Jerry Pentland

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pentland.

Jerry Pentland
Jerry Pentland
Jerry Pentland vers 1943

Nom de naissance Alexander Augustus Norman Dudley Pentland
Naissance
Maitland, Nouvelle-Galles du Sud (Australie)
Décès (à 89 ans)
Collaroy, Nouvelle-Galles du Sud (Australie)
Allégeance Australie
Unité Australian Imperial Force
Grade Squadron leader
Conflits Première Guerre mondiale
Deuxième Guerre mondiale
Distinctions Croix militaire
Distinguished Flying Cross
Air Force Cross
Autres fonctions 12th Light Horse (1915–16)
No. 19 Squadron RFC (1916–17)
No. 87 Squadron RAF (1918)

Alexandre Auguste Norman Dudley "Jerry" Pentland, MC, DFC, AFC (5 août 1894, Maitland, Nouvelle-Galles du Sud – 3 novembre 1983) est un Australien as de l'aviation de la Première Guerre mondiale.

En 1915, il entre dans la garde montée légère de la Première force impériale australienne, et observe la bataille des Dardanelles. L'année suivante, il intègre la Royal Flying Corps, et obtient le grade de capitaine. Crédité de vingt-trois victoires aériennes, Pentland est devenu, dans cette guerre, le cinquième meilleur aviateur de l'armée australienne, derrière Robert Little, Stan Dallas, Harry Cobby et Roy Kingi.

Il reçoit la Croix Militaire en janvier 1918, en récompense de "sa bravoure et de dévouement" au cours de la mission d'attaque d'un aérodrome derrière les lignes ennemies. En août de la même année, il reçoit la Distinguished Flying Cross que le mois d'août pour son combat avec quatre avions ennemis à lui tout seul.

Pentland commence sa carrière militaire dans la Royal Australian Air Force (RAAF), puis intègre, la Royal Air Force, avant de se lancer dans les affaires en 1927. Il investit dans le secteur de l'aviation commerciale, principalement autour des mines d'or de la Nouvelle-Guinée, mais aussi dans le secteur de la conception et de fabrication d'avions, ainsi que dans ceux de la formation du personnel de vol et de la rédaction de contrats de travail. Au début des années 1930, il collabore avec l'Australian National Airways, dans le cadre d'un projet-pilote mais se lance aussi brièvement dans la production laitière.

Peu après le déclenchement de la Guerre Mondiale II, il s'engage à nouveau dans la RAAF, et est promu au grade de chef d'escadron commandant de sauvetage et de communication des unités dans le secteur du Sud-Ouest du Pacifique. Jerry Pentland devient alors l'un des plus anciens pilotes opérationnels en temps de guerre de la RAAF, et a pour tâche le sauvetage d'aviateurs, de soldats et de civils. Pour "son courage, son initiative et sa compétence", il lui est remis la Air Force Cross.

Après la guerre, il reprend son activité commerciale en Nouvelle-Guinée, puis se lança dans l'activité de planteur de café. Il prend sa retraite en 1959, et décède en 1983 à l'âge de 89 ans.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Alexandre Auguste Norman Dudley Pentland né à Maitland, Nouvelle-Galles du Sud, le 5 août 1894[1],[2]. Son père, Alexander est d'origine irlandaise, et sa mère, Annie Norma (née Farquhar) écossaise[3].

Il commence son éducation à la King's School de Sydney puis continue à la Brighton Grammar School de Melbourne, puis se forme à l'élevage laitier au Collège Agricole de Hawkesbury, profession qu'il approfondira en apprentissage[4].

Pendant la Première Guerre mondiale, son père - médecin - intègre la Force Impériale Australienne (AIF) et devient major dans le  corps médical de l'armée australienne[5].

La Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Pentland enrôlés comme un privé dans la notice annuelle le 5 mars 1915, de la voile pour l'Égypte avec le 12e Régiment de cavalerie Légère à bord HMAT A29 Suevic le 13 juin. En août, son unité déployée à Gallipoli[6], où il combattit en tant que mitrailleur avant d'être hospitalisé le mois suivant, souffrant de la fièvre typhoïde; il a été évacué vers l'Angleterre en décembre[7],[8]. Déterminé à quitter les tranchées derrière après la récupération, il a travaillé pour la Royal Flying Corps (RFC) et a été déchargé de la FIA, le 21 février 1916 à prendre sa commission, à titre temporaire, sous-lieutenant dans la RFC.[9] Son premier vol en solo dans un Maurice Farman Longhorn à Brooklands, après deux heures de double instruction, fini avec lui dépassement de la piste et de s'écraser dans les égouts de la ferme, mais il n'a pas été blessé et a immédiatement entrepris une deuxième solo tentative d'atterrissage avec succès[10]. C'est à Brooklands qu'il a d'abord été surnommé "Jerry". Après avoir terminé la formation de pilote, il est affecté à la France en juin, volant B. E. 2s avec Pas. 16 Escadron. Bien que le lent et vulnérable B. E. 2 a été considérée comme "Fokker fourrage" par ses équipages, Pentland et son observateur rapidement réussi à marquer l'ancienne première victoire aérienne, mettant ainsi un allemand Eindecker sur Habourdin le 9 juin[11]. Il a ensuite été affecté à Aucun. 29 Escadron et a été la conversion de DH.2 "pusher" combattants quand il s'est fracturé la jambe en jouant au rugby. Après la récupération, il a demandé à London Colney jusqu'en juin 1917, il rejoint Pas. 19 Escadron, vol SPAD S. Viest. Ce serait devenue Pentland du type préféré en raison de sa force et de maniabilité, même si elle devait être "volés" en permanence et a été impitoyable à basse vitesse.

Military biplane parked on airfield
SPAD S. VII de la Royal Flying Corps

Le 20 juillet 1917, peu après son arrivée dans sa nouvelle unité en France, Pentland obtenu sa première victoire dans le SPAD quand il a partagé la destruction d'un Albatros à deux places. Il a suivi avec un solo de "tuer" le 12 août. Quatre jours plus tard, après l'arrêt d'un ennemi convoi de camions dans son élan par paralysant son véhicule avec des tirs de mitrailleuses, il aurait engagé dix Albatros combattants d'une seule main; au moment où il avait chassé, de quatre balles ont pénétré son cuir combinaison de vol sans danger pour lui, alors que son avion avait absorbé autant de peine qu'il a dû être mis au rebut lorsqu'il rentre à la base. Après le partage de l'Albatros à deux places, le 20 août, Pentland a mené un raid sur Marcke de l'aérodrome, à la maison du Baron von Richthofen's Jasta 11, le 26 août. Sur le chemin, il a contribué à faire tomber un DFW C. V, puis réalisé la surprise complète à l'aérodrome, qui lui et son vol a procédé à tirer vers le haut. Sur le chemin du retour, il a mitraillé un train ennemi jusqu'à ce que ses canons coincé et puis, ayant réussi à claire, elle est engagée plus de deux allemands scouts. Son rôle dans le raid lui a valu la Croix de guerre, promulguée dans Le London Gazette le 9 janvier 1918[12]:

« For conspicuous gallantry and devotion to duty. On a recent occasion he flew to an aerodrome fifteen miles behind the enemy lines, descended to within twenty feet of the ground, and fired into eight hostile machines. On his return journey he attacked a train with considerable effect from a low altitude. He has in addition brought down several enemy machines, and has always set a splendid example of fearlessness and devotion to duty in attacking enemy balloons and troops on the ground. »

Portrait of moustachioed man in military uniform with pilot's wings on chest
Le capitaine Pentland, c. 1918

