Fulco Ruffo di Calabria

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Fulco Ruffo di Calabria
Principe Fulco Ruffo di Calabria.jpg
Fulco Ruffo di Calabria.
Fonction
Sénateur du royaume d'Italie
Titre de noblesse
Duc (Guardia Lombardi)
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 62 ans)
Ronchi (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Activités
Famille
Père
Beniamino Tristano Ruffo di Calabria (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Conjoint
Enfants
Principe Don Fabrizio Ruffo di Calabria-Santapau (d)
Don Antonello Ruffo di Calabria (d)
Paola Ruffo di Calabria
Donna Maria Cristina Ruffo di Calabria (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Arme
Conflit
Distinction
COA Prince of Scilla.svg
Blason

Fulco VIII, prince Ruffo di Calabria, 6e duc de Guardia Lombarda, né le à Naples et mort le à Ronchi di Apuania (it) en Toscane, est un aristocrate et homme politique italien, as de l'aviation durant la Première Guerre mondiale et sénateur du Royaume d'Italie sous le régime de Mussolini.

Il est le père de la reine Paola, épouse du roi Albert II de Belgique et le grand-père maternel de Philippe roi des Belges.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Fulco Ruffo di Calabria est le fils de Fulco Benjamino Tristano Ruffo di Calabria (1848-1901), maire de Naples, en 1895, et de Laure Mosselman du Chenoy (1851-1925), elle-même petite-fille du comte Jacques Coghen, négociant, financier et homme politique belge de tendance libérale. Ses parents se sont mariés à Bruxelles, le [N 1].

Fulco Ruffo di Calabria est né à Naples, le . Il a une sœur aînée : Eleonora (1882-1957) et un frère cadet : Ludovico (1885-1952). Fulco se porte volontaire comme officier de réserve pour la formation du 11e Régiment de cavalerie légère de Foggia, le . Le , il est promu sergent, puis le , il est nommé sous-lieutenant et entre dans le rang des officiers.

Par la suite, il devient directeur adjoint du comptoir africain de la compagnie maritime belge Wégimont. Il revient d'Afrique lorsque la Première Guerre mondiale éclate[1].

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Le SPAD S.VII Ruffo.

Fulco Ruffo di Calabria retourne au service militaire avant l'entrée de l'Italie dans la Première Guerre mondiale. Il est affecté au Battaglione Aviatori (qui devient plus tard le Corpo Aeronautico Militare) le . Après une formation de pilote, , il est affecté à la 4e Squadriglia Artiglia, une unité de coordination d'artillerie. Le , il rejoint la 2e Squadriglia. Il remporte deux médailles de bronze de la Médaille de la vaillance militaire en février et en . Son emblème personnel était un crâne noir et des os croisés peints sur le fuselage de son avion, que ce soient ses Nieuport 11 originaux, ou ses derniers avions Nieuport 17 et SPAD S.VII[1].

Ruffo di Calabria suit une formation complémentaire sur des avions de type Nieuport à Cascina Costa en . Le suivant, il est affecté à la première Squadriglia en tant que pilote de chasse. Il y remporte sa première victoire, partagée avec Francesco Baracca, le , ainsi qu'une seconde, non confirmée. Sa performance lui vaut une médaille d'argent de la vaillance militaire en août, suivie d'une médaille de bronze en [1].

En , il est transféré hors de la réserve lorsqu'il est promu lieutenant. En , il passe au pilotage d'un Nieuport pour la 91e Squadriglia. Il reçoit une médaille d'argent et une médaille de bronze pour la vaillance militaire ce même mois. Il est promu au grade de capitaine en . À la fin de l'année 1917, ses victoires confirmées atteignent le nombre de seize[1].

Le décompte officiel des exploits de Ruffo di Calabria pour 1918 est incomplet, mais lui attribue quatre victoires. Le , il reçoit l'ultime médaille de la vaillance militaire : la médaille d'or. Après la mort de Baracca le , Fulco prend le commandement du célèbre Squadron of Aces. Il cède le commandement de la 91e Squadriglia le à Ferruccio Ranza, après avoir souffert d'une dépression nerveuse. Après sa convalescence, il reçoit le commandement du 10e Gruppo, le , mais il est abattu par des tirs d'artillerie près de Marano le . En fin de compte, il a abattu vingt avions ennemis en cinquante-trois combats, faisant de lui le cinquième as de l'aviation italienne, en termes de meilleur score de la Première Guerre mondiale[1].

Après la Première Guerre[modifier | modifier le code]

Le , le rapport du renseignement militaire de la commission Bongiovanni vérifie les vingt victoires confirmées de Ruffo di Calabria, tout en niant toujours les cinq qui n'étaient pas confirmées. Fulco Ruffo di Calabria reste dans l'armée, mais sans affectation. Dès 1925, son activité principale consiste à gérer ses domaines familiaux situés près de Paliano[1].

Le , il est nommé sénateur du royaume par le roi Victor-Emmanuel III. Il poursuit parallèlement sa carrière dans l'armée, atteignant finalement le grade de lieutenant-colonel en 1942. Fulco Ruffo di Calabria siège au Sénat italien jusqu'au [2].

Fulco Ruffo di Calabria meurt dans sa propriété, à Ronchi di Apuania, Massa, Toscane, le , à l'âge de 62 ans[3].

Mariage et descendance[modifier | modifier le code]

Fulco Ruffo di Calabria épouse à Turin, le Luisa Maria Gazelli di Rossana e di San Sebastiano (née à Turin, le et morte à Rome, le ), un temps dame d'honneur de la reine Hélène d'Italie. La mariée est la fille d'Augusto Gazelli dei Conti di Rossana (1855-1937) et de Maria dei Conti Rignon (1858-1950)[4],[5].

Fulco Ruffo di Calabria et Luisa Maria Gazelli ont sept enfants et vingt-et-un petits enfants[6] :

  1. Maria Cristina Ruffo di Calabria (née à Rome le et morte à Castello di San Martino Alfiéri le ), épouse en 1940 Casimiro San Martino, marquis de San Germano (1903-1988), dont cinq enfants ;
  2. Laura Ruffo di Calabria (née à Rome le et morte à Turin, le ), épouse en 1946 Bettino, baron Ricasoli Firidolfi (1922-2009), dont quatre enfants ;
  3. Fabrizio Ruffo di Calabria (né Rome le où il est mort le ), prince Ruffo di Calabria, 18e comte Sinopoli (1946), 14e duc de Guardia Lombardia (1946), 19e marquis de Licodia (1975), 14e prince de Palazzolo (1975) et 14e prince de Scilla (1975), marié en 1953 (divorcés en 1990) avec Maria Elisabetta Vaciago (née à Turin, le ), marié en secondes noces en 1991 avec Luisa Cristina Carbajo (née à Buenos Aires le ), dont cinq enfants du premier mariage :
    1. Fulco IX Ruffo di Calabria (né à Buenos Aires, le ), chef actuel (depuis 2005) de la maison Ruffo di Calabria, marié avec Melba Vincens Bello (divorcés), puis, en 2005, avec Luisa Tricarico  ;
    2. Augusto Ruffo di Calabria (né à Turin, le ), marié en 1980 avec Christina princesse de Windisch-Graetz ;
    3. Imara Ruffo di Calabria (née à Turin, le ), mariée en 1986 avec Uberto Imar Gasche, puis, en 1993, avec le baron Marco Tonci Ottieri della Ciaia ;
    4. Umberto Ruffo di Calabria (né à Turin, le ), marié en 1987 avec Leontina, marquise Pallavicini
    5. Alessandro Ruffo di Calabria (né à Turin, le ), marié en 1994 (divorcés en 2000) avec la princesse Mafalda de Savoie-Aoste (1969), fille d'Amédée de Savoie-Aoste et de Claude d'Orléans ;
  4. Augusto Ruffo di Calabria (né à Rome le et tué, lors d'une bataille en mer, près de Pescara, le ) ;
  5. Giovannella Ruffo di Calabria (née le à Rome, où elle est morte le ) ;
  6. Antonello Ruffo di Calabria (né à Rome le à Rome où il est mort le ), marié en 1961 avec Rosa Maria Mastrogiovanni des comtes Tasca di Almerita (née à Palerme, le ), dont quatre enfants :
    1. Covella Ruffo di Calabria (née le à Rome), célibataire ;
    2. Lucio Ruffo di Calabria (né le à Rome), célibataire ;
    3. Domitilla Ruffo di Calabria (née le à Rome), mariée en 1990 avec Don Giovanni dei Baroni Porcari Li Destri (1957-1995) ;
    4. Claudia Ruffo di Calabria (née le à Rome), mariée en 1989 avec Marcello Salom.
  7. Paola Ruffo di Calabria (née à Forte dei Marmi, le ), épouse en 1959 Albert II roi des Belges, sixième reine consort des Belges de 1993 à 2013, dont trois enfants.

Ascendance[modifier | modifier le code]

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
8. Fulco V Prince Ruffo di Calabria-Santapau
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
4. Fulco VI, Prince Ruffo di Calabria-Santapau
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
9. Donna Maria Felicita dei Principi Alliata-Colonna
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
2. Fulco VII, Prince Ruffo di Calabria
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
10. Salvatore Galletti, Marchese di San Cataldo, Principe di Fiumesalato
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
5. Eleonora Galletti dei Marchesi di San Cataldo
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
11. Concetta Platamone, Principessa di Larderia
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
1. Fulco VIII Ruffo di Calabria
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
12. Cornelis Mosselman
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
6. Théodore Mosselman du Chenoy
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
13. Petronella Muts
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
3. Laure Mosselman du Chenoy
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
14. Comte Jacques-Andre Coghen
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
7. Isabelle Coghen
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
15. Caroline Rittweger
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Mandats et fonctions[modifier | modifier le code]

Titulature et parentés[modifier | modifier le code]

Fulco Ruffo di Calabria est, par décret du , prince Ruffo di Calabria, dans le royaume d'Italie. Par héritage, il est également le 6e duc de Guardia Lombarda et le 17e comte de Sinopoli. La famille Ruffo di Calabria représente l'une des lignées les plus anciennes d'Italie et comprend le cardinal Fabrizio Dionigi Ruffo. Fulco est lié à des familles nobles romaines et du sud de l'Italie historiquement éminentes, notamment les Colonna, Orsini, Pallavicini, Alliata et Rospigliosi.

Notes et Références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Leur acte de mariage, rédigé en français le désigne le marié comme « Fulco Tristan Benjamin François Marie Félix Alphonse Marie Camille Ruffo di Calabria, propriétaire, né à Gênes, le 8 juillet 1848, domicilié à Naples, fils de feu le Prince de Palazzolo Fulco Antoine Ruffo di Calabria et de la Princesse Eleonore Galetti de San Cataldo » et la mariée comme « Laure Marie Charlotte Mosselman du Chenoy, , propriétaire, née à Bruxelles le 22 décembre 1851, y domiciliée avenue Louise n°103, fille majeure de feu Théodore Jean Mosselman du Chenoy et d'Isabelle Caroline Sophie Coghen, propriétaire, domiciliée à Bruxelles ». Le marié signe : F. Benjamini Ruffo di Calabria » (acte no 1839 de l'année 1877).

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Arnaud Chaffanjon, La Fayette et sa descendance, Strasbourg, Berger-Levrault, , 326 p., p. 156-160.
  • (en) Norman Frank, Russell Guest et Gregory Alegi, ABOVE THE WAR FRONTS : A Complete Record of the British Two-seater Bomber Pilot and Observer Aces, the British Two-seater Fighter Observer Aces, vol. 4, Grub Street Publishing, , 248 p. (ISBN 978-1898697565).
  • (it) Giovanni Battista di Crollalanza, Annuario della nobiltà italiana, vol. 12, Pise, Presso la direzzione del giornale Abaldico, , 770 p. (lire en ligne), p. 398.

Liens externes[modifier | modifier le code]