Styles P.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Styles P)
Aller à : navigation, rechercher
Styles P.
Description de cette image, également commentée ci-après

Styles P. au Sound Academy de Toronto, au Canada, en 2014.

Informations générales
Surnom Styles, P, Holiday Styles, S.P. The Ghost, Paniro, G-Host, The Phantom, Ya Favorite Rapper's Favorite Rapper, The Hardest Out
Nom de naissance David Styles
Naissance (41 ans)
Queens, New York, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale Rappeur, compositeur
Genre musical Hip-hop, rap East Coast
Instruments Voix
Années actives Depuis 1995
Labels Ruff Ryders, D-Block Records, Interscope, Koch Records
Site officiel stylesp.net/

Styles P., de son vrai nom David Styles, né le dans le Queens, New York, est un rappeur et compositeur américain, faisant partie des Ruff Ryders et du groupe The LOX avec Jadakiss et Sheek Louch, rebaptisé D-Block en 2001. Il compte au total huit albums solo, le dernier étant A Wise Guy and a Wise Guy publié en 2015.

Biographie[modifier | modifier le code]

Styles P. en concert au Blue Cross Arena de Rochester, New York, le 18 mars 2008.

Styles P. est né dans le quartier du Queens, à New York, de parents afro-américains[1][réf. insuffisante], et passe son enfance à Yonkers. Il lance sa carrière musicale en rappant aux côtés de ses amis d'enfance Jadakiss (Jason Phillips) et Sheek Louch (Shawn Jacobs)[2]. Le trio fait ensuite la rencontre de Mary J. Blige, impressionnée par leurs paroles, qui donnera l'une de leurs démos à Sean « Diddy » Combs[2]. Diddy engage immédiatement le groupe au label Bad Boy Records. Avec le label, The LOX collaborent rapidement avec Diddy, the Notorious B.I.G., Mary J. Blige, et Mariah Carey qui les aideront à se populariser[2].

En 1996 et 1997, le groupe écrit et chante un nombre de signes à succès de Diddy comme It's All About the Benjamins et I Got the Power, 24 Hrs. to Live de Mase, Honey de Mariah Carey, Last Day de Notorious B.I.G., et Can’t Get You Off My Mind de Mary J. Blige[3]. En 1997, The LOX se popularisent grâce à leur chanson We’ll Always Love Big Poppa, dédiée à Biggie Smalls, incluse sur l'album No Way Out de Diddy (triple disque de platine)[3]. Ce single est l'un des plus joués en 1997, permettant ainsi aux LOX de publier leur premier album, Money, Power and Respect, en janvier 1998[4]. Bien accueillis, The LOX ne se sentent pas satisfaits de l'image que leur attribue Bad Boy Records, et décident de signer au label Ruff Ryder Records[5]. Une fois libérés de leur contrat, ils signent chez Interscope. Peu de temps après, un nouvel album du LOX publie ainsi que l'album solo de Jadakiss intitulé Kiss tha Game Goodbye.

Styles P. publie son premier album solo, A Gangster and a Gentleman en 2002[6]. Le premier single extrait de cet album est la sombre chanson The Life, en collaboration avec Pharoahe Monch. La deuxième est une chanson dédiée à l'usage de la marijuana, Good Times (I Get High), l'une des chansons les plus entendues en 2002 aux États-Unis. En 2003, Styles P. et Jadakiss apparaissent sur l'album Oz: The Soundtrack (bande originale de la série télévisée Oz) qui contenait une des chansons les plus dures sur la vie en prison, Some Niggas. Cette chanson a été l'une des plus mémorables de l'album. En 2004, Styles P. sort sa mixtape Ghost Stories en nombre limité, à New York seulement. La mixtape se répand ensuite dans d'autres villes via Internet. Il apparaît cette même année au côté d'Akon dans la chanson Locked Up. La collaboration continue ensuite avec Akon sur plusieurs featurings comme Can You Believe It, Blown Away, et Watch Out.

Quatre ans après la publication de A Gangster and a Gentleman, il publie son deuxième album, Time is Money sur Ruff Ryders, suivi de Super Gangster (Extraordinary Gentleman) l'année suivante[6]. Après plusieurs mixtapes, Styles revient sur la scène hip-hop avec deux albums, The Green Ghost Project en 2010 avec DJ Green Lantern au label Invasion Records, et The Ghost Dub-Dime au label E1 Records (anciennement Koch Records)[7],[8]. Ils suivent de ses quatrième, cinquième, sixième et septième albums Master of Ceremonies en 2011, The World's Most Hardest MC Project en 2012, Float en 2013, et Phantom and the Ghost en 2014[9],[10],[11],[12]. Il publie également son EP avec Curren$y, #The1st28, le 28 février 2012[13].

Projets annexes[modifier | modifier le code]

Styles P publie son premier ouvrage, Invincible en 2010[14] chez Random House Publishing Group[15]. En 2011, il ouvre un bar dans le Bronx, New York, appelé Juices for Life, aux côtés de Nyger Rollocks et Leo Galvez[16],[17].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Mixtapes[modifier | modifier le code]

  • Big Mike and Supa Mario - Ghost Stories: The World According To P
  • Big Mike and Supa Mario - Ghost in the Shell
  • Big Mike and Supa Mario - Ghost in the Machine
  • DJ Drama - The Ghost Who Sat By the Door
  • Big Mike and Poobs - The Phantom
  • Big Mike - The Phantom Menace
  • Independance
  • The Ghost Sessions
  • Ghost Muzik
  • Big Mike, DJ Thoro and Styles P - Addicted to the Game Vol. 7

Albums collaboratifs[modifier | modifier le code]

  • 1998 : Money, Power and Respect (avec The LOX/D-Block)
  • 2000 : We Are the Streets (avec The LOX/D-Block)
  • 2009 : No Security (avec The LOX/D-Block)
  • 2010 : The Green Ghost Project (avec DJ Green Lantern)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) The Source magazine, août 2003.
  2. a, b et c (en) Edwin Ortiz, « Jadakiss Talks About Growing Up In Yonkers and The LOX's Relationship with Mary J. Blige - The Combat Jack Show », Complex,‎ (consulté le 14 août 2015).
  3. a et b (en) Vibe, « Story Time: Sheek Louch Recalls Studio Sessions With DMX, Biggie & Jay-Z », Vibe,‎ (consulté le 14 août 2015).
  4. (en) Stephen Thomas Erlewine, « Money, Power & Respect - The LOX | Songs, Reviews, Credits, Awards », AllMusic (consulté le 14 août 2015).
  5. (en) Soren Baker, « More Grime Than Shine, the LOX Moves On - latimes », Articles.latimes.com,‎ (consulté le 14 août 2015)
  6. a et b (en) Jason Birchmeier, « Styles P Biography », AllMusic (consulté le 30 mars 2012).
  7. (en) Matt Rinaldi, « The Green Ghost Project - DJ Green Lantern,Styles P | Songs, Reviews, Credits, Awards », AllMusic,‎ (consulté le 14 août 2015).
  8. (en) « The Ghost Dub-Dime Mixtape - Styles P | Songs, Reviews, Credits, Awards », AllMusic (consulté le 14 août 2015).
  9. (en) David Jeffries, « Master of Ceremonies - Styles P », AllMusic,‎ (consulté le 23 mars 2012).
  10. (en) Nick De Molina, « Styles P, The World’s Most Hardest MC Project Review », XXL, Harris Publications,‎ (consulté le 26 novembre 2012).
  11. (en) Steven J. Horowitz, « Styles P Announces New Album Float, Produced Entirely By Scram Jones », HipHopDX,‎ (consulté le 22 mars 2013).
  12. (en) Bruce Smith, « Styles P - Phantom And The Ghost », HipHopDX (consulté le 7 mai 2014).
  13. (en) Tom Breihan, « Mixtape Of The Week: Styles P & Curren$y #The1st28 », Stereogum,‎ (consulté le 14 août 2015).
  14. (en) Shaheem Reid, « Styles P Releases Debut Novel 'Invincible,' Written On His BlackBerry - Music, Celebrity, Artist News », MTV News,‎ (consulté en 30 février 2012).
  15. a et b (en) « BARNES & NOBLE | Invincible by Styles P, Random House Publishing Group | NOOK Book (eBook), Paperback », Barnesandnoble.com,‎ (consulté le 30 mars 2012).
  16. (en) « Styles P Opens Fresh Juice Bar in the Bronx », The Boombox,‎ (consulté le 30 mars 2012).
  17. (en) « Community Newspaper Group », Yournabe.com (consulté le 30 mars 2012).

Liens externes[modifier | modifier le code]