Crédité d'une victoire de plus au cours du mois d'août 1917, et quatre autres le mois suivant, Pentland score s'élevait à dix ans où il a été blessé le 26 septembre, après un obus d'artillerie a frappé son SPAD et l'ont forcé à crash land. Après son rétablissement, il a de nouveau passé du temps à instruire avant d'être affecté à une ligne de front de l'unité, cette fois, Pas de. 87 Escadron, d'exploitation Sopwith Dauphins. Promu capitaine, il rentre en France en avril 1918, après avoir transféré le même mois avec le reste de la RFC de la nouvellement formée de la Royal Air Force (RAF)[13]. Pentland est allé à atteindre treize victoires Sans. 87 Escadron, où ses tactiques agressives vu surnommé le "Sauvage de l'Australie" par des collègues. Nommé commandant de l'escadrille "B", il a également souvent agi comme un "loup solitaire", qui cherchent activement les combats aériens avec des avions ennemis sur son propre[14]. le 18 juin, il était seul en patrouille lorsqu'il engage un vol de quatre Rumpler de haute altitude de reconnaissance des avions, forçant les trois d'entre eux. Cette action lui a valu la Distinguished Flying Cross, la gazette du 3 août[15]:

« A gallant flight commander, who in the last three months has destroyed two enemy machines and driven down four out of control. Recently, whilst on special patrol, he, single-handed, attacked four enemy aeroplanes; having driven down one out of control, he engaged the leader, damaged his engine, and compelled him to glide to his lines. One of the remaining machines followed the leader, but he attacked the other and drove it down in a steep dive. »

Le 25 août, Pentland attaqué et détruit deux avions allemands, un DFW deux places et Fokker D. VII, avant de lui-même abattu et blessé au pied. ce sont ses dernières victoires; son grand total de vingt-trois comprenait onze détruits, dont l'un a été partagé, et douze de contrôle, trois d'entre eux partagée[16]. Ce score est classé cinquième parmi les Australiens les as de la guerre, après Robert Little, Stan Dallas, Harry Cobby et Roy Kingi[17].

Entre-deux-guerres[modifier | modifier le code]

Pentland, il a abandonné son de la RAF de la commission et est retourné à l'Australie, à la fin de la guerre, gagner de l'argent en donnant joyrides dans un Avro 504K. La recherche d'un avenir plus sûr, il rejoint le nouvellement créé de la Royal Australian Air Force (RAAF), en août 1921, à la suite d'une entrevue avec le Commandant de l'Escadre Stanley Goble, un temps de guerre, la connaissance par le biais de la RAF. Classé vol lieutenant, Pentland a été mis en charge de la RAAF en complément de S. E. 5 combattants à Point Cook, Victoria, une partie du Cadeau Impérial a récemment fait don de la Grande-Bretagne[18]. Les jeunes de la Force Aérienne avait de l'ambiance d'un club d'aviation, où tout le monde connaissait tout le monde. Des Tensions se produisent parfois entre ceux qui ont servi avec les forces Britanniques pendant la guerre, et ceux qui avaient appartenu à l'Australian Flying Corps (AFC); les anciens considéraient qu'ils étaient victimes de discrimination lorsqu'il s'agit de remplir les postes de direction, et vint le jour Pentland et les collègues de l'ex-membre de la RAF - Hippolyte-De La Rue a jeté un "arrogants" AFC homme dans un désordre de la cheminée[19]. de Décider que son RAAF carrière n'était pas en train de progresser, Pentland appliqué pour un court-commission de la fonction comme un vol d'officier de la RAF, en 1923, qui a été accordée à compter du 23 avril[20],[21]. Il se rendit à la Grande-Bretagne avec une nouvelle femme Madge (née Moffat), à qui il s'est marié le 5 Mars, juste avant le départ de l'Australie; ils ont eu une fille, Carleen, l'année suivante. Pentland terminé les cours à l' École Centrale de Vol, Uphavon, et est devenu un instructeur de là, gagner de la promotion de flight lieutenant avant de quitter la RAF le 20 juillet 1926 et de retourner en Australie[22],[23].

