Homosocialisation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L'homosocialisation est le processus par lequel les personnes LGBT se rencontrent, communiquent et intègrent la communauté LGBT.[1],[2],[3]

Les espaces d'homosocialisation peuvent avoir une forme physique ou virtuelle. Ils sont fréquentés par la communauté LGBTI afin de se faire des nouveaux amis ou bien pour trouver des partenaires sexuels ou amoureux. C'est dans ces espaces que les personnes LGBTI expriment leur identité sexuelle librement et sans contraintes.[4]

Avant la mise en place des endroits LGBT, la pratique la plus populaire pour intégrer la communauté était l'activité sexuelle dans des cadres fermés comme les parcs et les toilettes publiques[5]. Même si moins fréquente aujourd'hui, cette pratique est encore existante, surtout entre les hommes[6].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Geoffrey L. Greif et Paul H. Ephross, Group Work with Populations at Risk, Oxford University Press, (ISBN 9780195156676, lire en ligne)
  2. (en) Richard A. Isay, « The Development of Sexual Identity in Homosexual Men », The Psychoanalytic Study of the Child, vol. 41, no 1,‎ , p. 467–489 (ISSN 0079-7308 et 2474-3356, DOI 10.1080/00797308.1986.11823469, lire en ligne, consulté le 6 août 2018)
  3. (es) Daniel Fernando Gómez P, « Participación e incidencia de la comunidad de lesbianas, gay, bisexuales y transgeneristas en Bogotá », Criterios, vol. 3, no 1,‎ , p. 229–248 (ISSN 2011-5733, lire en ligne, consulté le 6 août 2018)
  4. (en) Richard A. Isay, Being homosexual: gay men and their development, Avon Books, (lire en ligne)
  5. (es) Oscar Guasch, La sociedad rosa, Anagrama, (ISBN 9788433913524, lire en ligne)
  6. (pt) Renaud René Boivin, « De cantinas, vapores, cines y discotecas. Cambios, rúpturas e inercias en los modos y espacios de homosocialización de la ciudad de México DOI: 10.5212/Rlagg.v.4.i2.118133 », Revista Latino-Americana de Geografia e Gênero, vol. 4, no 2,‎ , p. 118–133 (ISSN 2177-2886, lire en ligne, consulté le 6 août 2018)