La Croix-Helléan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Croix.
La Croix-Helléan
La mairie.
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Morbihan
Arrondissement Pontivy
Canton Ploërmel
Intercommunalité Ploërmel communauté
Maire
Mandat
Joël Guégan
2014-2020
Code postal 56120
Code commune 56050
Démographie
Gentilé Croisillon, Croisillonne
Population
municipale
882 hab. (2014)
Densité 61 hab./km2
Population
aire urbaine
11 700 hab.
Géographie
Coordonnées 47° 57′ 28″ nord, 2° 29′ 59″ ouest
Altitude 87 m (min. : 47 m) (max. : 111 m)
Superficie 14,4 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Morbihan

Voir sur la carte administrative du Morbihan
City locator 14.svg
La Croix-Helléan

Géolocalisation sur la carte : Morbihan

Voir sur la carte topographique du Morbihan
City locator 14.svg
La Croix-Helléan

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Croix-Helléan

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Croix-Helléan

La Croix-Helléan [la kʁwa eleɑ̃] est une commune française, située dans le département du Morbihan en région Bretagne.

Le nom breton de la commune est Ar Groez-Helean.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Attestée sous les formes, en breton Ar Groez-Helean vers 1350, en latin Crux Heleana au XVe siècle[1].

Croix en l'honneur du culte de la Sainte-Croix.

Helean, en breton, vient d’Hellean, personnage venu de Grande-Bretagne.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Croix-Helléan vient de Sainte-Croix et d’ Helléan.

L’ensemble La Croix-Helléan et sa trève Helléan est un démembrement de l'ancienne paroisse primitive de Ploërmel.

La Croix-Helléan et sa trève Helléan étaient jadis appelées Le Haut-Glac (Glac représentant la prononciation dialectale de Guillac), par opposition au Bas-Guillac aujourd'hui Guillac.

Sous l'Ancien Régime, la paroisse de La Croix-Helléan appartenait au doyenné de Lanouée et au diocèse de Saint-Malo. Il s’agit d'un ancien prieuré-cure dépendant de l'abbaye de Saint-Jean-des-Prés, en Guillac.

En 1790, La Croix-Helléan perd sa trève Helléan. D’abord érigée en commune du canton de Lanouée, La Croix-Helléan est ensuite rattachée en 1801 au canton de Josselin.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1792 1793 Joseph Provost    
1793 1800 Jean Billard    
1800 1808 Bourne    
1808 1810 Rolland du Noday    
1810 1813 Dréan    
1813 1821 Louis Thomas de Gourden    
1821 1835 Yves Pierre Robert    
1835 1864 Pierre Marie Turmel    
1864 1866 Jean Marie Jouan    
1866 1871 Jean Marie Moizo    
1871  ??? Henri Jules Marie Rolland du Noday    
Les données manquantes sont à compléter.
 ???? 1945 M. Le Ray    
1945 1965 Eugène Lucas    
1965 1995 Eugène Guillet    
1995 2008 Odette Herviaux PS Professeur -

Sénatrice du Morbihan

2008 en cours Joël Guegan - Conseiller agricole
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 882 habitants, en augmentation de 8,49 % par rapport à 2009 (Morbihan : 3,36 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
725 1 010 695 758 766 808 824 824 856
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
822 853 866 802 850 846 817 815 830
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
787 819 792 710 727 713 704 661 674
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
635 580 583 612 639 636 784 872 882
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église de la ville.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Dans le pouillé de Tours
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :