John Saxon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
John Saxon
Description de cette image, également commentée ci-après
John Saxon en 1975.
Nom de naissance Carmine Orrico
Naissance
Brooklyn, New York, États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Décès (à 83 ans)
Murfreesboro, Tennessee, États-Unis
Profession Acteur
Films notables La Fille qui en savait trop
Opération dragon
Ténèbres
Les griffes de la nuit

John Saxon, né Carmine Orrico le [1] à Brooklyn (New York) et mort le à Murfreesboro (Tennessee)[2], est un acteur américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

John Saxon, fils de Antonio et Anna Orrico, naît dans une famille d'origine italienne. Il est parfaitement bilingue Anglais/Italien, ce qui lui donnera l'occasion de jouer dans des films Italiens à certains moments de sa carrière.

Il étudie la comédie avec la célèbre actrice et professeur dramatique Stella Adler et se lance ensuite dans le cinéma au milieu des années 1950, interprétant des rôles d'adolescent.

Selon Robert Hofler, dans sa biographie de Henry Willson en 2005 The Man Who Invented Rock Hudson: The Pretty Boys and Dirty Deals of Henry Willson, l'agent Willson aperçut la photo d'Orrico sur la couverture d'un magazine et contacta immédiatement la famille du garçon à Brooklyn. Il emmena le garçon, alors âgé de 16 ans, à Hollywood et le baptisa « Saxon ».

Carrière[modifier | modifier le code]

D'abord non crédité dans deux films de George Cukor, John Saxon débute en même temps que Mamie Van Doren et Sal Mineo et travaille au début de sa carrière avec de prestigieux réalisateurs, dont Vincente Minnelli, Blake Edwards, John Huston, Frank Borzage, et Otto Preminger. Malgré cela, il ne s'éleva jamais au rang d'acteur majeur.

Son physique ténébreux l'oriente rapidement vers le polar et le film d'action (La Fin d'un voyou en 1959 avec Linda Cristal et Joseph Calleia), dirigé à l'occasion par Don Siegel ou John Sturges ; il apparaît tout d'abord dans des seconds rôles, et est nommé aux Golden Globes du meilleur acteur dans un second rôle pour son rôle dans le film Opération dragon (1973) avec Bruce Lee dans le rôle principal.

En 1975, il joue dans quelques épisodes de la série culte L'Homme qui valait trois milliards, incarnant le personnage du major Frederick Sloan. Ce personnage et ce rôle seront aussi inclus dans la série Super Jaimie.

Il apparaît aussi dans plusieurs films italiens, principalement dans des westerns spaghetti et des films policier. Sa carrière s'épanouit dans ces genres modestes où il croise Lee J. Cobb et Martin Landau, Tomás Milián et George Peppard, Franco Nero (sorte d'alter ego), mais aussi Ken Wahl et David Hasselhoff ainsi que quelques belles actrices (Dalila Di Lazzaro, Margaux Hemingway…). Au fil de ses tournages, il est amené à donner la réplique à des légendes comme Marlon Brando, Richard Widmark, Tippi Hedren, Clint Eastwood ou Eddie Murphy (Le Flic de Beverly Hills 3) et à jouer sous la direction de Mauro Bolognini (Agostino avec Ingrid Thulin), David Cronenberg, Monte Hellman, Mario Bava, Sydney Pollack et Richard Brooks — ce dernier le dirige dans deux films et Saxon l'interprétera pour la télévision.

Il se fera aussi connaître dans des seconds rôles de films d'horreur à succès, dont notamment Black Christmas (1974) de Bob Clark, Ténèbres (1982) de Dario Argento, ou encore dans Les griffes de la nuit (1984) de Wes Craven.

Parallèlement, il mène une carrière importante à la télévision, apparaissant dans nombre de séries culte, avec parfois des rôles réguliers (dans la série Dynastie où il joue un des nombreux amants d'Alexis/Joan Collins et surtout la série Falcon Crest où il est le gendre de Jane Wyman). Il tient un des rôles vedettes de The Bold Ones: The New Doctors de 1969 à 1972.

Lors de dédicaces ou de cérémonies, quand on le renvoie toujours au film Opération Dragon où il joua avec Bruce Lee, l'acteur aime à rappeler aux journalistes que durant sa carrière il a joué dans presque 200 films. Il estime que Opération Dragon est un bon film, mais qu'il a des films tout aussi intéressants dans sa filmographie, qui s'étale sur quelque six décennies.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Carmine Orrico né un 5 août sur l'index des naissances de Brooklyn de 1936 », sur CinéArtistes (consulté le 26 juillet 2020)
  2. Jean-François Rauger, « Mort de l’acteur John Saxon, entre cinéma populaire et films de genre », Le Monde, no 23499,‎ , p. 17 (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]