Dragon Ball Z: Hyper Dimension

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Trois caractères japonais Cette page contient des caractères japonais. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.

Dragon Ball Z
Hyper Dimension
Éditeur Bandai
Développeur TOSE

Date de sortie
  • Japon 29 mars 1996
  • France février 1997
  • Espagne février 1997
Genre Combat
Mode de jeu Un à deux joueurs
Plate-forme Super Nintendo
Média Cartouche
Contrôle Manette

Dragon Ball Z: Hyper Dimension (ドラゴンボールZ ハイパー ディメンション, Doragon bōru zetto: Haipā dimenshon?, littéralement « Dragon Ball Z: Hyper Dimension ») est un jeu vidéo de combat par Bandai sur l'univers de Dragon Ball Z. Le jeu est distribué en 1996 sur Super Nintendo. C'est le dernier jeu Dragon Ball Z à y être développé[1].

Le contexte du jeu s'étend de la saga de Freezer à celle de Boo. Il s'agit, selon certaines critiques, de l'épisode le plus abouti sur Super Nintendo[2].

Trame[modifier | modifier le code]

Personnages[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Par rapport aux 3 premiers épisodes sortis sur la même console, le split d'écran a disparu, ce qui fait qu'on restera au corps à corps durant tout le long des combats. Des décors du jeu permettent de se battre soit intégralement de façon traditionnelle par rapport à tout autre jeu de combat en 2D, c'est-à-dire sans la possibilité de voler. Tandis que les autres décors sont faits pour voler n'importe où, donc sans avoir la possibilité/utilité de pouvoir se baisser ou sauter.

Barre vie vie et d'énergie : contrairement aux Butoden, une seule barre est présente et elle est représentée en chiffres allant de 0 à 999. De ce fait, certaines attaques (celles avec le bouton de dépenses énergétiques) font dépenser et donc rabaisser cette barre. Mais on peut la recharger à volonté en appuyant simultanément sur Y et B.

Lors des combats sur terre, les personnages disposent d'attaques permettant de se mouvoir vers le fond du décor, que ce soit pour esquiver ou surprendre l'adversaire.

Les personnages disposent d'attaques permettant de propulser l'adversaire dans un autre décor, auquel cas le combat se poursuivra dans ce dit décor.

Chaque personnage possède 3 niveaux de Kikoha (sauf Freezer).

Modes de jeu[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le mode "Histoire" couvre l'ensemble de la saga, reprenant tous les combats possibles du scénario original impliquant les dix combattants du jeu. Il commence donc par Piccolo face à Freezer. Des scènes de dialogues ont lieu entre les combats. Le joueur dispose de trois chances supplémentaires s'il se fait battre, symbolisées par Krilin proposant au joueur un senzu sur les trois qu'il possède.

Si aucun continu n'a été utilisé jusqu'au combat contre le dernier Boo, on a des combats supplémentaires dans lesquels on affronte Gohan, Gotenks et Vegetto.

Par rapport à l'histoire originale, des modifications ont dû être fait dans le déroulement à cause du casting réduit présent dans le jeu. Par exemple, comme Gohan en mode Super Saien 2 est absent, c'est Goku qui devra se charger de battre Cell. Notons aussi que Piccolo affronte Freezer dans sa forme finale. Egalement, Vegeta n'affronte pas Cell dans a tenue de Saien comme c'est pourtant le cas dans l'histoire originale.

Le mode "Histoire" a été omis de la version française. Bien qu'aucune raison officielle n'ait été donnée, il semble que ce choix soit dû à un manque de temps pour traduire cette section du jeu avant la date de sortie. Bien que le mode "Histoire" ait été supprimé, les musiques correspondantes n'ont pas été effacées et peuvent toujours être écoutées dans le menu "Options" avec les autres musiques.

Combat[modifier | modifier le code]

À l'instar des précédents épisodes sur Super Nintendo (les trois opus de la série Super Butôden), ce mode permet des combats directs selon trois schémas possibles :

  • Joueur contre Joueur
  • Joueur contre Intelligence Artificielle
  • Intelligence Artificielle contre Intelligence Artificielle

Tournoi[modifier | modifier le code]

De manière similaire aux épisodes de la série Super Butôden, ce mode permet à huit joueurs, contrôlés par des humains ou par l'intelligence artificielle, de s'affronter dans le Tenkaichi Budokai afin de devenir champion.

Entraînement[modifier | modifier le code]

Ce mode reprend le système de combat classique, mais la santé ne décroît pas, ce qui permet aux joueurs de s'entraîner autant de temps qu'ils le désirent.

Secrets[modifier | modifier le code]

Meteor Smashes[modifier | modifier le code]

On ne peut les effectuer que dans les stages sur terre (ou l'on ne vole pas) et lorsque la barre de vie est dans le rouge. Chaque perso en a un à l'exception de Cell qui en a 2.

Options[modifier | modifier le code]

Permet de paramétrer divers détails du jeu, tels que la difficulté, le moment de la journée utilisé pour les décors (jour, crépuscule, nuit ou hasard), etc. Permet également d'écouter l'intégralité des sons et musiques du jeu, y compris les musiques correspondant au mode "Histoire" quand bien même ce dernier a été supprimé dans la version française.

Développement[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes reçues
Presse numérique
Média Note
Gamekult (FR) 9 / 10[3]
Jeuxvideo.com (FR) 16 / 20[4]
Agrégateurs de notes
Média Note

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Dragon Ball Z: Hyper Dimension - Consoles + n°53 - P.10-13 (1996-04)
  2. (fr) Rroyd-Y (lecteur de Jeuxvideo.com), « Test de Dragon Ball Z: Hyper Dimension », sur http://www.jeuxvideo.com/, Jeuxvideo.com,
  3. (fr) « Dragon Ball Z Hyper Dimension », sur http://www.gamekult.com/, Gamekult (consulté le 2 janvier 2012)
  4. (fr) « Dragon Ball Z : Hyper Dimension », sur http://www.jeuxvideo.com/, Jeuxvideo.com, (consulté le 2 janvier 2012)
  5. (en) « Dragon Ball Z: Hyper Dimension », sur http://www.mobygames.com/, MobyGames (consulté le 2 janvier 2012)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]