Fastrade de Franconie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fastrade
Titre de noblesse
Reine des Francs
Biographie
Naissance
Vers Voir et modifier les données sur Wikidata
Lieu inconnuVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Activité
Reine consortVoir et modifier les données sur Wikidata
Père
Raoul (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Enfants
Theodrade
Hiltrude (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Fastrade de Franconie[1], née vers 765, morte le , est une aristocrate de l'époque carolingienne, épouse de Charlemagne de 783 à 794.

Généalogie[modifier | modifier le code]

Fastrade est la fille de Raoul III de Franconie et d'Aéda de Bavière[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle fonde l'abbaye de Münsterschwarzach[2] vers 780 et épouse Charlemagne en octobre 783 à Worms[3], à la suite du décès d'Hildegarde de Vintzgau. De ce mariage, naissent trois filles : Théodrade (v. 785 - 844/853), abbesse d’Argenteuil, Hiltrude (787-815), abbesse de Faremoutiers et Adeltrude (née en 790) épouse de Goslin de Melun[2].

Durant la campagne contre les Avars en 791, Charlemagne lui adresse une lettre[N 1], la seule lettre de Charlemagne qui soit parvenue jusqu'à nous[4]

En 792, une conspiration contre Charlemagne, formée par des nobles autour de Pépin le Bossu[5], fils d'Himiltrude, première épouse ou concubine de Charlemagne, a parmi différents motifs, la "cruauté de Fastrade"[N 2].

Elle meurt à Francfort en 792 et est inhumée dans l'abbaye Saint-Alban devant Mayence.

Sépulture[modifier | modifier le code]

Après la destruction de cette abbaye en 1552, sa sépulture a été transférée dans la cathédrale Saint-Martin de Mayence où sa pierre tombale est encore visible aujourd'hui[6],[7].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Georges Minois, Charlemagne, Perrin, Paris, 2010 Document utilisé pour la rédaction de l’article

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Certainement dictée, et non écrite, par lui.
  2. Voir page de discussion.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Sa généalogie sur le site FMG
  2. a, b et c Fastrade de Franconie
  3. Georges Minois, p. 222
  4. Georges Minois, page 276.
  5. Georges Minois, p. 280-281
  6. Frères Avanzo, Guide des voyageurs sur le Rhin depuis Mayence jusqu'à Cologne - Nécessaire pour expliquer le panorama du Rhin, 1827, p. 4
  7. Franz Dumont, Ferdinand Scherf, Friedrich Schütz, Mainz : Die Geschichte der Stadt (Mayence Histoire de la ville), Éditions Philipp von Zabern, Mayence, 1998.