Gouzangrez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gouzangrez
Église Notre-Dame-de-l'Assomption.
Église Notre-Dame-de-l'Assomption.
Blason de Gouzangrez
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Val-d'Oise
Arrondissement Pontoise
Canton Pontoise
Intercommunalité Communauté de communes Vexin Centre
Maire
Mandat
Emmanuel Delacour
2014-2020
Code postal 95450
Code commune 95282
Démographie
Gentilé Gouzangrésois
Population
municipale
173 hab. (2014)
Densité 225 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 06′ 48″ nord, 1° 54′ 27″ est
Altitude 103 m
Min. 101 m
Max. 114 m
Superficie 0,77 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Gouzangrez

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Gouzangrez
Liens
Site web gouzangrez.fr

Gouzangrez est une commune française située dans le département du Val-d'Oise en région Île-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Gouzangrez[1]
Commeny
Gouzangrez[1] Le Perchay
Avernes Théméricourt

Gouzangrez est la troisième commune la moins étendue du département, avec une superficie de seulement 0,77 km2. Avec 170 habitants en 2009, c'est en même temps la quinzième commune la moins peuplée du Val-d'Oise[2].

Gouzangrez est un des rares villages desservis directement par la chaussée Jules César, dont le tracé subsiste sous la forme d'un chemin de randonnée parcourant le plateau céréalier du parc naturel régional du Vexin français.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Gouzengrés en 1164, Gorengrei en 1249[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Du XVe au XVIIIe siècle, Gouzangrez est une seigneurie appartenant à la famille de Soulfour. C'est la raison pour laquelle les armes de la ville sont identiques à celles que portait la famille de Soulfour. Cette famille a donné, notamment, des échevins à la ville de Paris, un président au Parlement, ami du cardinal de Bérulle et de Saint-François de Salle. La terre de Gouzangrez, après la mort du dernier Soulfour en 1749, est héritée par la famille de Butler, alliée aux Soulfour en 1716. C'est ainsi que Jean-Baptiste comte de Butler (1717-1755), s'intitulait seigneur de Gouzangrez.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune, initialement membre de la communauté de communes du Plateau du Vexin, est membre, depuis le , de la communauté de communes Vexin centre.

En effet, cette dernière a été constituée le par la fusion de la communauté de communes des Trois Vallées du Vexin (12 communes), de la communauté de communes Val de Viosne (14 communes) et de la communauté de communes du Plateau du Vexin (8 communes), conformément aux prévisions du schéma départemental de coopération intercommunale du Val-d'Oise approuvé le 11 novembre 2011[4].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avril 1995 mars 2001 Hervé Delacour    
mars 2001 avril 2002 Henry Nagorny    
avril 2002 mars 2008 Jean Coeffier    
mars 2008 mars 2014 Xavier Flye Sainte Marie    
29 mars 2014[5],[6] en cours
(au 29 avril 2014)
Emmanuel Delacour   Agriculteur[7]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[9],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 173 habitants, en augmentation de 1,76 % par rapport à 2009 (Val-d'Oise : 3,04 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
155 136 161 105 124 126 141 162 174
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
174 170 162 177 163 154 161 159 134
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
147 140 159 160 149 143 121 136 140
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
152 166 150 132 174 171 160 176 173
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Monuments historiques[modifier | modifier le code]

Croix de cimetière.

Gouzangrez compte deux monuments historiques sur son territoire.

  • Église Notre-Dame-de-l'Assomption (inscrite monument historique par arrêté du 16 juin 1926[12]) : Elle réunit une nef unique romane très simple de la fin du XIe siècle à un transept et un chœur gothiques du second quart du XIIIe siècle. Le portail primitif a été remplacé par le portail roman actuel au début du XIIe siècle, au plus tard au cours des années 1120. Ce portail, flanqué de quatre colonnettes à chapiteaux identiques, constitue l'élément le plus intéressant de l'église à l'extérieur. Sa silhouette assez typique est toujours celle du XIIIe siècle, mais l'étage de beffroi du clocher en bâtière central a été reconstruit sans style à l'époque moderne, et le croisillon nord est en grande partie néo-gothique. À l'intérieur, la nef et les bras du transept ont été redécorée dans le même goût, tandis que la croisée du transept conserve son architecture gothique élégante d'origine, abstraction faite de la voûte. Le chœur, dont l'important développement en longueur peut s'expliquer par la double fonction de l'église comme église priorale et paroissiale, a été revoûté à la Renaissance, et se présente donc dans un style éclectique. Avec le logis de l'ancien prieuré mitoyen du croisillon sud, et l'enclos du cimetière avec sa croix du XIIIe siècle l'église forme un ensemble remarquable, qui marque fortement l'identité du village du fait de son implantation à la périphérie de celui-ci[13],[14].
  • Soubassement de l'ancienne croix de cimetière (inscrite monument historique par arrêté du 16 juin 1926[15]) : Il est rond et se compose de quatre paliers successifs, évoquant un escalier. Ce soubassement porte un socle avec un fût cylindrique tout simple, et au sommet, une croix en fil de fer rudimentaire. Cette croix ne présente pas de statuette.

Autres éléments du patrimoine[modifier | modifier le code]

  • Ancien prieuré Sainte-Geneviève, à côté de l'église : C'est une ancienne dépendance de l'abbaye Saint-Vincent de Senlis. Seul subsiste le logis, avec des éléments du XVIe et du XVIIe siècle. Il constitué le prolongement du croisillon sud du transept de l'église[14].
  • Margelle de puits monolithique au prieuré Sainte-Geneviève[14].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Gouzangrez
Gouzangrez
  • Les armes de Gouzangrez se blasonnent ainsi : D'azur à trois bandes d'argent, au chef de gueules chargé de trois losanges d'argent, soutenu d'une devise d'or.

Gouzangrez au cinéma et à la télévision[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Communes limitrophes de Gouzangrez sur Géoportail.
  2. « Résumé statistique national (fichier Excel) », sur Insee (consulté le 18 octobre 2012).
  3. Hippolyte Cocheris, Anciens noms des communes de Seine-et-Oise, 1874, ouvrage mis en ligne par le Corpus Etampois.
  4. « Schéma départemental de coopération intercommunale du Val-d'Oise » [PDF], Préfecture du Val-d'Oise, (consulté le 31 octobre 2014), p. 14-15
  5. « Compte-rendu de la Réunion du Conseil Municipal du 29 mars 2014 » [PDF], Les comptes rendus du Conseil Municipal, sur http://www.gouzangrez.fr (consulté le 18 septembre 2015).
  6. « Les maires du Val-d'Oise » [PDF], Les élus du Val-d'Oise, (consulté le 13 septembre 2015).
  7. « Véronique et Emmanuel Delacour », Agriculteurs du mois, sur www.ile-de-france.chambagri.fr, Chambres d'Agriculture d'Ile-de-France, (consulté le 18 septembre 2015).
  8. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  12. « Église Notre-Dame de l'Assomption », notice no PA00080077, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  13. Bernhard Duhamel, Guide des églises du Vexin français : Gouzangrez, Paris, Éditions du Valhermeil, , 344 p. (ISBN 2-905684-23-2), p. 159-160.
  14. a, b et c Jacques Sirat et Stéphane Gasser, « Le patrimoine des communes du Val-d’Oise : Gouzangrez », Collection Le Patrimoine des Communes de France, Paris, Flohic Éditions, vol. II,‎ , p. 998-999 (ISBN 2-84234-056-6).
  15. « Soubassement de croix », notice no PA00080076, base Mérimée, ministère français de la Culture.