Léojac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Léojac
Léojac
Le lac.
Blason de Léojac
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Tarn-et-Garonne
Arrondissement Montauban
Canton Tarn-Tescou-Quercy vert
Intercommunalité CC Quercy Vert-Aveyron
Maire
Mandat
Roger Cousserand
2014-2020
Code postal 82230
Code commune 82098
Démographie
Gentilé Léojacois
Population
municipale
1 284 hab. (2017 en augmentation de 16,94 % par rapport à 2012)
Densité 100 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 00′ 13″ nord, 1° 26′ 52″ est
Altitude 206 m
Min. 107 m
Max. 221 m
Superficie 12,8 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Tarn-et-Garonne
Voir sur la carte administrative de Tarn-et-Garonne
City locator 14.svg
Léojac
Géolocalisation sur la carte : Tarn-et-Garonne
Voir sur la carte topographique de Tarn-et-Garonne
City locator 14.svg
Léojac
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Léojac
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Léojac
Liens
Site web Site officiel

Léojac est une commune française située dans le département de Tarn-et-Garonne, en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Léojacois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Commune de l'aire urbaine de Montauban située dans son unité urbaine à l'est de Montauban et au sud de Saint-Étienne-de-Tulmont.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Léojac est limitrophe de cinq autres communes.

Carte de la commune de Léojac et de ses proches communes.
Communes limitrophes de Léojac[1]
Saint-Étienne-de-Tulmont
Montauban Léojac Génébrières
Saint-Nauphary

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est arrosée par le ruisseau de l'Angle et le ruisseau du Tordre qui forme un lac de 64ha, deux affluents du ruisseau de la Tauge.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 1 280 hectares ; son altitude varie de 109 à 221 mètres[2].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Accès par l'autoroute A20 (rocade de Montauban) et les routes départementales D 70 et D 91.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

C'est en 1802 que la commune de Léojac est officiellement créée. Auparavant, le territoire actuel était partagé entre les communes de Léojac, Les Fargues et Bellegarde-Labastide.

Le stade de football\handball emblématique du village se trouvait dans le lotissement des Vergnous, il était surnommé "San Siro" depuis plusieurs générations, en référence au stade des historiques clubs de Football Italiens, le Milan AC et L'Inter Milan. La légende raconte que ce surnom lui a été donné par un certain Benjamin Di Sancho, ancien footballeur professionnel Italien arrivé en France au début du 20eme siècle.

Le stade fut remplacé par une école à la grande surprise/colère des habitants au début des années 2010.

Le rugby avait également une place préférentielle dans ce petit village de 800 habitants. Un homme se démena tout particulièrement pour pérenniser ce club historique aux couleurs jaunes et noires, Mr Charissou. Grande figure locale, il permit à ce petit club d'exister et de rivaliser avec ses ogres voisins, dont le SCN ou encore l'USM.

Malheureusement, pour des raisons obscures, le club dû cesser son activité, au grand dam de ses supporters et surtout de ses joueurs.

Encore au niveau sportif, le tennis était très suivi dans le village. Les années 1998-2010 ont été une grande période de domination dans le tennis régional. Le "Rastely" comme il est encore appelé aujourd'hui, fût le théâtre de matchs historiques grâce à ses deux paires légendaires J.Arnalt\M.Bourret et W.Ricou\M.Bourret... Emmenés par un coach au combien respecté et compétant en la personne de Kévin Nouilh, ancien non classé sur le circuit amateur.

Malheureusement, en 2001, le duo numéro 1 se sépara suite à une bagarre générale avec l'arbitre et l'équipe adverse. J.Arnal pensa que sa carrière était maintenant derrière lui du haut de ses 11 ans.. En 2006, des fortes suspections de dopage planeront sur le nouveau double phare revenu au top niveau, spécialement sur la nouvelle Kiné/Masseuse du club, Perrine Fourneau.

Et finalement en 2008, le club de tennis de Léojac fût exclus à vie de toutes compétitions tennistiques lors d'un match de qualification pour Roland Garos, en effet, W.Ricou aurait, selon les rumeurs, tenté de payer l'arbitre du match la veille, lors d'un apéritif un peu trop arrosé.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Léojac Blason D'azur aux trois tours d'argent maçonnées de sable, ouvertes et ajourées du champ, accompagnées en abîme d'une croix cléchée, vidée et pommetée de douze pièces d'or.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants au recensement de 2011 étant compris entre 500 et 1 499 habitants, le nombre de membres du conseil municipal pour l'élection de 2014 est de quinze[3],[4].

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la communauté de communes du Quercy vert et du canton de Tarn-Tescou-Quercy vert (avant le redécoupage départemental de 2014, Léojac faisait partie de l'ex-canton de Montauban-3).

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1983 1984 M. Olivier    
1984 1989 Michel Verstraeten-Rieux    
1990 1995 Marcel Maurières    
juin 1995 2020 Roger Cousserand DVG  
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[6].

En 2017, la commune comptait 1 284 habitants[Note 1], en augmentation de 16,94 % par rapport à 2012 (Tarn-et-Garonne : +4,61 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
309340412435409429454462459
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
461445448437440412430402387
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
364352356360385360331326356
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
3033015076388027981 0131 0891 212
2017 - - - - - - - -
1 284--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[9] 1975[9] 1982[9] 1990[9] 1999[9] 2006[10] 2009[11] 2013[12]
Rang de la commune dans le département 102 78 62 49 56 42 48 51
Nombre de communes du département 195 195 195 195 195 195 195 195

Économie[modifier | modifier le code]

Viticulture : coteaux et terrasses de Montauban (VDP).

Enseignement[modifier | modifier le code]

Léojac fait partie de l'académie de Toulouse.

L'éducation est assurée sur la commune par un groupe scolaire[13].

Santé[modifier | modifier le code]

Culture et festivité[modifier | modifier le code]

Salle des fêtes, danse,

Sports[modifier | modifier le code]

Chasse, pétanque, randonnée pédestre, pêche (lac du Tordre),

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Sainte-Thérèse
  • Église inachevée des Farguettes
  • Peu de monuments publics sont antérieurs au XXe siècle. Des « habitations troglodytes » sont connues sur la commune de Léojac, notamment sur les lieux-dits : « Cros » et « Proats Hauts » où furent aussi trouvés quelques poteries anciennes. Leur datation n'est pas aisée.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Luc Corlouër, Léojac Autrefois, Monographie 2019, Éditions le Cormoran, 220 pages
  • Luc Corlouër, Léojac d'Antan, Monographie 2019, Éditions le Cormoran, 124 pages

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]