Maurice Manificat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Maurice Manificat
Image illustrative de l'article Maurice Manificat
Maurice Manificat à Lahti en 2010.
Contexte général
Sport Ski de fond
Période active de 2003 à aujourd'hui
Biographie
Nationalité sportive Drapeau de la France France
Naissance (31 ans)
Lieu de naissance Sallanches
Taille 185 cm
Poids de forme 73 kg
Surnom Momo
Club Douanes/Agy St. Sigismond et Club d'athlétisme au CMI de Tullins.
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Jeux olympiques 0 0 1
Championnats du monde 0 1 1
Coupe du monde (globes ind.) 0 1 0
Coupe du monde (épreuves ind.) 4 5 3

Maurice Manificat, né le à Sallanches, est un fondeur français qui a commencé sa carrière en 2003. Il est vice-champion du monde du 15 km libre en 2015 et médaillé de bronze en relais (4 x 10 km) aux Jeux olympiques de Sotchi en 2014 et aux championnats du monde l'année suivante. En Coupe du monde, il est monté à douze reprises sur un podium dont quatre victoires individuelles lors d'une poursuite de 30 km à Lahti en 2010, d'un skiathlon à Canmore en 2012, d'un trente kilomètres libre en 2013 à Davos et d'un quinze kilomètres libre en 2016 à Nové Město na Moravě. Il est également monté sur le podium des Finales de la Coupe du monde en 2010 avec une seconde place derrière Petter Northug.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière sportive[modifier | modifier le code]

Dès la saison 2001-2002, où il est cadet, Maurice Manificat est le meilleur français de sa génération[1]. La saison suivante, il est cinquième français en catégorie jeunes, puis premier de sa catégorie en 2003-2004, remportant également la coupe de France jeunes[1]. Il dispute ses premiers mondiaux, à Stryn en Norvège. Lors de l'édition suivante des championnats du monde junior, il remporte la médaille de bronze avec le relais français, également composé de Romain Vandel, Cyril Miranda et Guilhem Alexandre[1]. Sur le dix kilomètres libre, il termine septième[1]. L'année suivante, il remporte le classement général OPA[1].

En Coupe du monde, il fait ses débuts en lors de l'étape de La Clusaz où il obtient la 64e place du trente kilomètres libre[1]. Il doit attendre la saison 2008-2009 pour obtenir son premier podium lors de l'épreuve par équipes de La Clusaz, où l'équipe de France, également composée de Jean-Marc Gaillard, Vincent Vittoz et Emmanuel Jonnier, termine troisième[2]. La même saison, il remporte le titre mondial des moins de 23 ans du quinze kilomètres libre disputé en France au Praz de Lys[3].

Il est la révélation française de la saison 2009-2010. Le , il obtient son premier podium individuel en Coupe du monde en terminant à la troisième place[4] lors du quinze kilomètres style libre de Davos. Aux Jeux olympiques de Vancouver, il termine entre autres sixième du quinze kilomètres style libre et quatrième du relais 4 × 10 kilomètres[5]. Au retour des Jeux, il remporte sa première victoire individuelle en Coupe du monde[6] en s'imposant lors de la poursuite de Lahti le . Il est le troisième fondeur français à remporter une épreuve de Coupe du monde après Vincent Vittoz et Jean-Marc Gaillard[7]. Il confirme son talent et marque les esprits en terminant deuxième de la finale de la Coupe du monde à Falun le derrière Petter Northug[8], mini-tour où il réalise le meilleur temps sur l'étape finale, un quinze kilomètres libre disputé par handicap. Il termine cinquième du classement général de la Coupe du monde[9], Français le mieux classé de la saison devant Vincent Vittoz et Jean-Marc Gaillard. Il ne parvient cependant pas à remporter de titre de champion de France. Le , il termine deuxième de l'épreuve longue distance (42 kilomètres) derrière Vincent Vittoz[10] et deuxième de la poursuite remportée par Vincent Vittoz[11].

Aux championnats du monde 2011 qui se déroulent à Oslo, il confirme ses espoirs en prenant la sixième place du quinze kilomètres classique à 18 secondes du podium[12]. Sur les autres courses, il termine 22e de la poursuite, quinze kilomètres libre et quinze kilomètres classique, et 45e du cinquante kilomètres. Avec ses partenaires Jean-Marc Gaillard, Vincent Vittoz et Robin Duvillard, il termine onzième du relais[13]. Il termine ensuite troisième à Rybinsk sur un vingt kilomètres poutrsuite, puis deuxième, devant Vincent Vittoz, sur le même format à Lahti un mois plus tard[14]. Deuxième de l'étape du quinze kilomètres libre poursuite, il termine cinquième des Finales disputées à Falun[15].

Il commence sa saison 2011-2012 par une troisième place du dix kilomètres libre de Kuusamo, étape du Nordic Opening[16], et une deuxième du trente kilomètres individuel à Davos[17],[18]., deux courses remportées par Petter Northug. Il termine septième du Tour de ski 2011-2012 : c'est son meilleur résultat dans la compétition, avec notamment une troisième place lors du prologue[19], et une deuxième place au temps de l'ultime étape[20].

Le , il remporte à Canmore la seconde victoire en coupe du monde de sa carrière lors d'une épreuve de skiathlon (quinze kilomètres classique et quinze kilomètres en libre) devant l'Italien Roland Clara et le Norvégien Sjur Røthe[21]. Certains des meilleurs spécialistes mondiaux comme Petter Northug ou Dario Cologna avaient décidé de faire l'impasse sur cette étape canadienne pour se préparer pour le tour de ski[22]. Cependant en raison d'une fissure du tendon quadricipital droit, il doit renoncer au Tour de ski 2012-2013, son indisponibilité étant de 4 à 6 semaines[23]. Il fait ensite son retour en coupe du monde en février en erminant dixième lors d'un skiathlon à Sotchi remporté par Dario Cologna[24]. Il est également présent à Davos pour un quinze kilomètres où il termine sixième d'une course remportée par le Suédois Johan Olsson.

Après avoir terminé quatrième du Nordic Opening 2013-2014, il remporte sa troisième victoire en Coupe du monde lors d'un trente kilomètres disputé en style libre à Davos, dans une épreuve chronométrée où il s'impose devant les Norvégiens Chris Andre Jespersen deuxième à 3 secondes 3 et Martin Johnsrud Sundby, à 14 secondes 9[25].

Le , il remporte avec l'équipe de France, également composée de Jean-Marc Gaillard, Robin Duvillard et Ivan Perrillat Boiteux, la médaille de bronze du relais 4 × 10 kilomètres des Jeux olympiques de 2014 à Sotchi[26]. Auparavant, avec l'encadrement de l'équipe de France, il renonce à participer au quinze kilomètres libre, disputé deux jours avant le relais, où ses chances de réussite sont moindre, afin de préserver ses forces pour le reste de la compétition[27].

Dans les autres épreuves, il termine neuvième du skiathlon. Lors de la dernière épreuve, le cinquante kilomètres, il termine à la 43e place.

Il fait ses débuts en coupe du monde 2014-2015 à Ruka sur un quinze kilomètres classique où il termine 51e. Malade, il est absent du Nordic Opening[28]. Lors de sa deuxième course de la saison, il termine huitième à Davos sur un quinze kilomètres libre. Il participe ensuite au Tour de ski, compétition où il termime quinzième, en réalisant le deuxième temps de la poursuite de vingt-cinq kilomètres de Toblach et le deuxième temps de la montée finale de l'Alpe Cermis. Une semaine avant les mondiaux, Maurice Manificat se positionne comme un des favoris du quinze kilomètres libre des Championnats du monde en prenant la deuxième place sur le même format à Östersund derrière Finn Haagen Krogh[29].

Aux Championnats du monde de Falun en Suède, Maurice Manificat rafle deux médailles, d'abord l'argent sur le quinze kilomètres libre derrière Johan Olsson, puis avec l'équipe de France qui remporte la médaille de bronze du relais derrière les deux favoris : la Norvège et la Suède[30].. Il devient ainsi le quatrième Français à remporter une médaille mondiale en ski de fond, après Jean-Paul Pierrat en 1978 avec une mdaille de bronze sur un cinquante kilomètres à Lahti, Hervé Balland deuxième du cinquante kilomètres de Falun en 1993 et Vincent Vittoz, champion du monde de la poursuite en 2005[31].

