Autographe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le handballeur Daniel Narcisse signant un autographe (SAP Arena).
Autographe de Martin Luther.
L'acteur Eric Bana signant des autographes et posant avec ses fans en 2009 lors du Festival du film de TriBeCa.
Autographe en langue Punjabi d'Anwar Masood.
Joueur du Manly Sea Eagles (NRL) apposant un autographe sur le bras d'un supporter.
Dédicace d'Alain Delon.

De manière quasi générale, un autographe est une signature apportée par une personne physique sur un support n'ayant pas valeur juridique afin de la céder à une autre pour que celle-ci puisse éventuellement témoigner de leur rencontre.

Étymologiquement, l'autographe désigne une graphie (signature, paraphe, lettre ou écrits divers) originale faite par son auteur (et non une copie de celle-ci).

Collection[modifier | modifier le code]

Certains collectionnent les autographes et dédicaces de personnalité médiatique du monde du spectacle, de la politique, des sports ou des sciences, lettres et arts… Ainsi le philanthrope américain Elliott Cresson écrivit-il en 1829 à James Madison pour demander à l'ex-président des États-Unis, alors âgé de 79 ans, et l'un des derniers Pères fondateurs encore vivant, de lui écrire afin de disposer d'un autographe[1] et si possible de lui fournir un document original de la main de George Washington et de Thomas Jefferson[2].

Authentification[modifier | modifier le code]

Avec le développement des technologies modernes de photographie et reprographie et le développement des ventes d'autographe par Internet (via eBay par exemple), la circulation de faux est encore plus difficile à détecter.

Impression autographique[modifier | modifier le code]

Il ne faut pas confondre un autographe et une impression autographique. L'autographie est un procédé d'impression en fac-similé où l'auteur écrit (ou dessine) sur un papier spécial qui permet un report sur pierre lithographique ; le résultat peut être imprimé à un certain nombre d'exemplaires par le procédé de la lithographie traditionnelle. Il n'y a pas d'intermédiaire entre l'auteur et le résultat imprimé, comme ce serait le cas avec un procédé de gravure. Le Suisse Rodolphe Töppfer a réalisé ses ouvrages dessinés, considérés comme les ancêtres de la bande dessinée, par le procédé autographique.

La mécanique d'autographe a été inventée par M Brunel en l'an VII[3].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cf. « James Madison papers, item mjm 22_0915_0916 », sur Library of Congress (consulté le 13 juillet 2009)
    réponse de James Madison à Elliott Cresson, 23 avril 1829.
  2. Cf. « James Madison papers, item mjm 22_0987_0987 », sur Library of Congress (consulté le 13 juillet 2009)
    Lettre de James Madison à Elliott Cresson, 19 juin 1829.
  3. gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k63285080/f207.image