivière Noire
· Rive droite (à partir de l'embouchure) ruisseau non identifié, Petite rivière de la Savane, décharge du Lac des Bouleaux, Le Faux Canal.
Pays traversés Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Saguenay–Lac-Saint-Jean
MRC  Le Domaine-du-Roy
Principales localités Val-Jalbert, Chambord (Québec)

La rivière Ouiatchouan (anciennement Ouiatchouane[2]) est un affluent du lac Saint-Jean, coulant dans les municipalités de Lac-Bouchette et de Chambord, dans la municipalité régionale de comté de Le Domaine-du-Roy, dans la région administrative du Saguenay–Lac-Saint-Jean, de la province de Québec, au Canada.

Hormis la zone inférieure, la sylviculture s'avère l'activité économique principale de cette vallée[3].

La surface de la rivière Ouiatchouan est habituellement gelée du début de décembre à la fin mars, sauf les zones de rapides; toutefois la circulation sécuritaire sur la glace se fait généralement de la mi-décembre à la mi-mars.

Géographie[modifier | modifier le code]

Coulant vers le Nord, cette rivière d'environ 25 kilomètres prend sa source dans le lac Ouiatchouan, le lac Bouchette et le lac des Commissaires. La rivière Ouiatchouan reçoit ses eaux directement du lac des Commissaires, lequel se déverse dans le Lac Bouchette. Ce dernier lac se déverse via un petit chenal dans le lac Ouiatchouan.

L'embouchure du lac Ouiatchouan se déverse par le nord-ouest au fond d'une baie (profonde de 0,7 km) dans la rivière Ouiatchouan, dans le rang VI, du Canton Dublon, du Lac-Bouchette; puis cette rivière traverse le rang IV en coulant vers le nord. Puis, la rivière traverse les rang III, II et I du Canton de Dablon de la municipalité de Saint-François-de-Sales; dans le rang I, elle reçoit du côté ouest les eaux du ruisseau Martin.

La rivière poursuit son cours vers le nord dans le Canton de Charlevoix où elle reçoit du côté est les eaux de la Petite Rivière de la Savane. Cette dernière coule dans les rang II et I du canton Dablon ; son embouchure croise la rivière Ouiatchane dans le rang VII du canton de Charlevoix. Un peu plus loin, la rivière Ouiatchane reçoit du côté ouest les eaux de la Petite rivière Ballantyne au rang VI, où la rivière bifurque vers l'Est. Les eaux traversent alors plusieurs rapides du rang VI: rapides de l'îlot, rapides Ballantyne et rapides du Diable. Dans Chambord, la rivière traverse les rangs V, IV, III, II et I; les eaux traversent alors plusieurs obstacles: rapide du pin (rang IV), Grands Rapides (rang II) et la Chute Ouiatchouan (rang II à Val Jalbert). Au terme de son parcours, la rivière engendre des chutes majestueuses au village patrimonial de Val Jalbert, puis les eaux se jettent dans une anse au sud du lac Saint-Jean[4].

La rivière Ouiatchouan coule sur 28 km vers le nord pour atteindre le Lac Saint-Jean, à 6,5 km au nord-ouest de l'intersection de la route 155 (Québec) et de la route 169 (Québec). La rivière Ouiatchouan coule surtout en milieu boisé, sauf les deux derniers kilomètres de son parcours qui sont de nature agricole[5].

Projet de harnachement[modifier | modifier le code]

Au début des années 2010, la rivière Ouiatchouan est l'objet d'un projet de harnachement. Ce projet de mise en valeur hydroélectrique suscite un débat entre des promoteurs de l'ouvrage et des partisans de la « protection » de la rivière[6],[7],[8].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme « Rivière Ouiatchouan » a été officialisé le à la Banque des noms de lieux de la Commission de toponymie du Québec, soit à la création de cette commission[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Relation OpenStreetMap
  2. Commission de toponymie du Québec, Rivière Ouiatchouan [en ligne] (Page consultée le 9 janvier 2013)
  3. Open Street Map - Consulté le 13 juillet 2020
  4. Cartes géographiques datées du 22 oct. 1990 du Service de cartographie du Ministère de l'Énergie et des Ressources, Gouvernement du Québec.
  5. Vérifications géographiques effectuées le 25 mai 2014 par l'historien Gaétan Veillette (Saint-Hubert, QC) en se référant aux cartes géographiques publiés sur le site Internet Google Map.
  6. Alexandre Shields, « Une centrale ne menacerait pas la valeur patrimoniale de Val-Jalbert », Le Devoir, Montréal,‎ (lire en ligne)
  7. CNW TELBEC, Projet de mise en valeur hydroélectrique de la rivière Ouiatchouan au Village historique de Val-Jalbert - Le rapport du BAPE est maintenant public [en ligne] (Page consultée le 9 janvier 2013)
  8. « Projet de mise en valeur hydroélectrique de la rivière Ouiatchouan au Village historique de Val-Jalbert », Fondation Rivières,
  9. Commission de toponymie du Québec - Banque des noms de lieux - Toponyme: Rivière Ouiatchouan

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]