Joell Ortiz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Joell Ortiz
Description de cette image, également commentée ci-après

Joell Ortiz en 2007.

Informations générales
Naissance (35 ans)
Brooklyn, New York, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale Rappeur
Genre musical Hip-hop, rap East Coast, rap hardcore, gangsta rap
Instruments Voix
Années actives Depuis 2002
Labels Aftermath Entertainment, Shady Records, Interscope Records
Site officiel joellortiz.com/

Joell Ortiz, né le à Brooklyn, New York, est un rappeur américain d'origine portoricaine. Il est également membre du supergroupe Slaughterhouse[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Né de parents portoricains, Joell Ortiz grandit à Brooklyn. Rappant depuis l'âge de treize ans, Ortiz apparaît dans la colonne Unsigned Hype du magazine The Source en 2004 et figure également dans le Chairman's Choice du magazine XXL[2]. Toujours en 2004, il remporte la battle d'EA Sports, ce qui permet à sa chanson Mean Business de figurer sur la bande son du jeu vidéo NBA Live 2005[3]. Au même moment Jermaine Dupri lui propose un contrat sur son label, So So Def, mais les deux rappeurs ne réussissent pas à s'entendre et l'accord n'aboutit pas[4]. Après avoir collaboré avec KRS-One et Kool G Rap, le rappeur participe en 2006 au remix du tube de Frankie Cutlass, Puerto Rico[5].

En 2007, il signe sur le label de Dr. Dre, Aftermath Entertainment[6]. La même année, il publie son premier album studio, The Brick: Bodega Chronicles au label Koch[7], label avec lequel il est toujours engagé. L'opus comprend des productions de The Alchemist et Showbiz et des featurings de Big Daddy Kane, Styles P, Big Noyd, Akon, Immortal Technique, ou encore Ras Kass. En , Joell Ortiz quitte Aftermath Entertainment sans avoir publié d'album[8]. La même année, il forme le supergroupe Slaughterhouse avec Crooked I, Joe Budden et Royce da 5'9", dont l'album éponyme sort le . Durant l'année 2009, Ortiz produit plusieurs remixes et freestyles dont la mixtape Road Kill qui est bien accueillie par la presse spécialisée[9].

Après trois années passées chez E1 Entertainement, Ortiz quitte le label en [10]. En , il sort son deuxième et dernier album chez E1 Music, Free Agent. La même année, après une tentative avortée de signature chez SRC Records, le rappeur devient un artiste indépendant, sans label. Depuis 2012, Ortiz est signé chez Shady Records, le label d'Eminem[11]. Le 16 septembre 2014, Joell publie son troisième album House Slippers. L'album fait participer Lee Carr, B.o.B, Mally Stakz, Royce da 5'9", Joe Budden, Crooked I, Sahlance, Maino et Kaydence. Il contient les singles House Slippers et Music Saved My Life[12].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

EP[modifier | modifier le code]

  • 2010 : Farewell Summer EP

Mixtapes[modifier | modifier le code]

  • 2007 : Who the Fuck Is Joell Ortiz?
  • 2009 : Joell Ortiz Covers the Classics
  • 2009 : Road Kill
  • 2010 : Defying the Predictable (avec Novel)
  • 2010 : Me, Myself, and I
  • 2010 : Pre-Agent
  • 2010 : Project Boy
  • 2010 : Me, Myself and I (Part 2)
  • 2011 : Me, Myself and I (Part 3)
  • 2012 : Brooklyn

Avec Slaughterhouse[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Slaughterhouse (supergroupe).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « iTunes - Music - Slaughterhouse - EP by Slaughterhouse », iTunes,‎ (consulté le 14 juillet 2015).
  2. (en) « Happy Birthday, Joell Ortiz! », Theboombox.com (consulté le 14 juillet 2015).
  3. (en) Jordan Chalifoux, « Joell Ortiz », Formatmag,‎ (consulté le 14 juillet 2015).
  4. (en) « Joell Ortiz Interview », sur The State of Hip Hop (consulté le 6 décembre 2013).
  5. (en) « Joell Ortiz Interview - Joell Ortiz on Signing with Violator, Writing and More », Thestateofhiphop (consulté le 14 juillet 2015).
  6. (en) « Joell Ortiz Aftermath Days Might Be Over », sur HipHopDX (consulté le 6 décembre 2013).
  7. (en) « Joell Ortiz The Brick: Bodega Chronicles », sur HipHopDX (consulté le 6 décembre 2013).
  8. (en) « Joell Ortiz No Longer With Aftermath », sur HipHopDX (consulté le 6 décembre 2013)
  9. (en) « Joell Ortiz - "Dear Hustle Freestyle" », thatsthatish.com,‎ (consulté le 25 mars 2013).
  10. (en) « Joell Ortiz Disses Slaughterhouse's Record Label, E1 Is F*cking C*ckblocking Us From Doing Something Monumental », sur Sohh,‎ (consulté le 6 décembre 2013).
  11. (en) mtv, « Eminem Signs Slaughterhouse, Yelawolf To Shady Records », MTV,‎ (consulté le 14 juillet 2015).
  12. (en) « Joell Ortiz - House Slippers », HipHopDX (consulté le 20 septembre 2014).

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Joell Ortiz » (voir la liste des auteurs).

Liens externes[modifier | modifier le code]