Johannes Høsflot Klæbo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Johannes Høsflot Klaebo
Image illustrative de l’article Johannes Høsflot Klæbo
Johannes Høsflot Klæbo en 2018.
Contexte général
Sport Ski de fond
Période active 2013-
Biographie
Nationalité sportive Drapeau : Norvège Norvégienne
Nationalité Norvège
Naissance (23 ans)
Lieu de naissance Trondheim
Taille 183 cm
Club Byåsen IL
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Jeux olympiques d'hiver 3 0 0
Championnats du monde 3 0 1
Coupe du monde (globes) 5 0 0
Coupe du monde (épreuves ind.) 18 5 3

Johannes Høsflot Klaebo, né le à Trondheim, est un fondeur norvégien. Plusieurs fois médaillé dans les Championnats du monde junior, il remporte une première médaille mondiale, le bronze, lors de sa première participation aux Championnats du monde, lors des mondiaux 2017 de Lahti, sur le sprint libre. Lors de cette saison 2016-2017, il remporte ses premières victoires en coupe du monde ainsi que sa première victoire dans un mini-tour, les Finales de la coupe du monde, disputées à Québec, s'adjugeant son premier globe de cristal avec sa première place au classement des sprints. Dès la saison suivante, il remporte un deuxième mini-tour, le Ruka Triple.

Pour sa première participation aux Jeux olympiques, il gagne la médaille d'or lors du sprint classique, celle du relais, puis celle du sprint par équipes lors des Jeux de 2018 à Pyeongchang. Il est un des deux athlètes les plus titrés de ces Jeux avec le biathlète français Martin Fourcade. En fin de saision, il s'adjuge pour la première fois le gros globe de cristal du classement général de la coupe du monde 2017-2018 ainsi qu'un deuxième petit globe de spécialité, celui du sprint. Il remporte ses trois premiers titres de champion du monde en sprint et dans le relais 4 × 10 km lors des Mondiaux 2019 à Seefeld. À la fin de la saison 2018-2019, il remporte son deuxième gros globe de cristal consécutif à l'âge de 22 ans.

Carrière[modifier | modifier le code]

Des débuts fracassants[modifier | modifier le code]

Johannes Høsflot Klæbo prend à ses premières compétitions nationales officielles chez les juniors en 2013. En 2014, il est victorieux de plusieurs de ces courses et gagne deux titres aux Championnats de Norvège junior. Il obtient sa première sélection pour des Championnats du monde junior en 2015, remportant deux médailles de bronze, sur le sprint classique et le relais.

Il fait ses débuts en Coupe du monde en au sprint classique de Drammen où il est 15e, résultat lui attribuant ses premiers points. Une semaine plus tard, il remporte trois titres aux Championnats du monde junior, en sprint[1], dix kilomètres classique et relais[2].

Lors des courses FIS disputées à Beitostoelen, il termine 30e d'un quinze kilomètres, mais surtout il remporte le sprint libre devant la plupart des Norvégiens disputant le circuit de la coupe du monde, comme Paal Golberg, deuxième, ou Finn Hågen Krogh, troisième[3]. Une semaine plus tard, pour son deuxième départ en coupe du monde, à Ruka, il termine troisième du sprint classique[4]. Onzième du sprint du mini-tour disputé à Lillehammer, il termine finalement à la deuxième place du classement général remporté par Martin Johnsrud Sundby après avoir réalisé le quatrième temps de la poursuite du dernier jour[5]. Absent du tour de ski, il obtient son troisième podium en coupe du monde à l'occasion du sprint libre de Toblach, derrière son compatriote Sindre Bjørnestad Skar et l'Américain Simeon Hamilton[6]. Le lendemain, l'équipe qu'il compose avec Sindre Bjørnestad Skar termine cinquième d'un sprint par équipes. À Falun, après avoir terminé premier des qualifications[7], il termine cinquième de la finale. Privilégiant les championnats de Norvège aux mondiaux des moins de 23 ans se déroulant à la même date, il termine deuxième du quinze kilomètres classique puis premier du sprint.

Plusieurs fondeurs dans une montée en style classique.
Klæbo, à l'extrême gauche, lors des mondiaux 2017.

Meilleur temps des qualifications, il remporte sa première victoire en coupe du monde lors du sprint d'Otepää, devant Finn Hågen Krogh et Sergey Ustiugov[8]. Pour ses premiers mondiaux chez les seniors, lors des mondiaux 2017 de Lahti, il termine troisième du sprint libre remporté par l'Italien Federico Pellegrino et Sergey Ustiugov[9]. Sur le sprint par équipes, il est associé à Emil Iversen[10]. Dominateurs face à ces adversaires lors de ses trois relais, il place son coéquipier en tête avec une avance de six secondes avant le dernier relais de celui-ci[10]. Celui-ci chute avec le Finlandais Iivo Niskanen dans le dernier virage, permettant aux Russes et aux Italiens de remporter l'or et l'argent, le Finlandais terminant troisième devant le Norvégien[10].

Fondeur de face, en style libre.
Klæbo en mars 2017.

Lors du premier sprint suivant les mondiaux, à Drammen, il domine les qualifications puis se qualifie pour la finale, courue par cinq Norvégiens et Sergey Ustiugov. Il explose rapidement la course, seul Eirik Brandsdal parvenant à le suivre, puis le depasser dans la ligne droite d'arrivée[11]. Demi-finaliste du sprint de Québec, première course des Finales 2017, il s'assure ainsi de la première place du classement général des sprints, devenant le plus jeune fondeur de l'histoire à le faire[12]. Lors du quinze kilomètres classique départ groupé, il s'impose devant son compatriote Niklas Dyrhaug et le Russe Aleksandr Bessmertnykh[12]. Parti en première position de la poursuite disputée sur un quinze kilomètres en style libre, il est repris par Dyrhaug et Alex Harvey, les trois fondeurs possédant ensuite suffisamment d'avance pour gérer la fin de course. Ils se disputent la victoire au sprint, remporté par Johannes Høsflot Klæbo qui remporte ainsi son premier mini-tour[13].


Saison 2018 : Champion olympique et vainqueur du général[modifier | modifier le code]

Johannes Høsflot Klaebo domine le début de la saison suivante. Il remporte le Ruka Triple en devançant Martin Johnsrud Sundby et le Russe Alexander Bolshunov au terme de la poursuite[14]. Les jours précédents, il remporte le sprint classique[15] puis le quinze kilomètres également disputé en style classique[16]. La semaine suivante, il enchaine par deux nouvelles victoires, lors du sprint classique à Lillehammer[17] puis le skiathlon en devançant Martin Johnsrud Sundby[18]. Il continue sa domination en s'imposant sur le sprint libre de Davos[19]. Avant l'étape disputée en Italie à Toblach, il annonce qu'il renonce à participer au tour de ski[20]. Lors de la poursuite disputée en style libre de Toblach, il part en dixième position, place obtenue la veille lors du quinze kilomètres classique. Il s'impose devant Russe Sergey Ustiugov et le Kazakh Alexey Poltoranin[21].

Pour ses premiers Jeux olympiques, lors de l'édition de 2018 à PyeongChang, il termine à la dixième place du skiathlon. Grand favori du sprint classique, il est devancé par le Finlandais Ristomatti Hakola lors des qualifications[22]. Il remporte ensuite son quart de finale, puis sa demi-finale devant Federico Pellegrino et Aleksandr Bolshunov. La finale se déroule sensiblement comme cette dernière, le Russe prenant la tête en début de course, avant d'être dépassé par le Norvégien dans la deuxième montée, celui-ci s'échappant pour remporter le titre olympique[23]. À 21 ans, il devient le plus jeune champion olympique en ski de fond[23],[24]. Lors du sprint par équipes, il est associé à Martin Johnsrud Sundby. Les deux hommes s'imposent face à l'équipe russe composée d'Alexander Bolshunov et Denis Spitsov et au relais français composé de Maurice Manificat et Richard Jouve[25]. Parti en tête avec le Français Adrien Backscheider lors du dernier relais du 4 × 10 km, il est le seul à résister au retour du Russe Denis Spitsov avant de lacher ce dernier en fin de parcours[26].

Saison 2019 : Champion du monde, deuxième gros globe[modifier | modifier le code]

Devancé par le Russe Alexander Bolshunov au classement général de Coupe du monde 2018-2019 avant le départ du Tour de ski, il profite de cette épreuve où il remporte quatre étapes, deux sprints, une poursuite et un départ en ligne, pour prendre la tête du classement général. Pour sa première apparition dans l'épreuve, il s'impose au sommet de l'Alpe Cermis, devenant également le plus jeune vainqueur de l'histoire du Tour de Ski avec 22 ans dépassant ainsi le Suisse Dario Cologna[27],[28]. Lors de la première épreuve des championats du monde à Seefeld, le sprint disputé le en style libre, il remporte son premier titre mondial, en s'imposant devant Federico Pellegrino et Gleb Retivykh[29]. Klæbo devient ainsi à 22 ans le plus jeune fondeur à avoir tout gagné, aux Jeux olympiques, aux Mondiaux et en Coupe du monde[29]. Le lendemain du skiathlon où il termine à la 30e place, il est associé à Emil Iversen dans l'épreuve du sprint par équipes. Il fait « voler en éclats »[30] les autres concurrents de la finale sur la dernière bosse du dernier relais, et remporte sa deuxième médaille d'or[30]. Aligné en quatrième position du relais 4 × 10 km le , il s'impose face au dernier relayeur russe Sergey Ustiugov[31] pour remporter une médaille d'or supplémentaire dans ces Mondiaux.

Avant les finales au Canada, grâce a ses victoires en distance, Alexander Bolshunov, s'est rapproché à une dizaine de points de Johannes Klaebo. Mais ce dernier après avoir remporté le sprint et la mass start des finales, laisse Bolshunov et Harvey le rattraper pendant la poursuite avant d'accélerer dans les cent derniers mètres pour remporter les finales ainsi que son deuxième gros globe.

Á l'issue de cette saison, il détient 27 victoires en coupe du monde (16 sprints, 7 distances, 4 tours), dépassant Dario Cologna au sixième rang des skieurs les plus victorieux de tous les temps et cela à moins de 22 ans.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques d'hiver[modifier | modifier le code]

Épreuve / Édition Sprint 15 km Poursuite
2 × 15 km
50 km Relais
libre classique libre classique Sprint 4 × 10 km
JO 2018
Drapeau : Corée du Sud Pyeongchang
Épreuve inexistante à cette date Médaille d'or, Jeux olympiques Or Épreuve inexistante à cette date 10e Médaille d'or, Jeux olympiques Or Médaille d'or, Jeux olympiques Or

Légende :

  • Médaille d'or, Jeux olympiques : première place, médaille d'or
  • Épreuve inexistante à cette date : pas d'épreuve
  • — : Non disputée par Klæbo

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Résultats aux Championnats du monde
Épreuve / Édition Sprint 15 km Poursuite
2 × 15 km
50 km Relais
libre classique libre classique Sprint 4 × 10 km
Mondiaux 2017
Drapeau : Finlande Lahti
Médaille de bronze, monde Bronze Épreuve inexistante à cette date Épreuve inexistante à cette date 14e 4e
Mondiaux 2019
Drapeau : Autriche Seefeld
Médaille d'or, monde Or Épreuve inexistante à cette date Épreuve inexistante à cette date 30e Médaille d'or, monde Or Médaille d'or, monde Or

Légende :

  • Médaille d'or, monde : première place, médaille d'or
  • Médaille d'argent, monde : deuxième place, médaille d'argent
  • Médaille de bronze, monde : troisième place, médaille de bronze
  • Épreuve inexistante à cette date : pas d'épreuve
  • — : n'a pas participé à l'épreuve

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

  • Meilleur classement général : Vainqueur en 2018 et 2019.
  • Meilleur classement en sprint : 1er en 2017, 2018 et 2019.
  • Meilleur classement en distance : 7e en 2018.
  • 26 podiums individuels : 18 victoires, 5 deuxièmes places et 3 troisièmes places.
  • 1 victoire en sprint par équipes.

Courses par étapes[modifier | modifier le code]

12 podiums d'étape, dont 11 victoires.

  • Nordic Opening :
    • 2 victoires finales.
    • 4 podiums d'étape, dont 3 victoires.
  • Tour de ski
    • 1 victoire finale.
    • 4 victoires d'étape.
  • Finales :
    • 2 victoires finales.
    • 4 victoires d'étape.

Détail des victoires individuelles[modifier | modifier le code]

Date Lieu Pays Discipline
18 février 2016 Otepää Drapeau de l'Estonie Estonie SP TL
17 mars 2017
19 mars 2017
Québec Drapeau du Canada Canada Finales
24 novembre 2017
26 novembre 2017
Kuusamo Drapeau de la Finlande Finlande Ruka Triple
2 décembre 2017 Lillehammer Drapeau de la Norvège Norvège SP TC
3 décembre 2017 Lillehammer Drapeau de la Norvège Norvège 30 km skiathlon
9 décembre 2017 Davos Drapeau de la Suisse Suisse SP TL
17 décembre 2017 Dobbiaco Drapeau de l'Italie Italie 15 km TC
20 janvier 2018 Planica Drapeau de la Slovénie Slovénie SP TC
27 janvier 2018 Seefeld in Tirol Drapeau de l'Autriche Autriche SP TL
7 mars 2018 Drammen Drapeau de la Norvège Norvège SP TC
15 décembre 2018 Davos Drapeau de la Suisse Suisse SP TL
29 décembre 2018
6 janvier 2019
Dobbiaco
Val Müstair
Oberstdorf
Val di Fiemme
Drapeau de l'Italie Italie
Drapeau de la Suisse Suisse
Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Drapeau de l'Italie Italie
Tour de ski
19 janvier 2019 Otepää Drapeau de l'Estonie Estonie SP TC
9 février 2019 Lahti Drapeau de la Finlande Finlande SP TL
12 mars 2019 Drammen Drapeau de la Norvège Norvège SP TC
16 mars 2019 Falun Drapeau de la Suède Suède SP TL
22 mars 2019
24 marzo 2019
Québec Drapeau du Canada Canada Finales
29 novembre 2019
1er décembre 2019
Kuusamo Drapeau de la Finlande Finlande Ruka Triple

Légende :
SP = sprint
TL = libre
TC = classique



Liste des victoires d'étape[modifier | modifier le code]
Date Lieu Pays Compétition Discipline
18 mars 2017 Québec Drapeau du Canada Canada Finales 15 km TC MS
24 novembre 2017 Kuusamo Drapeau de la Finlande Finlande Ruka Triple SP TC
25 novembre 2017 Kuusamo Drapeau de la Finlande Finlande Ruka Triple 15 km TC
16 mars 2018 Falun Drapeau de la Suède Suède Finales SP TL
29 décembre 2018 Dobbiaco Drapeau de l'Italie Italie Tour de Ski SP TL
1er janvier 2019 Val Müstair Drapeau de la Suisse Suisse Tour de Ski SP TL
3 janvier 2019 Oberstdorf Drapeau de l'Allemagne Allemagne Tour de Ski 15 km TL H
5 janvier 2019 Val di Fiemme Drapeau de l'Italie Italie Tour de Ski 15 km TC MS
22 mars 2019 Québec Drapeau du Canada Canada Finales SP TL
23 mars 2019 Québec Drapeau du Canada Canada Finales 15 km TC MS
29 novembre 2019 Kuusamo Drapeau de la Finlande Finlande Ruka Triple SP TC

Légende :
TC = classique
TL = libre
SP = sprint
MS = départ en masse
H = départ avec handicap

Différents classements en Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Saison / Épreuve Général Distance Sprint   Tour de ski
depuis 2007
Nordic Opening
depuis 2011
Ski Tour Canada
(2016)
Finales
Class. Points Class. Points Class. Points
2015-2016 110e 16 - - 68e 16
2016-2017 4e 884 29e 125 1er 399 2e 1er
2017-2018 1er 1409 7e 457 1er 740 1er 25e
2018-2019 1er 1717 9e 327 1er 754 1er 14e 1er
2019-2020 1er

Championnats du monde junior[modifier | modifier le code]

En deux participations aux Championnats du monde juniors et en sept épreuves disputées, Johannes Høsflot Klæbo remporte trois médailles d'or, les trois lors de l'édition 2016 sur le sprint, le dix kilomètres et le relais, et deux de bronze en 2015, le sprint et le relais[32].

Épreuve / Édition Sprint 10 km 15 km
(libre)
Skiathlon
2 × 10 km
Relais
libre classique libre classique
Mondiaux 2015
Drapeau : Kazakhstan Almaty
Épreuve inexistante à cette date Médaille de bronze, monde Bronze 17e Épreuve inexistante à cette date Épreuve inexistante à cette date Médaille de bronze, monde Bronze
Mondiaux 2016
Drapeau : Roumanie Râșnov
Médaille d'or, monde Or Épreuve inexistante à cette date Épreuve inexistante à cette date Médaille d'or, monde Or 7e Épreuve inexistante à cette date Médaille d'or, monde Or
Légende :
Épreuve inexistante à cette date : pas d'épreuve.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Klæbo est né à Oslo, la capitale de Norvège. Il y à habité jusqu'à l'âge de 5 ans, avant que sa famille déménage à Trondheim, où il y a grandi et y habite toujours. Klæbo est très proche de sa famille et passe beaucoup de temps avec eux. Son père, Haakon Klaebo est son manager et son grand-père Kåre Høsflot, est son entraineur.

En dehors du sport, Klaebo a une chaîne Youtube où il met chaque semaine des videoblogues. Il filme sa vie de tous les jours en tant qu'athlète.

Il fait partie de l'équipe professionnelle de sprint de Norvège.

Klæbo a eu une peine de prison de 16 jours avec sursis et une amende de 10 000 NOK par la cour de justice du Sør-Trøndelag le , à la suite d'un accident de la route le ou il a embouti une voiture garée au niveau d'un passage piéton[33].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Mirko Hominal, « Johannes Klaebo devant Magnus Kim », sur ski-nordique.net, .
  2. Mirko Hominal, « Une cinquième médaille pour terminer en beauté », sur ski-nordique.net, .
  3. Mirko Hominal, « Klaebo se révèle », sur ski-nordique.net, .
  4. Mirko Hominal, « L'innatendu Paal Golberg », sur ski-nordique.net, .
  5. Mirko Hominal, « Martin Sundby renversant », sur ski-nordique.net, .
  6. Mirko Hominal, « Toblach : Une grande première pour Skar », sur ski-nordique.net, .
  7. Mirko Hominal, « Falun : Quel talent ce Klaebo », sur ski-nordique.net, .
  8. Mirko Hominal, « Sensationnel Johannes Hoesflot Klaebo », sur ski-nordique.net, .
  9. Mirko Hominal, « Federico Pellegrino champion du monde », sur ski-nordique.net, .
  10. a b et c Mirko Hominal, « Kriukov et Ustiugov bénis des dieux », sur ski-nordique.net, .
  11. Mirko Hominal, « Eirik Brandsdal fête son retour », sur ski-nordique.net, .
  12. a et b Mirko Hominal, « Québec : Le prodige Klaebo sur son nuage », sur ski-nordique.net, .
  13. Mirko Hominal, « Johannes Hoesflot Klaebo dans l'histoire », sur ski-nordique.net, .
  14. Mirko Hominal, « Merveilleux Johannes Hoesflot Klaebo », sur ski-nordique.net, .
  15. « Coupe du monde : doublé pour les Norvégiens en sprint », sur lequipe.fr, .
  16. « Coupe du monde: Klaebo fait le show à Kuusamo, Manificat 19e », sur ledauphine.com, .
  17. « Johannes Klaebo et Maiken Caspersen Falla remportent le sprint classique à Lillehammer », sur lequipe.fr, .
  18. « Ski de fond: Johannes Klaebo intouchable à Lillehammer », sur lavoixdunord.fr, .
  19. Mirko Hominal, « Davos : Imbattable Klaebo », sur ski-nordique.net, .
  20. Mirko Hominal, « Klaebo zappe le Tour de Ski », sur ski-nordique.net, .
  21. « Klaebo, qui d'autre? Harvey 9e en poursuite à Toblach », sur radio-canada.ca, .
  22. « JO/fond : Hakola surprend Klaebo en qualifications », sur nordicmag.info, .
  23. a et b « JO/fond : Klaebo phénoménal champion olympique », sur nordicmag.info, .
  24. Le plus fondeur de l'histoire avant la victoire de Johannes Høsflot Klæbo est le Suédois Gunde Svan, vainqueur lors de l'édition de 1984 à Sarajevo.
  25. Louis Delvinquiere, « Team sprint : la France en bronze derrière la Norvège », sur nordicmag.info, .
  26. « Les Norvégiens gagnent le relais en ski de fond 24 heures après les Norvégiennes », sur olympic.org, .
  27. Mirko Hominal, « Johannes Hoesflot Klaebo, ce héros », sur ski-nordique.net.
  28. (en) Rachel Perkins, « Klæbo Holds Off Ustiogov to Become the Youngest Winner of the Tour de Ski; Lustgarten 42nd », sur fasterskier.com.
  29. a et b Mirko Hominal, « Johannes Hoesflot Klaebo roi du sprint (ski-nordique.net) », (consulté le 22 février 2019)
  30. a et b Mirko Hominal, « Iversen et Klaebo rois du monde », sur ski-nordique.net, (consulté le 24 février 2019).
  31. « La Norvège encore reine du relais 4 x 10 km aux mondiaux, le Canada 12e », sur radio-canada.ca, .
  32. (en) « Johannes Høsflot Klæbo : FIS Junior World Ski Championships », sur fis-ski.com.
  33. « Ski de fond : de la prison avec sursis pour Klaebo », sur nordicmag.info, .

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :