Paul Bäumer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Icône de paronymie Cet article possède un paronyme, voir Baumer.
Paul Bäumer
Albatros1 Wiki.jpg
Une reconstitution de l'Albatros D.V de Paul Baümer, quand il servait au Jagdstaffel 5.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Meiderich (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 31 ans)
CopenhagueVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Pilote, militaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Arme
Grade militaire
Sous-lieutenant (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conflit
Distinction
BäumerGrabmal Kuöhl FriedhofHH-Ohlsdorf2.JPG
Vue de la sépulture.

Paul Bäumer, né le et mort le , était un aviateur allemand, as de la Première Guerre mondiale.

Biographie[modifier | modifier le code]

Paul Bäumer avait appris à piloter avant la Première Guerre mondiale : il fut cependant versé dans l'infanterie. Blessé en 1915, il devint assistant dentaire dans l'aviation, avant d'être admis à débuter l'entraînement en vue de devenir pilote de chasse. Il rejoignit le Jagdstaffel 5 en juin 1917, et remporta trois victoires en combat aérien au cours du mois de juillet. Transféré dans l'escadrille d'élite Jasta Boelcke, et pilotant désormais un Fokker D.VII. Il totalisait dix-huit victoires à la fin de l'année 1917.

Il remporta encore de nombreuses victoires en 1918, dont seize au cours du seul mois de septembre. Surnommé « l'Aigle de fer », il arborait un edelweiss sur son appareil. Lorsque celui-ci fut abattu en flammes à la fin septembre 1918, il sauta en parachute avec succès, fait rare au cours du conflit. Il reçut la décoration Pour le Mérite peu avant l'armistice. Ses quarante-trois victoires le plaçaient alors au neuvième rang des as allemands.

Devenu dentiste, il mourut lors d'un accident d'avion, à Copenhague, en 1927. Il est possible que son nom ait inspiré Erich Maria Remarque pour le personnage-narrateur d’À l'Ouest, rien de nouveau (1929).

Source[modifier | modifier le code]

(en) Norman Franks et Frank W. Bailey, Above the lines : the aces and fighter units of the German Air Service, Naval Air Service and Flanders Marine Corps, 1914-1918, London, Grub Street, (ISBN 978-0-948-81773-1)

Liens externes[modifier | modifier le code]