Le Sixième Sens (série télévisée, 1972)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne la série télévisée de 1972. Pour la série télévisée de 1970, voir Le Sixième Sens.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sixième sens.
Le Sixième Sens
Titre original The Sixth Sense
Genre Thriller
Création Anthony Lawrence
Production Stanley Shpetner
Acteurs principaux Gary Collins
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Chaîne d'origine ABC
Nb. de saisons 2
Nb. d'épisodes 25
Durée 50 minutes
Diff. originale

Le Sixième Sens (The Sixth Sense) est une série télévisée américaine de 25 épisodes de 45 minutes, créée par Anthony Lawrence et diffusée entre le et le sur le réseau ABC.

En France, seuls six épisodes ont été doublés en français et diffusés du au dans La Une est à vous sur la première chaîne de l'ORTF. Rediffusion partielle en 1976 dans Samedi est à vous sur TF1. Rediffusion en septembre 1987 sur TF1. À l'occasion de la sortie du film Sixième Sens, la chaîne 13e rue rediffuse quatre épisodes, et programme deux inédits en VOST de la seconde saison (Once Upon a Shilling et If I Should Die Before I Wake).

Historique[modifier | modifier le code]

La série est basée sur le téléfilm Sweet, Sweet Rachel[1] de 1971, qui devait être le pilote de la série. Mais les personnages et le concept ont été retravaillés entre-temps. Plus tard les épisodes du Sixième Sens ont été raccourcis et réutilisés en épisodes additionnels à la série Night Gallery lors de sa diffusion en syndication.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le docteur Michael Rhodes, spécialiste en parapsychologie, tente de résoudre toutes sortes de mystères surnaturels. Il est accompagné par son assistante Nancy Murphy et aide à l'occasion le lieutenant Woods dans des affaires sortant de l'ordinaire. Les maisons hantées, les esprits démoniaques, les sorcières et autres apparitions fantomatiques sont légion pour ce farouche combattant du paranormal.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Producteur : Stanley Shpetner
  • Société de production : Arwin Productions et ABC
  • Distribution : ABC

Distribution[modifier | modifier le code]

Et bien d'autres...

Épisodes[modifier | modifier le code]

La plupart des épisodes n'ont pas été doublés à l'exception de ceux qui ont un titre en français. Durant de nombreuses années, les copies n'ont pu être récupérées du fait de leur remontage (De 50 à 25 minutes) pour la série Night Gallery de Rod Serling. En effet, ces dernières furent intégrées lors de la vente en syndication afin d'arriver à un total de plus de 100 épisodes, la norme obligatoire pour la vente sur les réseaux locaux américains. Ce n'est qu'au début des années 2000 que l'intégralité des deux saisons fût diffusée dans son montage intégral sur la chaîne Chiller (en).

La série a vu passer de nombreuses vedettes du petit et du grand écran. On citera parmi tant d'autres : Belinda Montgomery (L'homme de l'Atlantide), Jim McMullan (Mondwest la série), Leif Erickson (Le Grand Chaparral), John Saxon (Opération Dragon), Tisha Sterling (Un shérif à New York), Susan Howard (Dallas), Joseph Campanella (Mannix), William Shatner (Star Trek), Lee Majors (L'homme qui valait trois milliards), Stefanie Powers (Pour l'amour du risque), Jim Davis (Dallas), Bradford Dillman (Les évadés de la planète des singes), Jess Walton (Les feux de l'amour), Barbara Babcock (Dr Quinn, femme médecin), Sharon Gless (Cagney et Lacey), Joan Crawford (Le roman de Mildred Pierce), Robert Foxworth (Falcon Crest), John Hillerman (Magnum), Pernell Roberts (Bonanza), Richard Hatch (Galactica) ou Tom Bosley (Happy Days).

Première saison (hiver 1972)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Saison 1 du Sixième Sens.
  1. titre français inconnu (I Do Not Belong to the Human World)
  2. Un cœur dans la tombe (The Heart That Wouldn't Stay Buried)
  3. titre français inconnu (Lady, Lady, Take My Life)
  4. La maison qui appelait au secours (The House That Cried Murder)
  5. titre français inconnu (The Man Who Died at Three and Nine)
  6. titre français inconnu (Can a Dead Man Strike from the Grave?)
  7. titre français inconnu (With This Ring, I Thee Kill!)
  8. titre français inconnu (Witch, Witch, Burning Bright)
  9. titre français inconnu (Eye of the Haunted)
  10. titre français inconnu (Echo of a Distant Scream)
  11. titre français inconnu (Whisper of Evil)
  12. titre français inconnu (Shadow in the Well)
  13. titre français inconnu (Face of Ice)

Deuxième saison (automne 1972)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Saison 2 du Sixième Sens.
  1. titre français inconnu (Coffin, Coffin, in the Sky)
  2. titre français inconnu (Dear Joan: We're Going to Scare You to Death)
  3. titre français inconnu (Witness Within)
  4. titre français inconnu (With Affection, Jack the Ripper)
  5. titre français inconnu (Once Upon a Chilling)
  6. titre français inconnu (Through a Flame Darkly)
  7. La fiole introuvable (I Did Not Mean to Slay Thee)
  8. titre français inconnu (And Scream by the Light of the Moon, the Moon)
  9. titre français inconnu (If I Should Die Before I Wake)
  10. Une clé pour l'au-delà (Five Widows Weeping (AKA Five Women Weeping))
  11. Le gibet dans la tempête (Gallows in the Wind)
  12. Les yeux qui ne voulaient pas mourir (The Eyes That Wouldn't Die)

Commentaire[modifier | modifier le code]

La série qui était diffusée sur le créneau horaire du samedi soir de 22 h sur ABC avait une rude concurrence sur CBS avec Mission : Impossible et sur NBC avec Banyon (en). Ces deux dernières étaient très populaires et battaient constamment en audience ABC. Malgré ces mauvais résultats, la série fût reconduite avec une campagne publicitaire plus grande ainsi qu'un budget en conséquence. Malgré tout, la série ne parvint jamais à s'imposer et s'arrêta en décembre 1972.

Sortie DVD[modifier | modifier le code]

L'intégralité des 25 épisodes est sortie dans un coffret 9 DVD chez l'éditeur Elephant Films le 1er octobre 2014 en version française et version originale sous-titrée. Il est à noter qu'il s'agit d'une exclusivité française car la série n'est sortie dans aucun autre pays, pas même son pays d'origine[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) John Kenneth Muir, An Analytical Guide to Television's One Step Beyond, 1959-1961, Jefferson, North Carolina, USA, McFarland & Company,‎ (ISBN 9780786428496, OCLC 45743343, lire en ligne), p. 222
  2. [1]

Liens externes[modifier | modifier le code]