Dragon Ball Z: Kakarot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Dragon Ball Z
Kakarot
Dragon Ball Z Kakarot Logo.png

Développeur
Éditeur

Date de sortie
Franchise
Genre
Mode de jeu
Plate-forme

Langue
Voix en japonais ou en anglais, sous-titres en français et autres
Moteur

Évaluation
CERO : A ?
ESRB : T ?
PEGI : 12 ?
Site web

Dragon Ball Z: Kakarot (ドラゴンボールZ カカロット, Doragon bōru zetto Kakarotto?) est un jeu vidéo d'action-RPG édité par Bandai Namco Entertainment et développé par CyberConnect2, sorti le sur Windows, Xbox One, Nintendo Switch et PlayStation 4[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le jeu retrace les différents évènements du manga et de la série animée. Si au départ, le joueur incarne Son Goku (Kakarot est le nom donné par ses parents), d'autres personnages, comme Piccolo ou encore Son Gohan, sont également jouables au cours du jeu. Plus précisément, les neuf sagas de Dragon Ball Z, de la Saga Saiyans à la Saga Majin Buu, seront traitées dans les évènements de Dragon Ball Z: Kakarot Arc Babidi et Arc Gros Boo inclus[2].

Personnages[modifier | modifier le code]

Dans le jeu, le joueur est amené à contrôler différents personnages en fonctions des quêtes et des différentes sagas parcourues, Les personnages jouables possédant chacun leur capacité et attributs personnels. Dans cette liste de personnages jouables, nous trouvons :

Son Goku, protagoniste principal. Son Gohan (joué sous trois formes différentes en fonction des âges à savoir enfant, adolescent et adulte), Vegeta (jouable à partir de la saga "Sur Namek"), Piccolo, Trunks du futur (jouable sous sa forme adolescente et adulte), Gotenks (jouable lors d’une seule mission), Vegetto (jouable lui aussi lors d’une seule mission).

Aussi, le joueur est amené à utiliser d’autres personnages de plan secondaire en tant que « soutien », qui aideront le joueur à travers des niveaux, tels que Krilin, Yamcha, Chaozu, Ten Shin Han, Son Goten, Trunks, C-18.

Le jeu est aussi composé de nombreux ennemis emblématiques, parmi lesquels nous distinguons deux catégories, les boss et les sbires, trouvables partout dans le monde.

Dans la catégorie Boss, nous trouvons : Raditz, Nappa, Vegeta, Freezer (sous toutes ses formes), C-17, C-18, C-19, Cell (sous toutes ses formes), Boo (sous toutes ses formes)[3].

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Si les autres jeux de la licence étaient davantage des jeux de combat, Dragon Ball Z: Kakarot est un action-RPG.

Les fonctionnalités in-game sont nombreuses. [4] Le jeu a un gameplay de RPG classique : combats entre les différents personnages, entrainement, découverte des zones, pêche pour la récupération d’énergie, quêtes secondaires. [5]Il y a aussi des mini-jeux comme du baseball ou du karting. Il y a aussi le mode de jeu « Dragon Ball Card Warriors », un jeu de cartes de stratégie en ligne, avec plusieurs modes de combats (avec ou sans rangs de niveau, ou tournois mensuels en équipe).

Langues[modifier | modifier le code]

[4],[6]Le jeu est disponible en plusieurs langues. Les voix peuvent être en Japonais (voix originales) et en Anglais.

Les sous-titres peuvent être en Allemand, Anglais, Arabe, Espagnol, Français (France), Italien, Polonais et Russe. Sur Steam (version PC), des langues additionnelles sont disponibles comme Coréen, Portugais, Chinois et Thaï.

Réception et critiques[modifier | modifier le code]

Dans l’ensemble, le jeu reçoit des critiques positives et se classe parmi les jeux les plus vendus de 2020[7],[8].

Sur Steam, le jeu obtient de la part des joueurs une évaluation globale « Très positive », avec 92% d’évaluations positives. La partie « Avis joueurs » de Jeuxvideo.com recense 295 avis pour une moyenne de 15,1/20[9].

L’agrégateur de score Metacritic lui appose quant à lui une moyenne de 73/100 pour les trois versions[10].

La presse spécialisée internationale s’accorde sur des notes entre 7/10 et 9/10. Destructoid, GameSpot et IGN accordent au jeu une note de 7/10[11],[12],[13], tandis que Game Informer et Famitsu lui accordent respectivement 8/10[14] et 34/40[15].

En France, l’accueil est plus mitigé. Jeuxvideo.com note le jeu 13/20[16], JeuxActu 12/20[17] et Gamekult 5/10[18], tous reprochant notamment au jeu son moteur daté (autant dans le visuel que l’ergonomie), son côté technique dépassé (temps de chargement nombreux et longs, caméra aléatoire), le système de quêtes annexes peu intéressant et obligeant à faire des allers-retours répétitifs, et une censure omniprésente. Seul Gameblog réhausse la note en France, accordant à Dragon Ball Z : Kakarot un 8/10 assorti d'un "Très bon", justifiant notamment la note par les nombreux clins d’œil du jeu et le respect de l’œuvre originale[19].

Configuration PC[modifier | modifier le code]

Si le jeu a pu être critiqué pour son côté visuel daté, il a cependant été acclamé pour être accessible sur de nombreux ordinateurs grâce à son optimisation. Les configurations recommandées sont les suivantes[4] :

Configuration Minimale Configuration Recommandée
Système d’exploitation Windows 7 SP1 64-bit Windows 10 64-bit
Processeur Intel Core i5-2400 / AMD Phenom II X6 1100T Intel Core i5-3470 / AMD Ryzen 3 1200
Mémoire vive 4Go 8Go
Carte Graphique GeForce GTX 750 Ti / AMD Radeon HD 7950 avec DirectX 11 GeForce GTX 960 / AMD Radeon R9 280X avec DirectX 11
Espace disque 36Go 40Go

Références[modifier | modifier le code]

  1. « TGS 2019 : Dragon Ball Z Kakarot - une date de sortie, une édition collector et un teaser pour l'arc Boo », sur Jeuxvideo.com, (consulté le )
  2. « Dragon Ball Z : Kakarot couvrira toute l'histoire de Dragon Ball Z », sur Begeek.fr, (consulté le )
  3. « DragonBall Z Kakarot liste des différents personnages qui apparaissent dans le jeu (jouables et non jouables) | Generation Game », sur www.generation-game.com, (consulté le )
  4. a b et c « DRAGON BALL Z: KAKAROT », sur PlayStation (consulté le )
  5. « DRAGON BALL Z: KAKAROT », sur BANDAI NAMCO Entertainment Europe (consulté le )
  6. « Économisez 60% sur DRAGON BALL Z: KAKAROT sur Steam », sur store.steampowered.com (consulté le )
  7. Damien Choppin, « Les 20 jeux vidéo les plus vendus en France en 2020 », sur Business Insider France, (consulté le )
  8. « Steam : voici la liste des 100 jeux les plus vendus en 2020 sur PC », sur JeuxActu (consulté le )
  9. « Avis et critiques du jeu Dragon Ball Z Kakarot sur PS4 », sur Jeuxvideo.com (consulté le )
  10. (en) « Dragon Ball Z: Kakarot », sur Metacritic (consulté le )
  11. (en) « Review: Dragon Ball Z: Kakarot », sur Destructoid (consulté le )
  12. (en-US) « Dragon Ball Z: Kakarot Review - Mondo Cool », sur GameSpot (consulté le )
  13. (en) « Dragon Ball Z: Kakarot Review - IGN » (consulté le )
  14. (en) Andrew Reiner, « Dragon Ball Z: Kakarot Review – Flawed But Still Enthralling », sur Game Informer (consulté le )
  15. (en-US) « Famitsu Review Scores: Issue 1623 », sur Gematsu, (consulté le )
  16. « Test du jeu Dragon Ball Z Kakarot », sur Jeuxvideo.com (consulté le )
  17. « Test Dragon Ball Z Kakarot : petite ou grosse carotte ? », sur JeuxActu (consulté le )
  18. « Dragon Ball Z : Kakarot: Actualités, test, avis et vidéos - Gamekult », sur www.gamekult.com (consulté le )
  19. « Dragon Ball Z Kakarot », sur Gameblog (consulté le )

Lien externe[modifier | modifier le code]