Kaws

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kaw.
Portrait du chef kaw Monchousia par Charles Bird King.

Les Kaws sont un peuple amérindien du centre des États-Unis.

Carte de la Louisiane et du cours du Mississipi (1718) montrant le territoire des Cansez à l'Ouest.
Carte de 1718 avec le territoire des « Cansez ».

La tribu nommée Kaw a aussi été appelée le Peuple du Vent (Wind People), Kaza, Kanza, Kosa et Kasa. Le nom de l'État américain du Kansas est dérivé du nom de ce peuple. Sous le régime français, cette tribu était nommée les Cansez[1].

Les Kaws sont de proches parents de la tribu des Osages ; on a même quelquefois affirmé qu'ils étaient des Osages. Le seul Amérindien à avoir atteint le poste de vice-président des États-Unis est Charles Curtis, qui assuma ce poste de 1929 à 1933 sous la présidence de Herbert Hoover. Sa mère était Kaw.

En 1898, le Curtis Act élargit les pouvoirs du gouvernement fédéral sur les affaires indiennes. En 1902, un décret du Congrès mit fin à la reconnaissance de la tribu kaw en tant qu'entité légale. Il transféra 0,6 km2 au gouvernement fédéral et 6,6 km2 du territoire kaw à Curtis et à ses enfants.

La Nation Kaw d'Oklahoma reconquit sa reconnaissance. Elle est actuellement établie à Kaw City (Oklahoma).

Le , le dernier Kaw de pure souche, William A. Mehojah, s'est éteint.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) George P. Morehouse, The Kansa or Kaw Indians and Their History, and the Story of Padilla, Topeka, (lire en ligne).
  • (en) William E. Unrau, The Kansa Indians : a History of the Wind People, 1673-1873, Norman, University of Oklahoma Press, (1re éd. 1971), 244 p. (ISBN 978-0-8061-1965-6, OCLC 476723280, lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]