Quatorzième du Nordic Opening qui se déroule à Ruka, il termine cinquième d'un skiathlon à Lillehammer, puis deuxième d'un trente kilomètres libre à Davos où il est devancé par Martin Johnsrud Sundby[32] et dixième à Toblach du quinze kilomètres classique, Il participe ensuite au Tour de ski où son meilleur résultat est une troisième place du dix kilomètres libre à Toblach remporté par Finn Hågen Krogh devant Sundy[33]. Il termine finalement à la dix-huitième place du Tour de Ski. Après cette compétition, il remporte le quinze kilomètres libre de Nove Mesto devant Martin Johnsrud Sundby et le Russe Sergey Ustiugov, sa quatrième victoire en coupe du monde[34]. Troisième d'un dix kilomètres classique derrière les Russes Maxim Vylegzhanin et Alexander Bessmertnykh à Falun, il participe en fin de saison à la première édition du Ski Tour Canada. Lors de ce mini-tour, il termine troisième du sprint classique de Québec, derriètre l'Italien Federico Pellegrino et le Norvégien Eirik Brandsdal puis il remporte un quinze kilomètres classique avec handicap devant Matti Heikkinen et Martin Johnsrud Sundby. Il termine finalement quatrième du classement général de ce tour. Il finit deuxième du classement général des courses de distances, derrière Sundby, et cinquième du classement général.

Lors du début de saison de la coupe du monde 2016-2017, son meilleur résultat est une neuvième place à Lillehammer lors d'une étape du mini-tour, disputée sur un dx kilomètres libre. Il termine 34e de ce mini-tour, puis onzième d'un trente kilomètres classique à Davos et 22e d'un quinze kilomètres mass-start à La Clusaz. Sur ce même site, il termine à la troisième place avec le relais français composé également de Jean-Marc Gaillard, Alexis Jeannerod, Clément Parisse, Manificat étant le quatrième partant, en style libre[35]. Lors du dix kilomètres libre de Toblach, il est devancé par Sergey Ustiugov[36]. Il remporte la montée finale de l'Alpe Cermis, terminant ainsi à la quatrième place du classement général[37]. Cela lui permet également de revenir à la septième place du classement général de la coupe du monde[38].

Lors des étapes précédent les mondiaux, à Ulricehamn, Falun et Otepää, son meilleur résultat est une dixième place d'un quinze kilomètres et une neuvième place d'un relais. Pour ses débuts lors des championnats du monde 2017, il figure dans le groupe des poursuivants derrière Martin Johnsrud Sundby et Sergey Ustiugov. Il termine finalement quatorzième[39]. Sur le quinze kilomètres classique, course remportée par le Finlandais Iivo Niskanen, il termine à la 23e place, à du vainqueur[40]. La France aligne Jean-Marc Gaillard et Maurice Manificat sur les deux parcours classique. Ce dernier revient en quatrième position, à 46 secondes se la tête. Robin Duvillard, sur le premier relais en libre, ne peut résister à ses poursuivants et transmet le témoins en septième position à Clément Parisse qui termine à cette même place[41]. Dans le trente kilomètres, il fait partie du groupe, comprenant également Jean-Marc Gaillard et Clément Parisse, d'un peu plus de vingt coureurs qui mène la course. Manificat ne peut répondre à l'accélération de Martin Johnsrud Sundby dans la dernière montée, pour finir à la place neuvième place[42].

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Il est originaire de Thyez en Haute-Savoie et il étudie la biologie à l'université Joseph-Fourier - Grenoble 1[43] où il obtient une licence de biologie moléculaire et cellulaire obtenue en 2011 à Grenoble. Il arrête ensuite ses études, l'obtention du master étant plus exigente[44].

Il devient père d'un garçon en mai 2014[44].

Il est licencié au Ski-club d'Agy Saint-Sigismond. Aidé par les Douanes qui sont l'un de ses sponsors, il porte les couleurs de l'équipe de France. Il est l'un des fondeurs principaux du fabricant Salomon[44]. Il est également sociétaire du club d'athlétisme de Tullins lorsqu'il participe à des courses en montagne[44].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques d'hiver[modifier | modifier le code]

Maurice Manificat a remporté une médaille olympique (bronze) en 2014.

Épreuve / Édition Sprint 15 km Poursuite
2 × 15 km
50 km Relais
libre classique libre classique Sprint 4 × 10 km
JO 2010
Drapeau : Canada Vancouver
Épreuve inexistante à cette date 6e Épreuve inexistante à cette date 26e 4e
JO 2014
Drapeau : Russie Sotchi
Épreuve inexistante à cette date Épreuve inexistante à cette date 9e 43e Médaille de bronze, Jeux olympiques

Légende :

  • Médaille d'or, Jeux olympiques : première place, médaille d'or
  • Médaille d'argent, Jeux olympiques : deuxième place, médaille d'argent
  • Médaille de bronze, Jeux olympiques : troisième place, médaille de bronze
  • Épreuve inexistante à cette date : pas d'épreuve
  • — : Non disputée par Manificat

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Lors de ses trois premières participations aux Championnats du monde, en 2009, 2011 et 2013, Maurice Manificat ne remporte aucune médaille. Son meilleur résultat est alors une sixième place lors du quinze kilomètres en style classique d'Oslo en 2011. En 2015, lors des mondiaux à Falun, il obtient ses deux premières médailles : deuxième place sur quinze kilomètres style libre en individuel et troisième place lors du relais quatre fois dix kilomètres avec Jean-Marc Gaillard, Robin Duvillard et Adrien Backscheider[30].

Épreuve / Édition Sprint 15 km Poursuite
2 × 15 km
50 km Relais
libre classique libre classique libre classique Sprint 4 × 10 km
Mondiaux 2009
Drapeau : République tchèque Liberec
Épreuve inexistante à cette date Épreuve inexistante à cette date 47e Épreuve inexistante à cette date
Mondiaux 2011
Drapeau : Norvège Oslo
Épreuve inexistante à cette date Épreuve inexistante à cette date 6e 22e 45e Épreuve inexistante à cette date 11e
Mondiaux 2013
Drapeau : Italie Val di Fiemme
Épreuve inexistante à cette date 18e Épreuve inexistante à cette date 21e Épreuve inexistante à cette date 24e 6e 9e
Mondiaux 2015
Drapeau : Suède Falun
Épreuve inexistante à cette date Médaille d'argent, monde Épreuve inexistante à cette date 5e Épreuve inexistante à cette date 14e Médaille de bronze, monde
Mondiaux 2017
Drapeau : Finlande Lahti
Épreuve inexistante à cette date Épreuve inexistante à cette date 22e 14e 9e Épreuve inexistante à cette date 7e

Légende :

  • Médaille d'or, monde : première place, médaille d'or
  • Médaille d'argent, monde : deuxième place, médaille d'argent
  • Médaille de bronze, monde : troisième place, médaille de bronze
  • Épreuve inexistante à cette date : pas d'épreuve
  • — : Non disputée par Manificat

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

  • Meilleur classement général : 5e en 2010 et 2016.
  • 14 podiums :
    • 12 podiums en épreuve individuelle : 4 victoires, 5 deuxièmes places et 3 troisièmes places.
    • 2 podiums en épreuve par équipes : 2 troisièmes places.
  • 14 podiums, dont 3 victoires, dans des étapes de mini-tour ou de Tour de ski.

Tour de ski[modifier | modifier le code]

  • 4e en 2017.
  • 7 podiums d'étapes dont 1 victoire (Alpe Cermis, Tour de ski 2017).

Différents classements en Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Maurice Manificat réalise sa meilleure saison en 2016 avec une 5e place au classement, une 2e place au classement de la distance et une 4e place aux Ski Tour Canada gagné par Martin Johnsrud Sundby.

Saison / Épreuve Général Distance Sprint   Tour de ski
depuis 2007
Finales
depuis 2008
Nordic Opening
depuis 2011
Class. Points Class. Points Class. Points
2008 142e 7 84e 7 - - - 39e Épreuve inexistante à cette date
2009 55e 120 39e 92 - - - 17e Épreuve inexistante à cette date
2010 5e 580 8e 334 55e 38 19e 2e Épreuve inexistante à cette date
2011 13e 488 10e 308 88e 10 17e 5e 19e
2012 8e 768 9e 508 59e 30 7e 20e 8e
2013 26e 302 15e 266 - - - - 14e
2014 23e 287 20e 165 74e 16 Abandon 28e 4e
2015 17e 363 10e 291 72e 12 16e Épreuve inexistante à cette date -
2016 5e 1131 2e 763 39e 52 13e Épreuve inexistante à cette date 14e

Légende :

  • — : épreuve non disputée par Manificat
  • Épreuve inexistante à cette date : pas d'épreuve

Détail des victoires[modifier | modifier le code]

Maurice Manificat compte quatre victoires en Coupe du monde, lors des skiathlons, épreuve de trente kilomètres (quinze de style classique puis quinze de style libre) à Lahti en 2010 et à Canmore en 2012, un trente kilomètres style libre à Davos en 2013 et un quinze kilomètres libre à Nové Město en 2016[45].

Épreuve / Édition Sprint 15 km Skiathlon
2 × 15 km
30 km 50 km
libre
Tour de ski ou
Finales ou
Nordic Opening
libre classique libre classique libre classique
2009-10 Drapeau : Finlande Lahti
2012-13 Drapeau : Canada Canmore
2013-14 Drapeau : Suisse Davos
2015-16 Drapeau : République tchèque Nové Město

Maurice Manificat compte trois victoires d'étapes à son palmarès[46] : un quinze kilomètres libre par handicap aux Finales 2010, un quinze kilomètres classique poursuite lors Ski Tour Canada[47] et la montée finale de l'Alpe Cermis lors du Tour de Ski 2016-2017[48],[49].

Championnat du monde chez les jeunes : junior et U23[modifier | modifier le code]

En trois participations aux Championnats du monde juniors[50], Maurice Manificat a remporté une médaille de bronze en relais lors des Mondiaux de 2005 aux côtés de Cyril Miranda, Guilhem Alexandre et Romain Vandel.

Épreuve / Édition Sprint 10 km Poursuite
2 × 10 km
Relais
libre classique libre classique
Mondiaux 2004
Drapeau : Norvège Stryn
68e Épreuve inexistante à cette date 23e Épreuve inexistante à cette date Épreuve inexistante à cette date 12e
Mondiaux 2005
Drapeau : Finlande Rovaniemi
Épreuve inexistante à cette date Épreuve inexistante à cette date 7e Épreuve inexistante à cette date 16e Médaille de bronze
Mondiaux 2006
Drapeau : Slovénie Kranj
Épreuve inexistante à cette date Épreuve inexistante à cette date Épreuve inexistante à cette date 20e 10e 8e
Légende :
Épreuve inexistante à cette date : pas d'épreuve.

Il participe à trois éditions des championnats des moins de 23 ans[51].

Épreuve / Édition Sprint 15 km 30 km Poursuite 30 km Mass-start Relais
libre classique libre classique
Mondiaux 2007
Drapeau : Slovénie Tarvisio
Épreuve inexistante à cette date Épreuve inexistante à cette date 4e Épreuve inexistante à cette date 20e  ?
Mondiaux 2008
Drapeau : Italie Malles Venosta
Épreuve inexistante à cette date Épreuve inexistante à cette date Épreuve inexistante à cette date 6e Médaille de bronze  ?
Mondiaux 2009
Drapeau : France Praz de Lys Sommand
Épreuve inexistante à cette date Épreuve inexistante à cette date 1er Épreuve inexistante à cette date Épreuve inexistante à cette date  ?

