L'Hebdo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir L'Hebdo (homonymie).
L'Hebdo
Image illustrative de l'article L'Hebdo

Pays Suisse
Langue français
Périodicité Hebdomadaire
Genre Magazine
Diffusion 44'979[1] ex. (2008)
Date de fondation Septembre 1981
Date du dernier numéro 3 février 2017
Ville d’édition Lausanne

Propriétaire Ringier
Rédacteur en chef Alain Jeannet
ISSN 1013-0691
Site web http://www.hebdo.ch
Les pages du dernier numéro de l'Hebdo.

L'Hebdo est un magazine suisse édité à Lausanne appartenant au groupe de presse Ringier. Fondé en septembre 1981 et publié pour la dernière fois le 3 février 2017, l'Hebdo traite de l'actualité suisse et internationale.

Histoire[modifier | modifier le code]

Son fondateur et premier rédacteur en chef fut le journaliste Jacques Pilet. En 1991, Jean-Claude Péclet lui succède jusqu'en 1995. À cette date, le magazine est dirigé pendant deux ans par Eric Hoesli. Entre 1997 et 2002, Ariane Dayer est la première femme rédactrice en chef de L'Hebdo. Licenciée par la direction de Ringier, elle est remplacée par Alain Jeannet début 2003.

En 2005, L'Hebdo a connu une soudaine notoriété internationale grâce au Bondy Blog, une expérience journalistique consistant à envoyer des journalistes de la rédaction à Bondy en Seine-Saint-Denis pour tenter de comprendre le malaise des banlieues françaises, à la suite des violences urbaines du mois de novembre. Cette démarche de l'hebdomadaire suisse est un pied de nez aux médias français, souvent accusés d'être déconnectés des réalités des banlieues. Grâce à cette expérience au cours de laquelle le journaliste Paul Ackerman a été agressé, les internautes ont pu découvrir la vie dans les banlieues de l'intérieur sous un autre éclairage que celui habituel de la violence.

La version papier du magazine est disponible à la vente en Suisse uniquement, mais du fait de cette notoriété, de nombreuses voix[Qui ?] ont réclamé sa publication dans les autres pays de l'espace francophone.

L’Hebdo paraît pour la dernière fois le , décision prise par Ringier en raison du « recul incessant des recettes publicitaires et des ventes et d’un contexte économique aux perspectives défavorables »[2],[3]. La suppression du titre est accompagnée de 37 licenciements. Fin 2016, le titre était tombé à moins de 10'000 abonnés[4].

Le dernier numéro du magazine retrace son histoire et ses Unes marquantes. Reprenant sa devise, il est titré : L'Hebdo, il était bon pour la tête[5].

Après la fermeture de L'Hebdo, des journalistes mènent une campagne de financement participatif qui leur permet de récolter 100'000 francs en un jour[6] et 230'000 francs en cinq semaines[7] Le nouveau média en ligne romand « Bon pour la tête » est lancé le 21 juin 2017[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Institut Recherches et études des médias publicitaires (REMP), (octobre 2008)
  2. « «L'Hebdo» cesse de paraître », sur La Liberté, (consulté le 23 janvier 2017)
  3. « Ringier Axel Springer Suisse arrête la publication de L’Hebdo », sur Ringier, (consulté le 23 janvier 2017)
  4. http://www.24heures.ch/economie/entreprises/Les-politiques-se-melent-de-la-fin-de-L-Hebdo/story/19798360
  5. « "L'Hebdo, il était bon pour la tête", la dernière Une du magazine », rts.ch,‎ (lire en ligne)
  6. « Le nouveau média "Bon pour la tête" récolte 100'000 francs en un jour », rts.ch,‎ (lire en ligne)
  7. a et b « « Bon pour la tête » va sortir mercredi, premier jour de l’été », Le Temps,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]