Jean-Pierre Babelon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Babelon.
Jean-Pierre Babelon
Naissance
Paris
Nationalité Française
Pays de résidence France
Diplôme
Profession
Conservateur d'archives
Activité principale
Conservateur aux Archives nationales
Autres activités
Directeur du château de Versailles, Enseignant-chercheur à l'École pratique des hautes études
Formation

Jean-Pierre Babelon né le dans le 6e arrondissement de Paris[1], est un historien français.

Parcours[modifier | modifier le code]

Jean-Pierre Babelon entre en 1950 à l’École nationale des chartes où une thèse intitulée La demeure parisienne sous Henri IV et Louis XIII lui permet d’obtenir le diplôme d’archiviste paléographe (1954). Il est alors nommé archiviste-adjoint aux Archives départementales de Seine-et-Oise et chargé de mission au château de Versailles, alors qu’il poursuit ses études à l’École du Louvre.

La majeure partie de sa carrière se passe aux Archives nationales comme conservateur du Musée de l'histoire de France, puis conservateur en chef de la section ancienne (1957-1978-1985).

Il poursuit parallèlement ses recherches, en tant que maître de conférence à l’École pratique des hautes études (1969-1985) : J.-P. Babelon travaille sur la France moderne, particulièrement la période des Guerres de religion. Il est notamment un spécialiste de l’architecture de ce temps et du bâti parisien. Il n’abandonne ce poste qu’en 1985, quand il est nommé inspecteur général des Archives de France.

De 1989 à 1996, il dirige le château de Versailles avec le titre de directeur du musée et du domaine national de Versailles et de Trianon puis de directeur général de l’Établissement public du musée et du domaine de Versailles.

Il est élu membre de l’Académie des inscriptions et belles-lettres en 1992 et a, à ce titre, été chargé de la conservation du musée Jacquemart-André puis de l’abbaye de Chaalis.

En 2010, il travaille avec le prince Louis de Bourbon pour la réhinumation de la tête du roi Henri IV dans la nécropole royale de la Basilique Saint-Denis. Selon lui, Nicolas Sarkozy prévoit initialement une cérémonie pour mai 2012[2]. Cependant, la controverse autour de la relique et la campagne présidentielle repoussent la date de la célébration, puis le projet est ensuite abandonné par François Hollande[3].

Principales œuvres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]