Helléan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Helléan
Helléan
Le centre-bourg.
Blason de Helléan
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Morbihan
Arrondissement Pontivy
Intercommunalité Ploërmel Communauté
Maire
Mandat
Maryvonne Guillemaud
2020-2026
Code postal 56120
Code commune 56082
Démographie
Gentilé Helléanais, Helléanaise
Population
municipale
379 hab. (2018 en augmentation de 7,37 % par rapport à 2013)
Densité 48 hab./km2
Population
agglomération
11 700 hab.
Géographie
Coordonnées 47° 58′ 19″ nord, 2° 28′ 20″ ouest
Altitude 40 m
Min. 30 m
Max. 89 m
Superficie 7,87 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Ploërmel
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Ploërmel
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bretagne
Voir sur la carte administrative de Bretagne
City locator 14.svg
Helléan
Géolocalisation sur la carte : Morbihan
Voir sur la carte topographique du Morbihan
City locator 14.svg
Helléan
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Helléan
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Helléan

Helléan [eleɑ̃] est une commune française, située dans le département du Morbihan en région Bretagne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Helléan se situe dans la vallée du Ninian, à mi-chemin entre Josselin et Ploërmel, Rennes et Lorient par la RN 24. D'une superficie de 787 ha, commune limitrophe avec Taupont, Guillac, La Croix-Helléan, la Grée-Saint-Laurent et Saint-Malo-des-Trois-Fontaines, ce petit bourg est habité par presque 350 personnes et animé par quelques commerces et artisans tels que :

  • Restaurant bar,
  • Bar snack,
  • Épicerie,
  • Tabac,
  • Artisan couvreur,
  • Paysagiste,
  • Artisan plombier Chauffagiste Électricien,
  • École,
  • Diverses associations : Amicale Véhicules Anciens du Ninian, Tacrisa, Chasseurs, Berges du Ninian...

Helléan dispose d'un service de transport scolaire vers Ploërmel et vers Josselin.

Lieux-dits[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Helléan est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Ploërmel, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 19 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[4],[5].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (82,9 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (82,8 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (38,3 %), zones agricoles hétérogènes (36,1 %), forêts (17,1 %), prairies (8,5 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[7].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Attesté sous les formes de Helien en 1338, Héléan en 1468[8].

Helean en breton.

Vient d’Hellean, personnage venu de Grande-Bretagne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Autrefois trève de la Croix-Helléan, Helléan s'appelle Bas-Glac en opposition avec le Haut-Glac aujourd'hui devenu Guillac. Ensuite Helléan devient paroisse en 1822.

Helléan se trouve sur le parcours du Tro Breizh, c'est de là très certainement que saint Samson, évêque fondateur de l'évêché de Dol, est devenu le saint patron de Helléan.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
    Aldophe Guillemaud    
    Alphonse Coquentif    
1983 1990 André Caudal    
1990 mars 2001 Pierre Derval    
mars 2001
Réélue en 2008, 2014 et 2020[9]
En cours Maryvonne Guillemaud    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[11].

En 2018, la commune comptait 379 habitants[Note 3], en augmentation de 7,37 % par rapport à 2013 (Morbihan : +2,32 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
448391448444544549575578565
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
584597626573595586605583566
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
567580571449445464463409388
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
392370322302277306309327360
2018 - - - - - - - -
379--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Tihel Le Breton (XIe siècle)

Tihel était un officier de l'armée de Guillaume le Conquérant. Il tenait ses terres directement du roi et non du comte Alain de Bretagne. Parmi les combattants de Guillaume, il y avait des chevaliers, des nobles, des Normands, des Bretons. Tihel dit le Breton, né en 1046 environ, était originaire de Helléan, canton de Josselin.

Trois vitraux de l'église évoquent l'histoire de Tihel le Breton et fondateur du village de Helions-Bumpstead en Angleterre après la bataille d'Hastings en 1066.

Tihel quitte Helléan et traverse la Manche. Il va rejoindre les armées de Guillaume le Conquérant. Pour récompenser son courage, Guillaume lui donne le titre de propriété d'un domaine situé en Angleterre.

Après la victoire, Tihel présente la couronne d'Angleterre à Guillaume le Conquérant. Durant la bataille d'Hastings il se bat avec courage et détermination. Tihel est devenu le « Maître » de Helions. Il s'appellera désormais Helions, chevalier de Bumpstead. Il aura pour charge de protéger son domaine et tous ceux qui y travaillent.

Associations[modifier | modifier le code]

  • L'amicale des Véhicules Anciens du Ninian

Cette association d'une quarantaine de membres organise des sorties de véhicules de collection. Site Internet de l'Avan

  • L'association Tacrisa

Cette association apporte un soutien au fonctionnement des écoles nomades du Niger. Site Internet Tacrisa

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Helléan Blason
D'argent à trois chevrons de gueules, à l'homme d'armes à pied et de face d’or armé brochant et accompagné en pointe de l'inscription « Tihel » de sable; au chef d'or chargé de trois arbres de sinople soutenus d'une rivière d'azur.
Détails
Création Jean-François Binon. Adopté le 9 mai 2019.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 31 mars 2021).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 31 mars 2021).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 31 mars 2021).
  4. « Liste des communes composant l'aire d'attraction d'Ploërmel », sur insee.fr (consulté le 31 mars 2021).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 31 mars 2021).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 3 mai 2021)
  7. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 3 mai 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  8. Dans les archives des Carmélites des trois-Marie de Bondon, près de Vannes.
  9. « Helléan. Maryvonne Guillemaud réélue pour un 4e mandat », sur Ouest-France, (consulté le 3 juin 2020).
  10. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :