Divajeu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Divajeu
Divajeu
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Drôme
Arrondissement Die
Canton Crest
Intercommunalité Communauté de communes du Val de Drôme
Maire
Mandat
René Estéoulle
2014-2020
Code postal 26400
Code commune 26115
Démographie
Gentilé Divajois, Divajoises
Population
municipale
637 hab. (2016 en augmentation de 4,77 % par rapport à 2011)
Densité 48 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 42′ 19″ nord, 5° 00′ 20″ est
Altitude Min. 163 m
Max. 467 m
Superficie 13,25 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Drôme

Voir sur la carte administrative de la Drôme
City locator 14.svg
Divajeu

Géolocalisation sur la carte : Drôme

Voir sur la carte topographique de la Drôme
City locator 14.svg
Divajeu

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Divajeu

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Divajeu

Divajeu est une commune française située dans le département de la Drôme en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Eurre Crest Rose des vents
Chabrillan N Aouste-sur-Sye
O    Divajeu    E
S
Autichamp La Répara-Auriples

Divajeu est situé à 5 km au sud de Crest.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de Divajeu est formé sur le latin Deu ajua, issu de Deus adjuva, expression d'un souhait dont la réalisation était demandé à Dieu[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune de Divajeu est dominée par un château médiéval s'appuyant sur une crête de calcaire qui est le prolongement sud de la "Raye", qui avant de plonger dans la Drôme supporte le donjon de Crest.

Le château de Divajeu est donc un avant poste très utile pour signaler l'ennemi (d'autres châteaux et tours complétant le dispositif au-delà), comme partout en ces époques guerrières[Quand ?].

Il disposait de remparts renforcés de tours rondes, dont subsistent quelques vestiges. Mais aussi de surplombs calcaires opportunément défensifs.

À l'intérieur de l'enceinte, disposée sur le dernier éperon sud, une église dont il est dit que ce qui subsiste n'est qu'une très belle abside (orientée, dixit un ancien curé) qui est encore utilisée (entre autres) pour la Saint Blaise, saint patron de la commune. Une crypte accueille les restes de deux moines tués à la Révolution. La photo ci-jointe prise en '70 n'est plus beaucoup d'actualité, cette crypte ayant été violée par les vandales modernes.

Chateau de Divajeu, 26, crypte.jpg

Hormis les restes de remparts très endommagés, dans la partie la plus préservée grâce à la présence d'une habitation accolée et du cimetière, un beau portail XVe – XVIe siècles en arc d'ogive subsiste.

Voici 2 aquarelles de ce beau vestige.

Chateau de Divajeu,26, Portail Sud2.jpg

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2008 En cours
(au 30 octobre 2014)
René Estéoulle[2] DVG Retraité
Chateau de Divajeu,26 PortailSud.jpg

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[4].

En 2016, la commune comptait 637 habitants[Note 1], en augmentation de 4,77 % par rapport à 2011 (Drôme : +4,1 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
424424484552499540499565584
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
561597552552563536634520515
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
512514472426404350321311304
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
306313341354400544564608637
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

Industrie[modifier | modifier le code]

Commerce[modifier | modifier le code]

Vie Locale[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Services, équipements[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Vierge du Voeu.jpg
    Château et village fortifié sur une arête rocheuse
  • Traces de fortification médiévale à La Croix, au sommet du rocher dominant Divajeu à 1 km au nord.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michèle Bois et Chrystèle Burgard, Fortifications et châteaux dans la Drôme, éditions Créaphis, 192 p, 2004

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Géraud Lavergne, « Les noms de lieux d'origine ecclésiasticque » (sic), Revue d'histoire de l'Église de France, Tome 15, no 68, 1929, p. 319.
  2. Divajeu sur le site de l'association des maires et présidents de communautés de la Drôme (consulté le 30 octobre 2014).
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.

Liens externes[modifier | modifier le code]