Dossenheim-sur-Zinsel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Dossenheim.
Dossenheim-sur-Zinsel
Église simultanée Saint-Léonard.
Église simultanée Saint-Léonard.
Blason de Dossenheim-sur-Zinsel
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Bas-Rhin
Arrondissement Saverne
Canton Ingwiller
Intercommunalité C.C. de Hanau-La Petite Pierre
Maire
Mandat
Daniel Bastian
2014-2020
Code postal 67330
Code commune 67103
Démographie
Gentilé Dossenheimois, Dossenheimoises
Population
municipale
1 090 hab. (2014)
Densité 63 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 48′ 19″ nord, 7° 24′ 13″ est
Altitude Min. 176 m
Max. 421 m
Superficie 17,2 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte administrative du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Dossenheim-sur-Zinsel

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Dossenheim-sur-Zinsel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Dossenheim-sur-Zinsel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Dossenheim-sur-Zinsel

Dossenheim-sur-Zinsel (prononcé [dɔsənajm/syʁ/tsinsəl]) est une commune française de la plaine d'Alsace située à 35,7 km au nord-ouest de Strasbourg, dans le département du Bas-Rhin en région Grand Est.

Cette commune se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace.

En 2013, la population légale est de 1 102 habitants. Village de milieu rural, Dossenheim est intégrée dans la communauté de communes de Hanau-La Petite Pierre.

La commune fait partie du parc naturel régional des Vosges du Nord.

Géographie[modifier | modifier le code]

Dossenheim-sur-Zinsel est située à 35,7 km au nord-ouest de Strasbourg, non loin de Bouxwiller (6,0 km)[1] dans la plaine d'Alsace.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ici se situe le célèbre refuge fortifié de Dossenheim-sur-Zinsel, qui abritait les populations lors des troubles de l'époque médiévale.

Jusqu'à la Révolution, Dossenheim faisait partie avec Dettwiller du bailliage de la seigneurie de Herrenstein. Ce bailliage fut la propriété de la ville de Strasbourg de la fin du XIVe siècle à 1654. À cette date, Strasbourg vendit ce bailliage pour 35 000 florins au général comte de Rosen.

Dossenheim au XVIIIe siècle[modifier | modifier le code]

  • Dossenheim en 1702

Lieu considérable situé à l'entrée d'une gorge sur le bord de la rivière Zinzel ; son église est à l'entrée dudit lieu ; elle forme une figure ronde enfermée par un mur qui est haut de 18 pieds, et épaisse de 3 garnies de créneaux, des bâtiments a l'entour à la hauteur desdits murs, desquels bâtiments on tire à couvert; elle a une autre petite muraille, comme une espèce de fausse braye qui est haute de 4 pieds laquelle est ruinée en quelques endroits ; l'église du dedans a un clocher tout voûté.[2]

Héraldique[modifier | modifier le code]


Blason de Dossenheim-sur-Zinsel

Les armes de Dossenheim-sur-Zinsel se blasonnent ainsi :
« De sable au carcan d'or, les chaînes du même mouvanr en chevron du chef. »[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 2008 Daniel Bastian    
mars 2008 en cours Daniel Bastian[4]    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Population avant la Révolution :

1720 : 86 feux (voir l'article feu fiscal) ;

1746 : 71 feux ;

1750 : 115 feux ;

1760 : 77 feux dont 43 familles catholiques, 80 luthériennes, 9 israélites ;

1763 : 76 feux  ;

1766 : 80 feux dont 6 familles juives[5].


L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[7],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 090 habitants, en diminution de -2,68 % par rapport à 2009 (Bas-Rhin : 1,65 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
785 928 1 124 1 182 1 246 1 131 1 048 1 063 984
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
867 870 834 871 998 917 930 958 924
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
888 884 854 889 922 939 917 918 933
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
951 954 1 057 1 094 1 098 1 069 1 101 1 102 1 090
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Guillaume Philippe Schimper, né à Dossenheim en 1808 et décédé en 1880. Conservateur du musée d'histoire naturelle de Strasbourg. Professeur de géologie, de minéralogie et de paléontologie à l'Université de Strasbourg.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Lion 1906, « Orthodromie », sur www.lion1906.com (consulté le 19 mars 2017)
  2. Topographie militaire et géographique des clochers. La région de Saverne vue par l'ingénieur militaire Guillin en 1702. Pays d'Alsace cahier n°218 année 2007 page 20 Le document original est conservé aux Archives du Ministère des Affaires étrangères, section Mémoires et documents, fonds Alsace, tome 13, folios 91 à 185 (extraits des folios 159 à 168)
  3. Jean-Paul de Gassowski, « Blasonnement des communes du Bas-Rhin », sur http://www.labanquedublason2.com (consulté le 24 mai 2009)
  4. [PDF] Liste des maires au 1 avril 2008 sur le site de la préfecture du Bas-Rhin.
  5. Robert Steegmann, Les cahiers de doléances de la basse Alsace, textes et documents, page 440, Éditions Oberlin, 1990
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  10. Bernard Vogler, « Liste de localités ayant de nos jours une église simultanée », in Antoine Pfeiffer (dir.), Protestants d'Alsace et de Moselle : lieux de mémoire et de vie, SAEP, Ingersheim ; Oberlin, Strasbourg, 2006, p. 298 (ISBN 2-7372-0812-2)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :