Lae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Lae
Lae
USS Cleveland (LPD 7) à Lae.
Administration
Pays Drapeau de la Papouasie-Nouvelle-Guinée Papouasie-Nouvelle-Guinée
Région Momase
Province Morobe
Démographie
Population 103 420 hab. (2013)
Géographie
Coordonnées 6° 44′ 00″ sud, 147° 00′ 00″ est
Altitude m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Papouasie-Nouvelle-Guinée

Voir la carte administrative de Papouasie-Nouvelle-Guinée
City locator 14.svg
Lae

Géolocalisation sur la carte : Papouasie-Nouvelle-Guinée

Voir la carte topographique de Papouasie-Nouvelle-Guinée
City locator 14.svg
Lae

Lae est la capitale de la province de Morobe en Papouasie-Nouvelle-Guinée. C'est la deuxième ville du pays pour ce qui est de la population avec près de 120 000 habitants. Elle se situe dans le golfe d'Huon près de l'estuaire de la rivière Markham.

La ville est située au débouché de la Highlands Highway qui est l'unique voie d'accès à la région des Hautes-Terres. C'est de ce fait le port le plus important du pays permettant d'approvisionner et d'écouler les productions de l'intérieur des terres.

Historique[modifier | modifier le code]

La ville fut fondée lors de la ruée vers l'or dans les années 1920-1930. Comme de nombreuses villes papouanes elle a commencé à se développer autour d'un aérodrome, aujourd'hui désaffecté et remplacé par l'aéroport Lae Nadzab. Le ravitaillement destiné aux chercheurs d'or arrivait par voie de mer puis était expédié par avion jusqu'à la zone aurifère de Wau.

En juillet 1937, Lae fit la une de la presse mondiale après que l'aviatrice américaine Amelia Earhart y ait été vue pour la dernière fois alors qu'elle s'envolait pour les États-Unis. Elle ne fut jamais retrouvée.

Lorsque des éruptions volcaniques eurent lieu en 1937 à Rabaul, sur l'île de Nouvelle-Bretagne, décision fut prise de transférer la capitale du Territoire de Nouvelle-Guinée à Lae. La Seconde Guerre mondiale mit abruptement fin à ce transfert et, en 1942 les japonais occupèrent la ville. Avec Rabaul et Salamaua, Lae devint l'une des principales bases de l'Empire du Japon en Nouvelle-Guinée.

Bombardement américain près de Lae en 1943.

Durant l'année 1943, après les défaites de la campagne du Kokoda Track, de la bataille de Buna-Gona et de la bataille de Wau, les Japonais furent forcés de se retirer de Lae et de Salamaua. Néanmoins la campagne de Salamaua-Lae fut marquée par des combats acharnés avant que les alliés ne puissent reprendre la ville le 16 septembre.

Le développement de Lae après guerre est directement lié à celui des Hautes terres. Lae était le débouché naturel pour les plantations de café et de thé qui s'y développaient. On perça par la suite la Highlands Highway afin de faciliter la liaison entre Lae et l'intérieur du pays. Lors du boom minier des années 1980-1990, l'importance de Lae en tant qu'interface entre les Highlands et le reste du monde se renforça encore.

La ville a accueilli avec Port Moresby l'édition 1991 des Jeux du Pacifique sud.

Climat[modifier | modifier le code]

Climat de Lae.

Lae bénéficie d'un climat chaud et humide toute l'année. Les températures restent entre 17 et 33 degrés tout au long de l'année avec des pluies parfois torrentielles ou même des cyclones ravagent la ville, ou l'activité cyclonique dure en général 6 mois.

Éducation[modifier | modifier le code]

La ville abrite l'Université de technologie de Papouasie-Nouvelle-Guinée dans sa ville.

Jumelage[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :