Hélène Dutrieu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hélène Dutrieu
Helene Dutrieu portrait.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 83 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Activités
Aviatrice, cyclisteVoir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Autres informations
Distinction

Hélène Dutrieu, née à Tournai (Province de Hainaut) le et morte le en son domicile dans le 16e arrondissement de Paris[1], est une cycliste, motocycliste, coureuse automobile et aviatrice belge.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille d'un officier de l'armée belge, elle quitte l'école à 14 ans et commence à gagner sa vie. Devenue coureuse professionnelle, elle bat le record de l'heure sur piste en 1895. En 1897 et 1898, elle remporte le titre « officieux » de championne du monde de vitesse à Ostende, où elle acquiert le surnom de « la flèche humaine »[2]. Elle gagne ensuite sa vie grâce à ses acrobaties (looping), dans un premier temps à vélo, puis à moto et enfin en voiture.

Formée par Henri Farman, c'est un premier vol à Issy-les-Moulineaux sur le « Demoiselle » de Santos-Dumont de 30 secondes qui, selon ses dires, va décider de sa carrière d'aviatrice[3].

En 1908, Dutrieu est approchée par Clément Bayard, pour devenir pilote d'essai d'avion en France.

Le 30 août 1910 (ou le , selon Air Journal[4]) elle effectue Ostende-Bruges en 20 minutes et contourne le beffroi de la ville à environ 400 mètres d'altitude, avec un passager, faisant tomber tous les records féminins[4],[5].

Le , l'Aéro-club de Belgique lui remit le premier brevet de pilote attribué dans ce pays à une femme[5].

Le , à Étampes, Hélène Dutrieu à bord de son biplan Henry Farman remporte la Coupe Femina (record féminin du plus long vol dans l’année, d'un point de vue de la durée), couvrant plus de 167 kilomètres en 2 heures et 35 minutes[6],[5]

Le 11 décembre 1911, elle pulvérise le record du monde de vitesse couvrant 254km en 2h58[5].

Le 21 décembre 1911, elle devient la 1re femme à franchir le cap d'une heure en l'air, avec un vol de 1h09[5].

En 1913, elle devient la première femme aviatrice à recevoir la Légion d'honneur.

Hélène Dutrieu dans son avion.

Décoration[modifier | modifier le code]

  • 1913 - Chevalier de la Légion d'honneur, première femme aviatrice à recevoir cette décoration

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives de Paris 16e, acte de décès no 847, année 1961 (page 25/31)
  2. Daniel Ballerand, « Hélène DUTRIEU (1877-1961) », sur www.lepetitbraquet.fr (consulté le 25 décembre 2017)
  3. Armand Rio, Lecture pour tous, octobre 1911, numéro 1, éditions Lecture pour tous
  4. a et b « Le 2 septembre 1910 dans le ciel : Dutrieu et le beffroi de Bruges », Air Journal,‎ (lire en ligne)
  5. a b c d et e bernard marck, L'histoire de l'aviation, Arthaud, , 632 p. (ISBN 2081280108), page 56
  6. « Le 21 décembre 1910 dans le ciel : Hélène Dutrieu remporte la Coupe Femina », Air Journal,‎ (lire en ligne)