Université catholique de l'Ouest

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Institut catholique d'Angers)
Aller à : navigation, rechercher
Université catholique de l'Ouest
Université catholique de l'Ouest
Université catholique de l'Ouest
Informations
Fondation 1875
Fondateur Mgr Charles-Émile Freppel, évêque d’Angers
Type Établissement privé d'enseignement supérieur
Localisation
Coordonnées 47° 27′ 48″ nord, 0° 32′ 49″ ouest
Ville Angers
Pays France
Campus Angers, Vannes/Arradon, Guingamp, Laval, Angers, Papeete, La Réunion
Direction
Recteur Dominique Vermersch
Chiffres clés
Étudiants 12 000
Divers
Site web www.uco.fr

Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire

(Voir situation sur carte : Maine-et-Loire)
Université catholique de l'Ouest

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Université catholique de l'Ouest

L’Université catholique de l'Ouest [1] ou Facultés Libres de l'Ouest, dite La Catho, également connue sous l’acronyme UCO, forme un établissement d'enseignement supérieur privé, catholique, français fondé en 1875 à Angers. L'UCO compte aujourd'hui 12 000 étudiants, répartis sur cinq sites : Angers, Arradon, Guingamp, Laval, Papeete. En 2014, l'UCO a ouvert une nouvelle antenne à Nantes. En tant qu'université catholique, l'UCO a un statut canonique : elle est, comme toutes les universités de son espèce, régie par la Constitution Apostolique de Jean-Paul II Ex Corde Ecclesiae de 1990 [2].

L'UCO est gérée par l'Association Saint-Yves, reconnue d'utilité publique le 24 octobre 1941 [3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Un agenda pour les étudiants à l'UCO

La faculté de droit d'Angers est fondée 1875 par Mgr Charles-Émile Freppel, évêque d’Angers. C'est historiquement la première faculté privée de France fondée dans le sillage de la loi du 12 juillet 1875 - loi dite Laboulaye - instituant l'enseignement supérieur libre[réf. souhaitée] [4] ; elle est ouverte le 1er octobre et est inaugurée officiellement à la cathédrale le 15 novembre, grâce à une bourse de 1 200 000 francs offerts par Sosthène II de La Rochefoucauld. Les autres facultés ouvrent à Angers les années suivantes : lettres (1876), sciences (1877) et théologie (1879).

En 1877, l’université est érigée canoniquement en université catholique de droit pontifical par le pape Pie IX.

Lors des soixante-dix années suivantes, plusieurs établissements d'enseignement supérieur sont créés et complètent l'enseignement proposé : en 1898, l’École supérieure d’agriculture et de viticulture, future École supérieure d’agriculture (ESA), par le père Vétillart ; en octobre 1909, l’École des sciences commerciales (ESSCA) ; en 1947, le Centre de langue et civilisation françaises pour étrangers ; en 1950 c'est la création de l’École technique supérieure de chimie (ETSCO) et en 1956 de l’École supérieure d'électronique de l'Ouest (ESEO).

Durant cette période, à la différence d'autres universités ou instituts catholiques de France (Paris, Lille, Lyon et Toulouse), l’Université catholique de l'Ouest est le seul établissement d'enseignement supérieur à Angers ; jusqu'en 1970 en effet, il n'existe à Angers que deux structures d’enseignement supérieur relevant du secteur public : l’École de médecine et de pharmacie et l’École nationale des Arts et métiers ; une université d’État y est créée en 1971 [5].

  •  : pose de la première pierre des nouveaux bâtiments de l’UCO.
  • 2007 : mise en demeure par rectorat de ne plus utiliser la dénomination « université » [6] puis reconnaissance [7].
  • Septembre 2014: l'UCO est réorganisée en facultés, désormais au nombre de 5.

Organisation[modifier | modifier le code]

L’établissement compte cinq campus :

Facultés[modifier | modifier le code]

L'université se compose à Angers d'une faculté ecclésiastique : la Faculté de théologie et de sciences religieuses, et de quatre facultés profanes, fondées en 2014: Faculté des Humanités, Faculté des Sciences Humaines et Sociales, Faculté de l’Éducation, Faculté des Sciences - regroupant les instituts préexistants :

À la rentrée 2015-2016, une nouvelle filière juridique est ouverte, appelée à donner naissance à une cinquième faculté : la Faculté de droit.

De 1990 à 1993, sous l’autorité pédagogique de l’UCO, l’Institut catholique d’études supérieures (ICES) est créé à la Roche-sur-Yon. Après trois années de collaboration, le conseil supérieur de l’UCO accorda à cet établissement son indépendance pédagogique. L'évêque de Luçon est le garant institutionnel de l’établissement quant à son maintien dans l'appartenance ecclésiale[évasif][8].

Recteurs[modifier | modifier le code]

Anciens étudiants[modifier | modifier le code]

Bâtiment René Bazin

Anciens enseignants et enseignants actuels[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes
  1. Bien que l'Article L731-14 du Code de l'éducation dispose que « Les établissements d'enseignement supérieur privés ne peuvent en aucun cas prendre le titre d'universités », c'est cependant sous le nom d'Université catholique de l'Ouest que cet établissement est connu.
  2. Gustave Thils, « Jean-Paul II, Les Universités catholiques. Constitution Apostolique «Ex Corde Ecclesiae», 15 août 1990 », Revue théologique de Louvain, vol. 4,‎ , p. 546-547 (lire en ligne).
  3. Liste des associations reconnues d'utilité publique, sur le site du ministère de l'Intérieur.
  4. Naz Raoul, "Universités libres en France", in Dictionnaire de droit Canonique (no 42), , p. 1382-1383
  5. a, b et c Olivier Landron 2012.
  6. Laurent Beauvallet, « La Catho interdite de s’appeler université », Ouest-France, 29 juin 2007
  7. Brigitte Chirat, « L’UCO ne perdra pas son “U” », Le Courrier de l’Ouest, 17 septembre 2007
  8. André Duret, Olivier Lenne, Marguerite Vrignaud et al., L’enseignement catholique de Vendée : au fil de l’histoire, La Roche-sur-Yon, Éditions Siloë, , 430 p. (ISBN 2-908576-46-5)
  9. « Mgr Claude Cesbron nommé chancelier du diocèse d’Angers », La Croix,‎ (lire en ligne)
  10. Yves Durand, « Un laïc dirige la catho d'Angers », La Croix,‎ (lire en ligne).
  11. Yves Durand, « Pierre Becker, le recteur de l'Université catholique de l'Ouest, a été licencié », La Croix,‎ (lire en ligne).
  12. http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Angers.-Le-recteur-de-l-Universite-catholique-a-demissionne_40774-1980066------49007-aud_actu.Htm
  13. [PDF] catholique-angers.cef.fr
  14. La « Catho » célèbre ses cent vingt-cinq ans sur le site de la ville d'Angers
  15. Germain Marc'hadour BnF.fr
Bibliographie
  • Olivier Landron, L'Université Catholique de l'Ouest (1875-1970) : Enracinement et ouverture, C.L.D. Édition, , 263 p..
  • Livre du centenaire de l'Université Catholique de l'Ouest, Paris, Édition O.P.E.R.E.X., , 85 p..

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :