Tobias Angerer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Tobias Angerer
Image illustrative de l’article Tobias Angerer
Tobias Angerer (2014)
Contexte général
Sport Ski de fond
Période active de 1996 aujourd'hui
Biographie
Nationalité sportive Drapeau : Allemagne Allemand
Naissance (42 ans)
Lieu de naissance Traunstein
Taille 179 cm
Poids de forme 72 kg
Surnom Tobi
Club SC Vachendorf
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Jeux olympiques d'hiver 0 2 2
Championnats du monde 0 4 3
Coupe du monde (globes) 4 0 1
Coupe du monde (épreuves ind.) 11 5 12

Tobias Angerer, né le à Traunstein, est un fondeur allemand. Il est quatre fois médaillés aux Jeux olympiques d'hiver, deux médailles d'argent, avec le relais quatre fois dix kilomètres en 2006 et lors de la poursuite en 2010, et deux de bronze, le relais en 2002 et le quinze kilomètres classique en 2006. Il remporte sept mdailles en Championnats du monde, quatre dargent et trois de bronze. Il remporte quatre globes de cristal, deux attribués au vainqueur de la Coupe du monde, lors des saisons 2005-2006 et 2006-2007, saisons où il remporte également le classement des courses longues distances.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il participe à sa première course FIS en à Goms/Ulrichen où il termine à la quatorzième place d'un quinze kilomètres classique. Lors de cette saison, il participe à des courses FID et de la Continental Cup. Il obtient sa première victoire à Breitnau lors d'un quinze kilomètres classique. Il fait ses débuts lors de la saison suivante sur le circuit de la Continental Cup, obtenant une deuxième place. Le , il prend son premier départ en coupe du monde à Garmisch-Partenkirchen où il termine 22e d'un sprint libre. Lors de cette saison, il est présent sur deux autres courses de coupe du monde, terminant 71e d'un quinze kilomètres classique et 65e d'un dix kilomètres libre. Lors de la saison 1999-2000, il dispute ses premières courses en coupe du monde, puis se consacre principalement aux circuits de la Continental Cup et en coupe FIS, obtenant des podiums à Rumford, une deuxième et une troisième place, une deuxième place à Garmisch-Partenkirchen, une troisième place à Pello, et deux deuxièmes places, à Yllaes et Ylitornio.

Lors de la saison suivante, il continue d'alterner les courses sur les trois circuits. Il obtient trois victoires, une en Continental Cup à Campra et deux en course FIS, à Tegernsee et Hohenzollern-Skistadion. Il obtient également trois troisièmes places. Son meilleur résultat en coupe du monde est une dix-septième place sur le soixante kilomètres de Kuopio. En 2001-2002, il commence sa saison en course FIS, obtenant notamment une deuxième place, puis se consacre à la coupe du monde où il obtient un Top 10 en terminant septième d'un sprint libre à Garmisch-Partenkirchen. Il obtient également une première place à Westfeld lors d'une course FIS. Il est retenu sein de l'équipe allemande pour participer à sa première édition des Jeux olympiques d'hiver, à Salt Lake City. Lors de sa première course des compétitions olympiques, un trente kilomètres libre disputé en mass-start ou course en ligne, il termine 33e, le titre étant remporté par l'Autrichien Christian Hoffmann[1]. Lors de la poursuite[N 1],[2]. Il termine finalement 23e d'une course initialement remportée par l'Espagnol Johann Mühlegg, le titre étant finalement attribué aux Norvégiens Thomas Alsgaard et Frode Estil[2],[N 2]. Il est le troisième relayeur de l'équipe allemande, également composée de Jens Filbrich, Andreas Schlütter et René Sommerfeldt qui termine troisième du quatre fois cinq kilomètres, derrière la Norvège et l'Italie[3]. Lors de la dernière épreuve à laquelle il participe, le sprint, il termine septième[4]. Après les Jeux, il obtient deux podiums en relais, une troisième place à Falun lors d'un quatre fois dix kilomètres et une deuxième place en sprint par équipes avec René Sommerfeldt. Lors de la dernière course de la saison, il obtient une sixième place lors du cinquante kilomètres d'Oslo.

Tobias Angerer commence sa saison 2002-2003 par une dixième place lors d'une course de coupe du monde, un sprint libre à Duesseldorf. Après une quatrième place lors d'une course FIS, il se cantonne au circuit de la coupe du monde, obtenant un podium avec le relais allemand à Kiruna. Il obtient son premier podium individuel en coupe du monde lors de la poursuite de Ramsau, deux fois dix kilomètres, derrière son compatriote Axel Teichmann et le Suédois Anders Södergren[FIS 1]. Cinquième de la course suivante, un dix kilomètres à Kavgolovo, il obtient deux podiums avec le relais allemand, puis une troisième place du sprint libre derrière Cristian Zorzi à Reit im Winkl[FIS 2] et un nouveau podium en relais. Lors des Mondiaux 2003 de Val di Fiemme, il termine 60e de la poursuite[FIS 3] puis termine quatrième du sprint, derrière Thobias Fredriksson, Håvard Bjerkeli et Tor Arne Hetland[FIS 4]. Non retenu au sein du relais allemand qui remporte la médaille d'argent, il termine 36e de la dernière épreuve, le cinquante kilomètres[FIS 5]. Il termine ensuite sa saison sur le circuit de la coupe du monde où il termine treizième du classement général.

La quasi-totalité totalité des courses disputées par Angerer lors de la saison 2003-2004 sont issues du circuit de la coupe du monde. Il remporte toutefois une course FIS en début de saison à Muonio. Après une deuxième place à Duesseldorf lors d'un sprint par équipes, il participe à la victoire du relais allemand los du quatre fois dix kilomètres de Beitostoelen[FIS 6]. Ce relais allemand est ensuite deuxième à Davos. fin décembre, il est troisième à Ramsau sur un dix kilomètres libre[FIS 7]. Lors de la course suivante, début janvier à Falun, il s'impose sur une poursuite devant l'Italien Pietro Piller Cottrer et Jens Filbrich[FIS 8]. ette première place consistue sa première victoire sur le cirsuit de la coupe du monde[5]. Il remporte un nouveau relais à Otepaeae[FIS 9]. Lors de l'étape de La Clusaz, le relais allemand termine une nouvelle sois sur le podium avec une deuxième place derrière la France[6],[FIS 10]. Il est aussi troisième d'un sprint par équipes à Oberstdorf. Il termine quatrième de la coupe du monde, derrière René Sommerfeldt, Mathias Fredriksson et Jens Arne Svartedal.

Dès la première étape de la coupe du monde 2004-2005, à Duesseldorf, il obtient un podium, avec Axel Teichmann sur un sprint par équipes. Après deux deuxièmes places à Muonio dans des courses FIS, il participe à la victoire du relais allemand lors de l'étape de Gaellivare[FIS 11]. C'est de nouveau avec ce relais qu'il son meilleur résultat lors des courses suivantes avec une cinquième place à Lago di Tesero. À Nové Město na Moravě, en janvier, il retrouve une place sur un podium individuel en terminant troisième du quinze kilomètres libre, course remportée par Vincent Vittoz devant l'Autrichien Christian Hoffmann[FIS 12]. Lors des mondiaux d'Oberstdorf, il commence sa compétition par une 19e place du quinze kilomètres libre[FIS 13]. Il dispute ensuite la poursuite, terminant 17e[FIS 14]. Lors du relais, où il est associé à Jens Filbrich, Andreas Schlütter et Axel Teichmann, il termine deuxième derrière la Norvège[FIS 15]. Lors de sa fin de saison, il obtient une deuxième place du trente kilomètres de Falun[FIS 16]. Il termine de nouveau quatrième de la coupe du monde, derrière son compatriote Axel Teichmann, le Français Vincent Vittoz et Tor Arne Hetland. Il termine sur le podium des courses de distance, derrière Teichmann et Vittoz.

Quatrième d'un sprint par équipes, il remporte une course FIS à Muonio puis un relais en coupe du monde à Beitostoelen[FIS 17]. Il enchaine la semaine suivante par une victoire lors du quinze kilomètres classique de Kuusamo, devant Jens Arne Svartedal et Jens Filbrich[FIS 18]. Le lendemain, il est troisième sur la même distance, mais en style libre, devancé par Tore Ruud Hofstad et Vincent Vittoz[FIS 19]. Il remporte la course suivante, une poursuite disputée à Vernon, devant quatre autres fondeurs allemands, Teichmann, Andreas Schluetter, Jens Filbrich et René Sommerfeldt[FIS 20]. Sur le site de Canmore, il est troisième d'un quinze kilomètres puis il remporte deux jours tard un trente kilomètres départ en ligne devant le Norvégien Frode Estil et Jens Filbrich[FIS 21]. Il doit ensuite attendre l'étape de Lago di Tesero pour retrouver une place sur le podium : il s'impose sur un trente kilomètres départ en ligne, devant Eugeni Dementiev et Pietro Piller Cottrer[FIS 22], puis termine deuxième avec le relais allemand[FIS 23]. Il enchaine en remportant la poursuite d'Oberstdorf devant Anders Soedergren[FIS 24].

La poursuite est la première épreuve de ski de fond des Jeux olympiques de Turin. Angerer termine à la douzième place, le titre étant remporté par le Russe Eugeni Dementiev[7]. Lors du quinze kilomètres classique, il occupe la première place lors du passage intermédiaire puis termine troisième derrière le Finlandais Andrus Veerpalu et le Tchèque Lukáš Bauer[8]. Quatrième relayeur allemand, derrière Andreas Schlütter, Jens Filbrich et René Sommerfeldt, il permet à son équipe de terminer deuxième à un peu plus de quinze secondes de l'Italie, en devançant la Suède au sprint[9]. Lors du cinquante kilomètres, remporté par l'Italien Giorgio Di Centa, il termine 24e[10]. Après les compétitions olympiques, il obtient deux podiums, une deuxième place lors d'une poursuite à Falun[FIS 25] et une troisième place en sprint par équipes à Sapporo. Avec 829 points, il remporte le classement général de la coupe du monde, devant les Norvégiens Jens Arne Svartedal et Tor Arne Hetland. Il domine également le classement des courses de distance.

Trois fondeurs de face sur un podium, celui du centre brandissant de son bras droit un ytophé en forme de globe de cristal.
Tobias Angerer, vainqueur de la coupe du monde 2006-2007.

Comme les saisons passées, Angerer commence sa saison à Duesseldorf puis Muonio où il obtient une nouvelle victoire dans une course FIS. À Gaellivare, il remporte le quatre fois dix kilomètres[FIS 26], puis il remporte le trente kilomètres libre mass-start de La Clusaz, devant les Russes Alexander Legkov et Eugeni Dementiev[FIS 27]. Lors de cette étape, il est également troisième avec le relais allemand. Cette coupe du monde 2006-2007 présente une nouveauté avec le Tour de ski, course par étapes disputées pour cette édition en Allemagne et en Italie[11]. Éliminé dès les qualifications lors du sprint inaugural de Munich, il termine troisième de la poursuite d'Oberstdorf où il termine également à cette place lors du quinze kilomètres classique du lendemain, prenant la tête du classement[12]. Demi-finaliste du sprint d'Asiago, il termine à la cinquième place d'un trente kilomètres classique mass-start Val di Fiemme. Au terme de la dernière course, une montée finale de l'Alpe Cermis, il conserve sa première place au classement général de l'épreuve où il s'impose devant le Russe Alexander Legkov et le Norvégien Simen Oestensen[13],[FIS 28]. Il ontient ensuite deux troisièmes place à Rybinsk, un trente kilomètres classique et un sprint libre. Il remporte la dernière épreuve avant les mondiaux, un quinze kilomètres libre à Changchun devant Vincent Vittoz[FIS 29].

Pour ces mondiaux, disputés à Sapporo, Angerer dispute sa première épreuve lors du sprint par équipes, avec Axel Teichmann, le duo allemand terminant quatrième derrière l'Italie, la Russie et la République tchèque[FIS 30]. Lors de la poursuite, il est devancé par Axel Teichmann, Pietro Piller Cottrer obtenant la médaille de bronze[FIS 31]. Angerer obtient une nouvelle médaille, le bronze, en réalisant le troisième temps du quinze kilomètres libre, le Norvégien Lars Berger s'imposant devant le Biélorusse Leanid Karneyenka[FIS 32]. Le relais allemand termine quatrième du quatre fois dix kilomètres remporté par la Norvège devant la Russie et la Suède[FIS 33]. Lors de la course finale, le cinquante kilomètres, il termine au quatrième rang derrière les Norvégiens Odd-Bjørn Hjelmeset et Frode Estil et son compatriote Jens Filbrich[FIS 34]. Il termine sa saison par une victoire à Falun sur un trente kilomètres[FIS 35]. Il remporte pour la deuxième fois le classement général de la coupe du monde avec 1 131 points, devant Alexander Legkov et Eldar Rønning.

La saison suivante de Tobias Angerer est moins réussie en termes de résultats. Il obtient deux Top 5 en relais, à Beitostoelen avec une cinquième place, et à Falun, quatrième. Dans les couses individuelles, il obtient une quatrième place à Canmore lors d'un trente kilomètres. Sur le tour de ski, il termine quatorzième du classement final, obtenant trois fois des places dans les dix premiers. Il termine à la seizième place du classement général de la coupe du monde. Après cette saison, il participe aux championnats du monde militaire à Hochfilzen où il termine deuxième derrière Vincent Vittoz[14],[FIS 36]. Il termine seizième de la coupe du monde.

Angerer renoue avec la victoire en s'imposant dans la course FIS de Muonio. La semaine suivante, il obtient une troisième place avec le relais allemand à Gaellivare. Lors du tour de ski 2008-2009, son meilleur résultat est une cinquième place à Oberhof lors d'un quinze kilomètres classique. Il abandonne avant les deux dernières courses disputées à Val di Fiemme. Fin janvier, il remporte de nouveau une victoire en coupe du monde en s'imposant à Rybinsk sur le quinze kilomètres libre mass-start[FIS 37]. Aux mondiaux de Liberec, il termine neuvième du qinze kilomètres classique[FIS 38], puis septième de la poursuite[FIS 39]. Il est ensuite associé à Axel Teichmann sur le sprint par équipes, ce duo obtenant la médaille d'argent derrière la paire norvégienne composée de Johan Kjølstad et Ola Vigen Hattestad[FIS 40]. Les deux allemands sont associés à Jens Filbrich et Jens Filbrich lors du quatre fois dix kilomètres. Ils terminent à la deuxième place, derrière la Norvège et devant la Finlande[FIS 41]. Sur le cinquante kilomètres, il termine troisième, derrière le Norvégien Petter Northug et le Russe Maxim Vylegzhanin[FIS 42]. Peu après les mondiaux, il termine deuxième à Trondheim sur un cinquante kilomètres classique, derrière le Finlandais Sami Jauhojaervi[FIS 43]. La saison de coupe du monde se termine par la deuxième édition d'une course par étapes, les Finales. Il y obtient une troisième place à Falun lors d'un vingt kilomètres poursuite, puis termine finalement septième au classement final[FIS 44]. Il termine quinzième de la coupe du monde.

Fondeur de pfac, avec bonnet et lunettes, en train de skier.
Tobias Angerer, sur le tour de ski 2010.

Troisième du relais de début de saison à Beitostoelen, il obtient une deuxième place à Rogla sur un sprint classique, derrière Petter Northug[FIS 45]. Il participe, puis abandonne lors du tour de ski 2009-2010 avant le départ de la septième étape. Il obtient une deuxième place dors du 42 kilomètres de la coupe Marathon à Lienz. Pour les Jeux de Vancouver, les épreuves de ski de fond se déroulent à Whistler. Septième lors du quinze kilomètres, à 42 secondes du vainqueur le Suisse Dario Cologna[15], il remporte ensuite la médaille d'argent de la poursuite derrière le Suédois Marcus Hellner et devant un autre Suédois, Johan Olsson[16]. Le relais allemand termine sixième du quatre fois dix kilomètres[17]. Angere termine sa compétition avec une quatrième place, à une seconde et demi du vainqueur Petter Northug[18]. Troisième d'un relais à Lahti, il termine sa saison sur une septième au classement final lors des Finales où son meilleur résultat est une deuxième place à Falun[FIS 46]. Il termine quatorzième de la coupe du monde.

Deuxième à Muonio lors de sa première course, Angerer termine 23e à Kuusamo lors du Nordic Opening, mini-tour lançant le début de la coupe du monde. Il commence le tour de ski où il abandonne dès la première étape, après le prologue, disputée à Oberhof. Il obtient ensuite une quatrième place à Rybinsk, où il termine aussi troisième en relais. Lors des mondiaux d'Oslo, il termine huitième de la poursuite[FIS 47] puis neuvième du quinze kilomètres classique[FIS 48]. Lors du relais, l'Allemagne composée de Jens Filbrich, Axel Teichmann, Franz Göring et Angerer termine troisième derrière la Norvège et la Suède[FIS 49]. Sur le cinquante kilomètres, remporté à domicile par Petter Northug, Angerer termine à la sixième place[FIS 50]. Angerer participe aux Finales, compétition dont il termine à la 19e place et finit au 41e rang du classement général de la coupe du monde. Il termine sa saison sur des courses FIS où il n'obtient pas de victoires.

Seizième du Nordic Opening[FIS 51], il termine ensuite à la onzième place du classement final du tour de ski. Il obtient son meilleur résultat de la saison sur le quinze kilomètres de Rybinsk en prenant la troisième place[FIS 52] avant de terminer également troisième avec le relais sur le même site. Il participe en fin de saison aux finales, obtenant une 17e place au classement final[FIS 53]. Il termine onzième de la coupe du monde.

En , il quitte Rossignol pour la marque autrichienne de Fisher[19]. Après une 26e place au classement final du Nordic Opening[FIS 54], il obtient son meilleur résultat à Canmore avec une troisième lors d'un quinze kilomètres classique[FIS 55]. Lors de cette étape, il est également quatrième de la poursuite. Il termine ensuite au quinzième rang du classement final du tour de ski[FIS 56]. Peu avant les championnats du monde, il termine troisième lors d'un sprint par équipes à Sotchi[FIS 57]. Les mondiaux se déroule à Val di Fiemme. Il termine à la neuvième place du skiathlon[FIS 58], puis 42e du quinze kilomètres libre[FIS 59]. Le relais allemand termine septième du quatre fois dix kilomètres[FIS 60]. Il participe également au cinquante kilomètres où il termin à la treizième place[FIS 61]. En fin de saison, il termine à la 24e place des Finales[FIS 62]. Il termine quatorzième de la coupe du monde.

Lors des courses FIS de Muonio, son meilleur résultat est une douzième place. Il termine ensuite à la 56e place du Nordic Opening[FIS 63]. Il est également présent au départ du tour de ski où il abandonne en ne prenant pas le départ de la cinquième étape, la traversée entre Cortina d'Ampezzo et Toblach longue de 35 kilomètres. Il termine ensuite siwième à Szklarska Poreba lors d'un quinze kilomètres classique. Lors des Jeux olympiques de Sotchi, il termine quatorzième de la poursuite[20] et neuvième du relais[21]. Il participe ensuite au cinquante kilomètres classique d'Oslo où il termine 45e.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Tobias Angerer participe à quatre éditions des Jeux olympiques d'hiver, de 2002 à Salt Lake City à 2014 à Sotchi. Il remporte quatre médailles : deux d'argent, le relais des Jeux de 2006 à Turin et la poursuite en 2010 à Vancouver et deux de bronze, le relais des Jeux de 2010 à Salt Lake City et le quinze kilomètres classique kilomètres en 2006[22].

Résultats aux Jeux olympiques d'hiver[22]
Épreuve / Édition Sprint 15 km Poursuite
2 × 15 km
30 km 50 km Relais
libre classique libre classique Sprint 4 × 10 km
2002
Drapeau : États-Unis Salt Lake City
7e Épreuve inexistante à cette date 23e[N 3] 33e Épreuve inexistante à cette date Médaille de bronze, Jeux olympiques
2006
Drapeau : Italie Turin
Épreuve inexistante à cette date Épreuve inexistante à cette date Médaille de bronze, Jeux olympiques 12e Épreuve inexistante à cette date 24e Médaille d'argent, Jeux olympiques
2010
Drapeau : Canada Vancouver
Épreuve inexistante à cette date 7e Épreuve inexistante à cette date Médaille d'argent, Jeux olympiques Épreuve inexistante à cette date 4e 6e
2014
Drapeau : Russie Sotchi
Épreuve inexistante à cette date Épreuve inexistante à cette date 14e Épreuve inexistante à cette date 9e

Légende :

  • Médaille d'or, Jeux olympiques : première place, médaille d'or
  • Médaille d'argent, Jeux olympiques : deuxième place, médaille d'argent
  • Médaille de bronze, Jeux olympiques : troisième place, médaille de bronze
  • Épreuve inexistante à cette date : pas d'épreuve
  • — : Non disputée

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Tobias Angerer participe à six éditions des Championnats du monde, entre les mondiaux 2003 disputés à Val di Fiemme et les mondiaux 2013 également disputés sur ce même site. Médaillé d'argent avec le relais allemand sur le quatre fois dix kilomètres à Oberstdorf en 2005, il obtient deux médailles en Mondiaux 2007 à Sapporo, l'argent de la poursuite et le bronze sur le quinze kilomètres libre. En 2009 à Liberec, il remporte les médailles d'argent du sprint par équipes et du relais, et le bronze du cinquante kilomètres. Il obtient sa septième et dernière médaille mondiale en 2011 à Oslo où il remporte le bronze avec le relais.

résultats aux Championnats du monde[FIS 64].
Épreuve / Édition Sprint 15 km Poursuite
2 × 15 km
30 km 50 km Relais
libre classique libre classique Sprint 4 × 10 km
Mondiaux 2003
Drapeau : Italie Val di Fiemme
4e Épreuve inexistante à cette date Épreuve inexistante à cette date 60e 36e Épreuve inexistante à cette date
Mondiaux 2005
Drapeau : Allemagne Oberstdorf
Épreuve inexistante à cette date 19e Épreuve inexistante à cette date 17e Épreuve inexistante à cette date Médaille d'argent, monde
Mondiaux 2007
Drapeau : Japon Sapporo
Épreuve inexistante à cette date Médaille de bronze, monde Épreuve inexistante à cette date Médaille d'argent, monde Épreuve inexistante à cette date 4e 4e 4e
Mondiaux 2009
Drapeau : République tchèque Liberec
Épreuve inexistante à cette date Épreuve inexistante à cette date 9e 7e Épreuve inexistante à cette date Médaille de bronze, monde Médaille d'argent, monde Médaille d'argent, monde
Mondiaux 2011
Drapeau : Norvège Oslo
9e Épreuve inexistante à cette date Épreuve inexistante à cette date 9e 8e Épreuve inexistante à cette date 6e Médaille de bronze, monde
Mondiaux 2013
Drapeau : Italie Val di Fiemme
Épreuve inexistante à cette date 42e Épreuve inexistante à cette date 9e Épreuve inexistante à cette date 13e 7e

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Tobias Angerer remporte à deux reprises le classement général de coupe du monde, en 2006 avec 829 points et 2007 avec 831 points. Il remporte lors de ces deux saisons le classement final de la longue distance. En 2005, il termine troisième de ce dernier classement.

Tobias Angerer prend part à 260 courses individuelles depuis le lors d'un sprint à Garmisch-Partenkirchen[FIS 65]. Il obtient 28 podiums dont onze victoires, cinq deuxièmes places et 12 troisièmes places. Il obtient également 22 podiums par équipes, cinq victoires, huit deuxièmes places et neuf troisièmes places.

Lors des courses par étapes, il remporte la première édition du tour de ski, en 2006-2007. Lors de ces courses par étapes, iltermine une fois deuxième, lors des Finales 2010, et trois fois à la troisième place, deux courses à Oberstdorf lors du tour de ski 2007 et une lors des Finales 2009[FIS 66].

Différents classements en Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Différents classements en Coupe du monde[FIS 67].
Saison / Épreuve Général Distance Sprint
Place Points Place Points Place Points
1998-1999 84 9
2000-2001 84 22 65 8
2001-2002 14 231 17 109
2002-2003 13 312 19 108
2003-2004 4 582 5 488 21 94
2004-2005 4 439 3 402 33 37
2005-2006 1 829 1 793 44 36
2006-2007 1 1131 1 592 13 139
2007-2008 16 401 11 289 52 40
2008-2009 15 450 9 378
2009-2010 14 412 15 242 24 98
2010-2011 41 188 28 147 114 1
2011-2012 11 646 11 481 83 11
2012-2013 14 460 9 368 81 14
2013-2014 94 46 56 46

Détail des victoires[modifier | modifier le code]

Épreuve / Édition 15 km 30 km 30 km poursuite Courses à étapes
libre classique libre classique 15 km classique + 15 km libre
2004 Drapeau : Suède Falun
2006 Drapeau : Finlande Kuusamo Drapeau : Italie Lago di Tesero Drapeau : Canada Canmore
Drapeau : Allemagne Oberstdorf
Drapeau : Canada Vernon
2007 Drapeau : République populaire de Chine Changchun Drapeau : France La Clusaz Drapeau : Suède Falun Tour de ski
2009 Drapeau : Russie Rybinsk

Championnats du monde junior[modifier | modifier le code]

Tobias Angerer participe à deux éditions des championnats du monde junior, à Asiago en 1996, terminant 18e d'un dix kilomètres classique[FIS 68], et à Canmore l'année suivante où il 28e du dix kilomètres classique[FIS 69] et 26e du trente kilomètre libre[FIS 70].

Résultats aux championnats du monde junior[FIS 71]
Épreuve / Édition 10 km (classique) 30 km (libre)
Mondiaux 1996
Drapeau : Italie Asiago
18e
Mondiaux 1997
Drapeau : Canada Canmore
28e 26e

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La poursuite des Jeux olympiques de 2002 se déroule en deux fois dix kilomètres, le premier disputé le matin en style classique, le deuxième l'après-midi en style libre.
  2. Johann Mühlegg, contrôlé positif sur le cinquante kilomètres, est dépossédé de son titre en après de longues procédures et recours.
  3. La poursuite se dispute sur un format de deux fois dix kilomètres en 2002, puis passe à deux à fois quinze kilomètres en 2003, prenant le nom de Skiathlon.

Références officielles de la FIS[modifier | modifier le code]

Classements officiels sur le site de la Fédération internationale de ski.

  1. (en) « Ramsau (AUT) : World Cup - Men's 2x10 km M Pursuit », sur data.fis-ski.com.
  2. (en) « Reit im Winkl (GER) : World Cup - Men's SP 1 km F Final », sur data.fis-ski.com.
  3. (en) « Val di Fiemme (ITA) : World Ski Championships - Men's 2x10 km M Double Pursuit », sur data.fis-ski.com.
  4. (en) « Val di Fiemme (ITA) : World Ski Championships - Men's SP 1.5 km F Final », sur data.fis-ski.com.
  5. (en) « Val di Fiemme (ITA) : World Ski Championships - Men's 50 km F », sur data.fis-ski.com.
  6. (en) « Beitostoelen (NOR) : World Cup - Men's Rel 4x10 km M », sur data.fis-ski.com.
  7. (en) « Ramsau (AUT) : World Cup - Men's 10 km F », sur data.fis-ski.com.
  8. (en) « Falun (SWE) : World Cup - Men's 2x15 km M Pursuit », sur data.fis-ski.com.
  9. (en) « Otepaeae (EST) : World Cup - Men's Rel 4x10 km M », sur data.fis-ski.com.
  10. (en) « La Clusaz (FRA) : World Cup - Men's Rel 4x10 km M », sur data.fis-ski.com.
  11. (en) « Gaellivare (SWE) : World Cup - Men's Rel 4x10 km M », sur data.fis-ski.com.
  12. (en) « Nove Mesto (CZE) : World Cup - Men's 15 km F », sur data.fis-ski.com.
  13. (en) « Oberstdorf (GER) : World Ski Championships - Men's 15 km F », sur data.fis-ski.com.
  14. (en) « Oberstdorf (GER) : World Ski Championships - Men's 2x15 km M Pursuit », sur data.fis-ski.com.
  15. (en) « Oberstdorf (GER) : World Ski Championships - Men's Rel 4x10 km M », sur data.fis-ski.com.
  16. (en) « Falun (SWE) : World Cup - Men's 30 km M », sur data.fis-ski.com.
  17. (en) « Beitostoelen (NOR) : World Cup - Men's Rel 4x10 km M », sur data.fis-ski.com.
  18. (en) « Kuusamo (FIN) : World Cup - Men's 15 km C », sur data.fis-ski.com.
  19. (en) « Kuusamo (FIN) : World Cup - Men's 15 km F », sur data.fis-ski.com.
  20. (en) « Vernon, BC (CAN) : World Cup - Men's 2x15 km M Pursuit », sur data.fis-ski.com.
  21. (en) « Canmore (CAN) : World Cup - Men's 30 km C Mst », sur data.fis-ski.com.
  22. (en) « Lago di Tesero (ITA) : World Cup - Men's 30 km F Mst », sur data.fis-ski.com.
  23. (en) « Lago di Tesero (ITA) : World Cup - Men's Rel 4x10 km M », sur data.fis-ski.com.
  24. (en) « Oberstdorf (GER) : World Cup - Men's 2x15 km M Pursuit », sur data.fis-ski.com.
  25. (en) « Falun (SWE) : World Cup - Men's 2x10 km M Pursuit », sur data.fis-ski.com.
  26. (en) « Gaellivare (SWE) : World Cup - Men's Rel 4x10 km M », sur data.fis-ski.com.
  27. (en) « La Clusaz (FRA) : World Cup - Men's 30 km F Mst », sur data.fis-ski.com.
  28. (en) « Tour de Ski (FIS) : World Cup - Men's Overall Standing », sur data.fis-ski.com.
  29. (en) « Changchun (CHN) : World Cup - Men's 15 km F », sur data.fis-ski.com.
  30. (en) « Sapporo (JPN) : World Ski Championships - Men's F Team Sprint », sur data.fis-ski.com.
  31. (en) « Sapporo (JPN) : World Ski Championships - Men's 30 km M Pursuit », sur data.fis-ski.com.
  32. (en) « Sapporo (JPN) : World Ski Championships - Men's 15 km F », sur data.fis-ski.com.
  33. (en) « Sapporo (JPN) : World Ski Championships - Men's Rel 4x10 km M », sur data.fis-ski.com.
  34. (en) « Sapporo (JPN) : World Ski Championships - Men's 50 km C Mst », sur data.fis-ski.com.
  35. (en) « Falun (SWE) : World Cup - Men's 30 km M Pursuit », sur data.fis-ski.com.
  36. (en) « Hochfilzen (AUT) : CISM - Men's 15 km F », sur data.fis-ski.com.
  37. (en) « Rybinsk (RUS) : World Cup - Men's 15 km F Mst », sur data.fis-ski.com.
  38. (en) « Liberec (CZE) : World Ski Championships - Men's 15 km C », sur data.fis-ski.com.
  39. (en) « Liberec (CZE) : World Ski Championships - Men's 30 km M Pursuit », sur data.fis-ski.com.
  40. (en) « Liberec (CZE) : World Ski Championships - Men's 1.6 km C Team Sprint », sur data.fis-ski.com.
  41. (en) « Liberec (CZE) : World Ski Championships - Men's Rel 4x10 km M », sur data.fis-ski.com.
  42. (en) « Liberec (CZE) : World Ski Championships - Men's 50 km F Mst », sur data.fis-ski.com.
  43. (en) « Trondheim (NOR) : World Cup - Men's 50 km C Mst », sur data.fis-ski.com.
  44. (en) « Falun (SWE) : World Cup - Men's Overall Standings », sur data.fis-ski.com.
  45. (en) « Rogla (SLO) : World Cup - Men's SP 1.0 km C Final », sur data.fis-ski.com.
  46. (en) « Falun (SWE) : World Cup - Men's Overall Standings », sur data.fis-ski.com.
  47. (en) « Oslo (NOR) : World Ski Championships - Men's 30 km M Pursuit », sur data.fis-ski.com.
  48. (en) « Oslo (NOR) : World Ski Championships - Men's 15 km C », sur data.fis-ski.com.
  49. (en) « Oslo (NOR) : World Ski Championships - Men's Rel 4x10 km M », sur data.fis-ski.com.
  50. (en) « Oslo (NOR) : World Ski Championships - Men's 50 km F Mst », sur data.fis-ski.com.
  51. (en) « Kuusamo (FIN) : World Cup - Men's Overall Standings », sur data.fis-ski.com.
  52. (en) « Rybinsk (RUS) : World Cup - Men's 15 km F Mst », sur data.fis-ski.com.
  53. (en) « Falun (SWE) : World Cup - Men's Overall Standings », sur data.fis-ski.com.
  54. (en) « Kuusamo (FIN) : World Cup - Men's Overall Standings », sur data.fis-ski.com.
  55. (en) « Canmore (CAN) : World Cup - Men's 15 km C Mst », sur data.fis-ski.com.
  56. (en) « Tour de Ski (FIS) : World Cup - Men's Overall Standings », sur data.fis-ski.com.
  57. (en) « Sochi (RUS) : World Cup - Men's Team Sprint C », sur data.fis-ski.com.
  58. (en) « Val di Fiemme (ITA) : World Ski Championships - Men's Skiathlon 15/15km C/F », sur data.fis-ski.com.
  59. (en) « Val di Fiemme (ITA) : World Ski Championships - Men's 15 km F », sur data.fis-ski.com.
  60. (en) « Val di Fiemme (ITA) : World Ski Championships - Men's Rel 4x10 km M », sur data.fis-ski.com.
  61. (en) « Val di Fiemme (ITA) : World Ski Championships - Men's 50 km C Mst », sur data.fis-ski.com.
  62. (en) « Falun (SWE) : World Cup - Men's Overall Standings », sur data.fis-ski.com.
  63. (en) « Kuusamo (FIN) : World Cup - Men's Overall Standings », sur data.fis-ski.com.
  64. (en) « Tobias Angerer : World Ski Championships », sur data.fis-ski.com.
  65. (en) « Tobias Angerer : Career information », sur data.fis-ski.com.
  66. (en) « Tobias Angerer : Stage World Cup », sur data.fis-ski.com.
  67. (en) « Tobias Angerer : WC Standings », sur data.fis-ski.com.
  68. (en) « Asiago (ITA) : FIS Junior World Ski Championships - Men's 10km C », sur data.fis-ski.com.
  69. (en) « Canmore (CAN) : FIS Junior World Ski Championships - Men's 10km C », sur data.fis-ski.com.
  70. (en) « Canmore (CAN) : FIS Junior World Ski Championships - Men's 30km F », sur data.fis-ski.com.
  71. (en) « Tobias Angerer : FIS Junior World Ski Championships », sur data.fis-ski.com.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Cross Country Skiing at the 2002 Salt Lake City Winter Games : Men's 30 kilometres », sur sports-reference.com.
  2. a et b (en) « Cross Country Skiing at the 2002 Salt Lake City Winter Games : Men's 10/10 kilometres Pursuit », sur sports-reference.com.
  3. (en) « Cross Country Skiing at the 2002 Salt Lake City Winter Games : Men's 4 × 10 kilometres Relay », sur sports-reference.com.
  4. (en) « Cross Country Skiing at the 2002 Salt Lake City Winter Games : Men's Sprint », sur sports-reference.com.
  5. (de) « Sieg im Schneesturm Tobias Angerer gewinnt den Langlauf-Weltcup in Falun », sur tagesspiegel.de, .
  6. « Une première pour le relais français à La Clusaz », sur liberation.fr, .
  7. (en) « Cross Country Skiing at the 2006 Torino Winter Games : Men's 30 km Skiathlon », sur sports-reference.com.
  8. (en) « Cross Country Skiing at the 2006 Torino Winter Games : Men's 15 kilometres », sur sports-reference.com.
  9. (en) « Cross Country Skiing at the 2006 Torino Winter Games : Men's 4 × 10 kilometres Relay », sur sports-reference.com.
  10. (en) « Cross Country Skiing at the 2006 Torino Winter Games : Men's 50 kilometres », sur sports-reference.com.
  11. Patricia Jolly, « Le Tour de ski, une nouvelle compétition pour les fondeurs », sur lemonde.fr, .
  12. ar Mirko Hominal, « La grande histoire du Tour : 1/9 », sur ski-nordique.net, .
  13. « Angerer et Kuitunen les plus polyvalents », sur rds.ca, .
  14. « SKI DE FOND / MONDIAUX MILITAIRES : Vittoz champion du monde, Philippot deuxième », sur ledauphine.com, .
  15. (en) « Cross Country Skiing at the 2010 Vancouver Winter Games : Men's 15 kilometres », sur sports-reference.com.
  16. (en) « Cross Country Skiing at the 2010 Vancouver Winter Games : Men's 30 km Skiathlon », sur sports-reference.com.
  17. (en) « Cross Country Skiing at the 2010 Vancouver Winter Games : Men's 4 × 10 kilometres Relay », sur sports-reference.com.
  18. (en) « Cross Country Skiing at the 2010 Vancouver Winter Games : Men's 50 kilometres », sur sports-reference.com.
  19. « Angerer file chez Fischer », sur ledauphine.com, .
  20. (en) « Cross Country Skiing at the 2014 Sotchi Winter Games : Men's 30 km Skiathlon », sur sports-reference.com.
  21. (en) « Cross Country Skiing at the 2014 Sotchi Winter Games : Men's 4 × 10 kilometres Relay », sur sports-reference.com.
  22. a et b (en) « Tobias Angerer », sur sports-reference.com.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :