Goulaine (rivière)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Goulaine.

Goulaine
Illustration
Caractéristiques
Longueur 23,9 km
Bassin 195 km2
Bassin collecteur Loire
Régime pluvial océanique
Cours
Source Loire-Atlantique
· Localisation La Remaudière
Confluence Loire
· Localisation Saint-Sébastien-sur-Loire et Basse-Goulaine (Loire-Atlantique)
Se jette dans Loire et marais de Goulaine
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France

La Goulaine est une rivière française d'une longueur de 23,9 km[1] qui coule dans le Sud-Est du département de la Loire-Atlantique. C'est un affluent de la Loire sur la rive gauche.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Goulaine prend sa source dans la commune de La Remaudière dans la Loire-Atlantique. La rivière coule d'est en ouest. Le cours inférieur est creusé entre des reliefs granitiques ; il est possible que ce rétrécissement, provoquant un ralentissement du débit, ait provoqué l'apparition des marais de Goulaine situés en amont. La rivière rejoint la Loire à l'est de l'île Pinette[2].

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Hydronymie[modifier | modifier le code]

Golena en 1123, Goulena en 1287.

D'un type *Gula-ana, hydronyme gallo-roman, dont le premier élément Gula- représente le latin gula « gorge, gosier ». Il a donné gueule et goule « canal, goulot d'étranglement, avaloir » (cf. goulet, goulot). Le second élément -ana représente peut-être le gaulois ana « marais », d'où le sens global de « canal de déversoir des eaux du marais »[3].

Curiosités - Tourisme[modifier | modifier le code]

Au sud du marais de Goulaine, le château de Goulaine est implanté depuis de nombreux siècles. Famille millénaire portant le nom « Goulaine », leur origine sur le site remonte au Moyen Âge. Ce château possède encore son entrée médiévale mais renferme à l'intérieur un château Renaissance (XVe – XVIIe siècle). La famille est érigée en marquisat au XVIIe siècle et aménage ainsi le marais de Goulaine. À partir de 1534, les seigneurs de Goulaine déclarent tenir les marais qui s'étendent sur une lieue et demi de part et d'autre du pont de l'Ouen. Au XVIIe siècle, la famille signe un contrat pour l'assèchement des marais. Ils s'approprient 1/5e des terres[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. SANDRE, « Fiche cours d'eau la Goulaine (M623400A) » (consulté le 8 septembre 2011)
  2. Charles Berg, « Rivière Goulaine, et canal du Montru » (consulté le 10 novembre 2016).
  3. « Rivière Goulaine, et canal du Montru - Une petite rivière de la basse Loire fréquentée par la batellerie bretonne », sur projetbabel.org (consulté le 9 novembre 2016)
  4. Solen Peron, Le Château de Goulaine : architecture, décors et politique familiale, éditions Scala, 2013

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]