Single-engined biplane on floats, parked on the water with two boys in foreground
L'un des DH.60 Papillons exploité par Jerry Pentland entre-deux-guerres, c. 1929

En 1927, Pentland formé Territoire sous Mandat Airways entrepreneur Albert Royal de voler de marchandises vers et depuis les mines d'or de la Nouvelle-Guinée. La paire acheté un DH.60 Moth biplan, qui Pentland transportée jusqu'à la ferme de la base à Lae en février 1928[24]. L'entreprise a prospéré dans le court terme, dans la mesure où les partenaires ont pris sur un autre Papillon et plus de pilotes. D'ici la fin de l'année, cependant, Pentland souffrait de paludisme et a dû abandonner l'entreprise, la vente de l'un des avions de la Guinée Airways et de retourner en Australie avec les autres[25]. Après la récupération de la nouvelle année, il s'est lancé dans une série de nouvelles entreprises, y compris des avions de fabrication, une école de pilotage, et de la charte du travail. En février 1929, il a formé le Général de la Compagnie aérienne Royal et un autre partenaire pour produire un Australien conçu avion, la Genairco, dont huit ont finalement été vendus. Avec le Papillon de Territoire sous Mandat Airways, il a établi Pentland de l'École de Vol à la Mascotte, Nouvelle-Galles du Sud. Il a aussi volé des chartes avec un Papillon de la propriété par Le Soleil journal, en utilisant le même avion que les en septembre pour participer à l' Est-Ouest, de l'Air Course de Sydney à Perth, dans le cadre de la célébration de l' Ouest de l'Australie Centenaire. L'événement a attiré plusieurs vétéran aviateurs de la seconde Guerre Mondiale I, y compris Horrie Miller—le vainqueur de handicap—et Charles "Papillon" Eaton, qui Pentland de battre en cinquième place sur la ligne[26],[27].

Manque de patronage conduit à Pentland pliage de ses entreprises et la prise d'un emploi en 1930 comme un projet pilote avec l'Australian National Airways (ANA), une nouvelle compagnie fondée par Charles Kingsford Smith et Charles Ulm[28]. En 1932, ANA a été en difficulté ainsi, et Pentland gauche comme un producteur laitier sur une propriété qu'il a acheté à un Singleton. Dans un délai de deux ans, la sécheresse a forcé de vendre la terre, et il est retourné à gagner sa vie en tant que pilote, instructeur aux aéro-clubs dans le Queensland et de Nouvelle-Galles du Sud[29]. Par la fin de 1937, il a de nouveau été employé comme un pilote de transport en Nouvelle-Guinée, où il était connu comme un joyeux luron qui se plaisait à tenir une carte en face de son visage apparent de la myopie et de demander à ses passagers s'ils pouvaient voir un terrain d'atterrissage n'importe où. Il est retourné en Australie à la suite de la déclaration de guerre en septembre 1939[30].

La seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Caucasian man in light-coloured military uniform seated outside tent and being served tea by two indigenous men in light-coloured shorts and loincloth
Le Chef d'escadron Pentland en Nouvelle-Guinée, en août 1943

Après avoir offert ses services au gouvernement Australien à son retour de Nouvelle-Guinée, Pentland rejoint la RAAF le 17 juin 1940. Il a entrepris les cours à l' École Centrale de Vol en Camden, New South Wales, et est affecté comme instructeur à l'élémentaire de pilotage des écoles dans l'est de l'Australie, y compris Brisbane, Tamworth, Temora, Bundaberg, et de Lowood. Adressée par un jeune pilote dans une école "Pop", Pentland a répondu devant le grand public, "je suis désolé fils, mais je ne me souviens pas de dormir avec votre mère"[31]. Il est promu flight lieutenant en octobre 1941 et rejoint Pas. 1 Communication de Vol en juin 1942. Basée à Victoria à Laverton et, plus tard, Essendon, c'était d'abord engagé dans l'armée et la marine de la coopération, et exploité aussi loin que le Territoire du Nord et la Nouvelle-Guinée[32].

