Redoute de la Part-Dieu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Redoute de la Part-Dieu

Lieu Lyon
Fait partie de la première ceinture de Lyon
Type d’ouvrage Redoute
Construction 1831
Démolition 1968
Contrôlé par Drapeau de la France France
Coordonnées 45° 45′ 43,6″ nord, 4° 51′ 20,71″ est

Géolocalisation sur la carte : Lyon

(Voir situation sur carte : Lyon)
Redoute de la Part-Dieu

Géolocalisation sur la carte : métropole de Lyon

(Voir situation sur carte : métropole de Lyon)
Redoute de la Part-Dieu

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Redoute de la Part-Dieu

La redoute de la Part-Dieu était un ouvrage, aujourd'hui disparu, de la première ceinture de Lyon.

Histoire[modifier | modifier le code]

Construite en 1831 sur le domaine de la Part-Dieu, cette redoute est un appui entre le fort des Brotteaux et le fort Montluc à équidistance desquels elle se situe. De forme pentagonale, un peu à la manière d'un bastion, il possède une poudrière et une caserne à 3 étages, connue plus tard sous le nom de caserne de la Part-Dieu.

En 1844, seule la caserne est conservée. Elle est agrandie pour héberger près de 3000 hommes et 1500 chevaux[1].

En 1864, la construction d'un boulevard requiert la destruction du glacis.

La ville de Lyon, alors sous la tutelle de Édouard Herriot, organise un concours d'architecture pour ériger 2 tours, toutefois ce projet n'aboutira jamais[2].

Le ministère de la Défense vend finalement le terrain de la caserne à la ville en 1957.

Aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Les travaux d'urbanisation d'aménagement du centre commercial de la Part-Dieu commencent en 1968 et entrainent la destruction de la caserne.

L'actuelle rue des Cuirassiers rappelle la proximité de la redoute et la caserne de l'époque.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • François Dallemagne (photogr. Georges Fessy), Les défenses de Lyon : enceintes et fortifications, Lyon, Éditions Lyonnaises d'Art et d'Histoire, , 255 p. (ISBN 2-84147-177-2), p. 133

Références[modifier | modifier le code]