Fort Saint-Jean (Lyon)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fort Saint-Jean
Fort Maupetit
Image illustrative de l'article Fort Saint-Jean (Lyon)
Vue du fort de nuit depuis les quais de Saône

Lieu Lyon
Fait partie de la première ceinture de Lyon
Type d’ouvrage Fort
Construction 1834
Contrôlé par Drapeau de la France France
Garnison École nationale des Contrôleurs des Finances Publiques (ENFiP B)
Coordonnées 45° 46′ 14,08″ nord, 4° 48′ 54,37″ est

Géolocalisation sur la carte : Lyon

(Voir situation sur carte : Lyon)
Fort Saint-JeanFort Maupetit

Géolocalisation sur la carte : métropole de Lyon

(Voir situation sur carte : métropole de Lyon)
Fort Saint-JeanFort Maupetit

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Fort Saint-JeanFort Maupetit

Le fort Saint-Jean est un fort situé dans le 1er arrondissement de Lyon et fait partie de la première ceinture de Lyon.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le fort n'est, au départ, qu'un bastion construit en tant que composant de l'enceinte de la Croix-Rousse, au début du XVIe siècle afin de se protéger de la Suisse.

En 1636 est construite la porte d'Halincourt.

Le fort ne sera achevé qu'au XVIIIe siècle, mais la construction des bâtiments actuels a commencé en 1834. Le fort Saint-Jean a une superficie de 17 000 m2 et domine la Saône à 40 m d'altitude.

En 1932, le Service de santé des armées en fait sa pharmacie régionale.

Le , alors que Lyon est occupé par les allemands, un groupe de volontaires s'y réunit afin d'empêcher l'occupant de détruire les ponts de la Saône.

En 1984, le fort est occupé par le service vétérinaire des armées.

Aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Vue du fort depuis les quais de Saône

Réhabilité en 2001 par l'architecte Pierre Vurpas, le Fort Saint-Jean abrite, depuis 2004, l'École nationale du Trésor public (ENT) devenue l'École nationale des finances publiques (ENFiP) par arrêté du 4 août 2010, où sont formés les contrôleurs des finances publiques. Il accueille également occasionnellement des manifestations culturelles.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Les défenses de Lyon, François Dallemagne ; Georges Fessy. - Éditions Lyonnaises d'Art et d'Histoire, 2006. (ISBN 2-84147-177-2)

Sur les autres projets Wikimedia :