Raymond Lallemant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lallemant.
Lallemant le 30 juillet 1944

Raymond Lallemant, dit "Cheval", né le à Blicquy (Leuze-en-Hainaut) en Belgique et mort le à l'âge de 88 ans[1] est un aviateur belge de la Seconde Guerre mondiale, as titulaire de 5,5 victoires confirmées sur Hawker Typhoon. Mais, après la bataille d'Angleterre à partir de 1944, il s'était vu confier par la Royal Air Force la dangereuse mission de l'attaque des chars et de l'artillerie anti-aérienne allemande à la tête du 609e squadron équipé de chasseurs bombardiers Hawker Typhoon. Dans le cas des chars, la nécessité de les repérer impliquait de voler à une altitude assez élevée que pour embrasser une vision suffisante du champ de bataille permettant d'identifer les objectifs. Il fallait alors piquer en utilisant les canons dont était équipés les avions d'attaque, mais aussi des roquettes, le danger résidant dans la riposte des mitrailleuses montées sur certains chars ou dans la riposte des batteries de la flak elle-même (DCA allemande). Raymond Lallemant a mis 34 chars à son actif. Dans le cas de l'artillerie allemande, l'attaque entraînait les mêmes risques car elle se faisait également en piqué précédé d'une approche à haute altitude puisque, dans une approche en rase-motte, l'ennemi n'était souvent découvert qu'au dernier moment, au détour d'un repli de terrain, trop tard pour avoir le temps de l'attaquer. En septembre 1944, Raymond Lallemant est abattu durant la campagne de Hollande. Grièvement brûlé, il subira plusieurs opérations avant de reprendre la tête de son escadrille avant la fin de la guerre.

Enfance et adolescence[modifier | modifier le code]

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Après la guerre[modifier | modifier le code]

Le , l'Aviation Militaire Belge devient une composante indépendante de l'armée de terre, qui deviendra la Force Aérienne Belge (FAé) le 19 janvier 1949. Bien que la base ait déjà été occupée par les Belges dès la fin 1945, c'est le 28 juillet 1947 que l'État-Major Belge décide de confier le premier commandement de la base de Florennes à un Officier Supérieur Aviateur : le Major Aviateur Lallemant DFC and Bar est désigné. Pendant toute cette période et toutes ces mutations administratives, il reste à la tête de cette unité qui devient d'abord le 161e Wing de Chasse, puis, quelques années plus tard, le 2e Wing de Chasseurs-Bombardiers. Il a dû se battre contre un autre ennemi, en cette période de pénurie généralisée : le manque chronique de moyens. Il y vola principalement sur Spitfire Mk XIV, F84-E et F84-G (Thunderjet). Il quitte la base de Florennes le 17 juin 1952 et cède sa place au Lieutenant-Colonel Aviateur Custers. Il est alors désigné pour suivre les cours "Command and Staff" à l'Air University de Maxwell AFB aux États-Unis (Montgomery-Alabama).

Livres[modifier | modifier le code]

  • Rendez-vous avec la chance, Éditions Robert Laffont, Paris, 1962
  • Rendez-vous d'un jour 5-6 juin 1944, Éditions Rossel, Bruxelles, 1975
  • D-Day 6 juin 1944, Éditions Rossel, Bruxelles, 1984
  • Rendez-vous avec le destin, édité par l'auteur Colonel R.Lallemand (sic), 2004

extraits de son livre Rendez-vous avec la chance :

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]