Promu chef d'escadron, en novembre 1942 Pentland a été publié à Port Moresby, en Nouvelle-Guinée, en tant que commandant (CMDT) de Pas de. 1 de Sauvetage et de Communication de l'Escadron, mieux connu comme "Pentland s Flying Circus"[33],[34]. L'histoire officielle de l'Australie dans la guerre a décrit cela comme la RAAF "plus insolites de l'unité opérationnelle", affirmant que son "étrange assortiment de lumière avion a été aussi variée et appropriée à sa tâche, comme c'était le record de vol de son commandant ..."[35]. de Son inventaire inclus ces types de comme le de Havilland Tiger Moth, DH.84 Dragon, Fox Moth, Dragon Rapide, et Avro Anson[36]. peut-être la RAAF plus vieux pilote dans n'importe quel théâtre d'opérations, Pentland a été responsable pour le sauvetage des aviateurs AMÉRICAINS abattus, ainsi que l'évacuation de civils et de soldats. Il a également organisé des relevés aériens autour de Daru et de Milne Bay, le développement de nouvelles bases et d'urgence aérodromes à paramètres régionaux tels que Bena Bena, Abau, Kulpi, et Port Moresby.

Posté retour pour l'Australie après l'abandon de commande de Pas. 1 de Sauvetage et de Communication de l'Escadron en juin 1943, Pentland reçu la formation sur le radar et contribué à la mise en place de la RAAF d'alerte précoce de la grille dans le nord de l'Australie[37]. Il est retourné à la Nouvelle-Guinée, en mars 1944, en tant que CO de Pas de. 8 Unité de Communication, Goodenough de l'Île, qui avait été formé en novembre 1943, à partir de Pentland vieux de Sauvetage et Escadron des Communications. D'exploitation Tiger Moth, Supermarine Walrus, Consolidated PBY Catalina, Dornier Do 24, Bristol Beaufort, CAC Boomerang, Bristol Beaufighter, et Vultee Vengeance avion, l'unité a effectué de reconnaissance et de bombardement sorties au cours de la Nouvelle-Bretagne et au nord-est de la Nouvelle-Guinée, ainsi que de sauvetage et des missions d'enquête[38]. En juillet 1945, Pentland a été posté à la Mascotte en tant que CO de Pas de. 3 Unité de Communication, jusqu'en septembre[39]. Ses réalisations en Nouvelle-Guinée lui a valu la Force Aérienne de la Croix, la citation publiée le 22 février 1946 et de conclure[40]:

« Squadron Leader PENTLAND has, at all times, displayed outstanding courage, initiative and skill, and these qualities, together with his excellent knowledge of New Guinea and its climatic conditions, have made his services invaluable, not only to the R.A.A.F., but to the U.S. Army Air Forces and the New Guinea Forces as well. »

Retour à la vie civile[modifier | modifier le code]

Avec la fin des hostilités dans le Pacifique, Pentland a été déchargé de la RAAF le 2 novembre 1945. Il a profité de l'occasion pour acheter des surplus de matériel militaire en Nouvelle-Guinée et s'est établie comme un opérateur de Finschhafen, plus tard de l'expansion de Lae et de Wau. En 1948, il est allé dans des affaires comme un planteur de café dans le Gorok, et également recruté du travail de la région pour les industries de la côte. En évoluant en tant que planteur, il a contribué au développement de la région par la construction de Gorok original constante qui coule dans l'approvisionnement en eau et d'encourager d'autres entreprises à s'y implanter. Ses engagements en cours en Nouvelle-Guinée signifiait qu'il n'était pas investi avec son Air à la Force de la Croix, jusqu'en 1950. En 1959, il a vendu ses intérêts dans le Gorok et à la retraite avec Madge à leur bord de mer à la maison dans Bayview, Nouvelle-Galles du Sud[41]. Madge Pentland est mort en 1982, et Jerry dix-huit mois plus tard, le 3 novembre 1983, à l'Vétérans de la Guerre à la Maison à Collaroy. Il a été survécu par fille, Carleen, et incinéré le 7 novembre.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Newton, Australian Air Aces, p. 52–53
  2. (en) « Veteran of Western Front dogfights », The Sydney Morning Herald,‎ , p. 14 (lire en ligne)
  3. (en) Mark Lax, « Pentland, Alexander Augustus (1894–1983) », Australian Dictionary of Biography, Australian National University (consulté le 6 juillet 2016)
  4. Schaedel, Australian Air Ace, p. 13
  5. (en) « Alexander Augustus Norman Dudley Pentland », The AIF Project (consulté le 6 juillet 2016)
  6. « 12th Light Horse Regiment », Australian War Memorial (consulté le 6 juillet 2016)
  7. Garrisson, Australian Fighter Aces, p. 98
  8. « Air Force Cross: Squadron Leader A A N D Pentland », Australian War Memorial (consulté le 6 juillet 2016)
  9. Schaedel, Australian Air Ace, p. 15–17
  10. Hernan, Forgotten Flyer, p. 18
  11. Guttman, SPAD VII Aces of World War 1, p. 42–45
  12. (en) London Gazette: (Supplement) no. 30466. p. 635. 9 janvier 1918. Retrieved 6 July 2016.
  13. Schaedel, Australian Air Ace, p. 51–56
  14. Franks, Dolphin and Snipe Aces of World War 1, p. 53–54
  15. (en) London Gazette: (Supplement) no. 30827. p. 9202. 3 août 1918. Retrieved 6 July 2016.
  16. Shores, British and Empire Aces of World War 1, p. 83
  17. Garrisson, Australian Fighter Aces, p. 27
  18. Schaedel, Australian Air Ace, p. 62–70
  19. Schaedel, Australian Air Ace, p. 73
  20. Schaedel, Australian Air Ace, p. 73–77
  21. (en) London Gazette: no. 32819. p. 3150. 1 mai 1923. Retrieved 6 July 2016.
  22. Schaedel, Australian Air Ace, p. 77–78
  23. (en) London Gazette: no. 33184. p. 4802. 20 juillet 1926. Retrieved 6 July 2016.
  24. Schaedel, Australian Air Ace, p. 82–83
  25. Schaedel, Australian Air Ace, p. 86
  26. Schaedel, Australian Air Ace, p. 87–96
  27. (en) « East-west air race ends », The Age,‎ (lire en ligne[archive du ])
  28. Schaedel, Australian Air Ace, p. 96–97
  29. Schaedel, Australian Air Ace, p. 102–103
  30. Schaedel, Australian Air Ace, p. 108–114, 157–158
  31. Schaedel, Australian Air Ace, p. 114–115
  32. RAAF Historical Section, Units of the Royal Australian Air Force, p. 117–118
  33. RAAF Historical Section, Units of the Royal Australian Air Force, p. 186
  34. Schaedel, Australian Air Ace, p. 121, 134
  35. Gillison, Royal Australian Air Force, p. 634
  36. No. 1 Rescue and Communication Unit, « Operations Record Book », RAAF Unit History sheets (Form A50), sur RAAF Unit History sheets (Form A50), 1942–43 (consulté le 8 juillet 2016)
  37. Schaedel, Australian Air Ace, p. 135–137
  38. RAAF Historical Section, Units of the Royal Australian Air Force, p. 137–140
  39. RAAF Historical Section, Units of the Royal Australian Air Force, p. 121–122
  40. (en) London Gazette: (Supplement) no. 37479. p. 1076. 22 février 1946. Retrieved 6 July 2016.
  41. Schaedel, Australian Air Ace, p. 153–157

Références[modifier | modifier le code]