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f Mirko Hominal, « " Une médaille aux mondiaux espoirs " », sur ski-nordique.net, .
  2. « Ski de fond - La Clusaz : la France 3e du relais », sur toutleski.com, .
  3. Mirko Hominal, « Mondiaux U23 : Maurice Manificat champion du monde », sur ski-nordique.net, .
  4. « Podium pour Manificat », sur www.lequipe.fr (consulté le 12 décembre 2009).
  5. « Cruelle désillusion », sur eurosport.fr, .
  6. « Résultats 6 mars 2010 », sur www.fis-ski.com (consulté le 6 mars 2010).
  7. « Manificat première! », sur www.lequipe.fr (consulté le 6 mars 2010).
  8. Mirko Hominal, « Maurice Manificat dauphin du roi Northug. », sur ski-nordique.net, .
  9. Mirko Hominal, « Maurice Manificat : "Rien ne me fait peur" », sur ski-nordique.net, .
  10. « Vittoz et Faivre Picon champions de France », sur ski-nordique (consulté le 27 avril 2010).
  11. Mirko Hominal, « Vincent Vittoz heureux. », sur ski-nordique.net, .
  12. « Oslo J6 : Magnificat est magnifique! », sur masterskidefond.com,
  13. « Relais hommes : La Norvège remporte la course qu'il ne fallait pas perdre. Quel spectacle ! », sur dauphinordique.com, .
  14. Mirko Hominal, « Cologna devant Manificat et Vittoz », sur ski-nordique.net, .
  15. (en) Peter Graves, « Cologna Claims WCup Overall as Northug Romps in Falun – Canada’s Kershaw 8th and Harvey 10th Overall », sur skitrax.com, .
  16. « Petter Northug dégoûte ses adversaires », sur rts.ch, .
  17. « Ski de fond: Northug vainqueur du 30 km de Davos, Manificat 2e », sur 20minutes.fr, .
  18. « Manificat derrière Northug », sur eurosport, .
  19. « Northug devance Cologna sur le fil », sur rts.ch, .
  20. « Tour de Ski : Nouveau podium de Manificat (2e) », sur ffs.fr, .
  21. (en) « Manificat, Kowalczyk win cross-country ski races », sur si.com, .
  22. Mirko Hominal, « Maurice Manificat s'impose à Canmore », Ski-nordique.net,‎ (lire en ligne).
  23. «J'ai pris une bonne claque», sur lequipe.fr, .
  24. (en) « Cologna Powers to 30 k Skiathlon Victory in Sochi », sur fasterskier.com, 2 févrief 2012.
  25. « Maurice Manificat remporte le 30 km libre de Davos, son 3e succès en Coupe du monde », sur eurosport.fr, .
  26. « Le bonheur d'une équipe », sur lequipe.fr, .
  27. « Sotchi 2014. Maurice Manificat renonce au 15km style classique », sur france3-regions.francetvinfo.fr, .
  28. « Maurice Manificat, malade, rentre à la maison », sur nordicmag.info, .
  29. « Ski de fond: Manificat 2e du 15 km style libre derrière Krogh », sur lexpress.fr, .
  30. a et b « Une médaille de bronze historique », sur Mirko Hominal, .
  31. « Manificat, l'argent inattendu ! », sur sport.fr, .
  32. « Coupe du monde : Martin Johnsrud Sundby vainqueur à Davos, Maurice Manificat deuxième », sur lequipe.fr, .
  33. « Tour de Ski: doublé norvégien à Toblach, Cologna 7e », .
  34. « Maurice Manificat remporte le 15km libre de Nove Mesto », sur lequipe.fr, .
  35. « Podium pour le relais français à La Clusaz, victoire de la Norvège », sur lequipe.fr, .
  36. Mirko Hominal, « Ustiugov et Manificat font la belle affaire », sur ski-nordique.net, .
  37. « Sergueï Ustiugov domine le Tour de ski, Maurice Manificat au pied du podium malgré le meilleur temps de la poursuite », sur lequipe.fr, .
  38. « Martin Johnsrud Sundby toujours leader de la Coupe du monde, Maurice Manificat remonte à la 7e place », sur lequipe.fr, .
  39. « Lahti/Skiathlon : de l’or pour Ustiugov », sur nordicmag.info, .
  40. « Championnats du monde : Iivo Niskanen sacré sur le 15km classique », sur lequipe.fr, .
  41. Mirko Hominal, « Krogh, phénoménal, offre l'or à la Norvège », sur ski-nordique.net, .
  42. Mirko Hominal, « Alex Harvey champion du monde du 50km », sur ski-nordique.net, .
  43. « Une médaille de bronze pour Maurice Manificat aux JO de Sotchi ! », sur ujf-grenoble.fr,
  44. a, b, c et d « Maurice Manificat : La nouvelle sérénité du jeune papa », Nordic Magazine, no 19,‎ , p. 59-63.
  45. (en) « Athlete : MANIFICAT Maurice : World Cup - Top 3 », sur data.fis-ski.com.
  46. (en) « Athlete : MANIFICAT Maurice : Stage World Cup - Top 3 », sur data.fis-ski.com.
  47. Il franchit la ligne en quatrième position, mais réalise le meilleur temps, à Canmore.
  48. « Sergue Ustiugov domine le Tour de ski, Maurice Manificat au pied du podium malgré le meilleur temps de la poursuite », sur lequipe.fr, .
  49. Il franchit la ligne en quatrième position, mais réalise le meilleur temps de la montée de l'Alpe Cermis.
  50. (en) « Maurice Manificat : FIS Junior World Ski Championships », sur data.fis-ski.com.
  51. (en) « Maurice Manificat : FIS U23 World Ski Championships », sur data.fis-ski.com.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :